Lucho, retour gagnant

A l'aube de la nouvelle saison, le FC Porto semble plus affuté que jamais. Défense, milieu, attaque, tout fonctionne à merveille, surtout depuis le retour de Lucho Gonzalez en janvier dernier. Retour sur la triste fin de son histoire olympienne et le dénouement heureux avec son retour au Portugal, dans son Porto d'attache.

13 21
Marseille est déjà loin. Finis les cambriolages, les railleries et les problèmes de vestiaire qui déprimaient tant Lucho Gonzalez lors de ses dernières heures olympiennes. L’Argentin est retourné d'où il venait, comme s'il n'avait jamais quitté la plus grande ville du nord portugais. Ou presque. Le numéro 8 a trouvé un nouveau proprio en la personne de Moutinho, et le brassard s'en est allé voir Hulk. Mis à part ces détails dérisoires, l'aura du « Comandante » est restée intacte malgré deux ans et demi d'absence. Il est toujours intouchable. Supporters, staff, médias... Lucho Gonzalez suscite le respect aux quatre coins du Portugal. Une situation qu'il a vaguement connue durant sa première saison sous les couleurs de l'OM avant de devenir le bouc émissaire olympien, la cause de tous les déboires de la bande à Deschamps.

De relayeur à ratisseur

Avait-il mérité un tel traitement ? Peut-être. Sa deuxième année à l'OM est beaucoup moins marquante que la première, sur le plan statistique du moins. Il faut dire que le commandant avait alors mis la barre haute en terminant meilleur passeur de Ligue 1 et en inscrivant de nombreux buts décisifs, comme à Porto. Mais il ne faut pas négliger un détail crucial : devant, en 2009-2010, l'attaquant de pointe se nomme Mamadou Niang, un mec qui a trois Gignac dans chaque orteil. Quand ce dernier part en Turquie, l'OM perd un buteur et Lucho un complice. De fait, le milieu du FC Porto ne peut exister qu'au sein d'un collectif. Il est quasiment dépourvu de qualités physiques, mais ses passes et sa vision de jeu sont d'un autre monde. Or, avec le départ de Niang, tout a changé. Pas de Niang, moins d'appels, moins de passes, plus de déchets, moins de buts et donc, pas de Lucho. Problème que le tatoué n'a jamais connu - et ne connaît toujours pas - avec les Dragons de Porto, puisqu'il n'a pas cessé d'évoluer aux côtés d'attaquants très mobiles (Lisandro et Quaresma avant, Hulk et James Rodríguez maintenant).

En plus d'avoir hérité d'un Gignac en méforme en attaque pour sa deuxième saison sous les ordres de l'actuel sélectionneur des Bleus, l'Argentin recule d'un cran, pour se retrouver quasiment numéro 6, poste qu'il est loin de porter dans son cœur. Tant pis, il s'y colle, et ça ne marche pas si mal, en fait. Il avale les kilomètres et récupère des ballons, fait le sale boulot mais participe moins aux tâches offensives. Moins spectaculaire, ce Lucho reste important, mais incompris. Il se fait tailler par tout le monde, perd confiance et déprime. Depuis le départ d’Heinze, il ne s’entend avec presque personne, ne parle pas français et finit, a fortiori, par s’exclure du groupe. Vient ensuite le fameux cambriolage, qui fout logiquement les jetons à sa femme. Trop, c’est trop. Vie privée et vie professionnelle deviennent insupportables pour l'Argentin qui décide de faire son come-back à Porto. Montant de la transaction : que dalle. Encore une victoire de Porto.

De boulet à sauveur

Dans ses valises, Lucho a apporté de la chance, beaucoup, et laissé la poisse derrière lui. Alors que Marseille doit attendre trois mois pour renouer avec le succès en L1, il redonne un second souffle à Porto dont la saison était bien mal partie avec une élimination en C1 et en Coupe du Portugal. Pour cause, Vitor Pereira lui redonne le rôle d'électron libre qui a toujours été sien, dès son retour à la maison. Conséquence de ce positionnement, Moutinho peut jouer un cran plus haut et ainsi apporter son soutien à l'attaque qui manquait de poids en début de saison. Mieux, Lucho et Hulk, qui avaient déjà évolué ensemble en 2008-2009, se mettent très rapidement au diapason. Il n'en fallait pas moins pour relancer le rouleau compresseur portista qui remporte à terme la Liga Sagres – en battant les trois autres « gros » –, la cinquième pour l’Argentin en quatre saisons et demie passées sous le toit de la demeure de Pinto da Costa. Dans Street Fighter, on appelle ça un « perfect » .

Lucho est un véritable porte-bonheur à Porto et tout le monde le lui rend bien. Son président le chouchoute comme un enfant gâté et pour les supporters, sur et hors du terrain, c’est lui le boss. Quand il parle, tout le monde l'écoute, même les plus rebelles, comme le turbulent Juan Manuel Iturbe devenu son padawan depuis le début de la pré-saison. Hulk a beau porter le brassard depuis six mois, son aîné a plus d’influence que lui dans les vestiaires. Lucho de nouveau capitaine ? Possible, surtout si le Brésilien se barre. Il ne manquerait alors plus que le numéro 8 pour retrouver le Comandante d’antan, histoire d'effacer le vilain cauchemar olympien de sa mémoire...

William Pereira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Note : 1
Un des plus gros regrets de l'OM, ils auraient jamais du lui enlever Mamadou Niang mais on retiendra qu'il a marqué le but du titre contre Rennes pour les Marseillais ça vaut tout l'or du monde.
IgorYanovskiTheMachine Niveau : DHR
Sofoot, ou comment encore un peu plus mettre la tête sous l'eau des Marseillais... Ce qui me fait bien marrer en tant que Parisien...
FootAddicted Niveau : CFA2
Comme le dit si bien l'article, EL Commandate a brillé la première saison grâce aux appels de Niang mais également la mobilité qui caractérisait le jeu de l'OM avec des Valbuena et Ben Arfa en grande forme pendant la 2ème partie de saison. C'est un joueur très lent mais avec une qualité de passe très technique et une vision de jeu très percutante. Il s'inscrit parfaitement dans un projet collectif.
Dendecuba Niveau : CFA
Note : -1
Durant les matchs, il m’arrivait souvent de focaliser mon attention que sur lui pendant 10-15 minutes et force est de constater qu’il ne courrait pas et qu’il ne se battait pas (un comble pour un argentin). Alors même si l’OM a ses tords, Lucho n’a pas fait preuve de professionnalisme dans ses deux dernières saisons, il faut aussi le signaler.
Note : 1
IgorYanovskiTheMachine, on a beau ne pas supporter le même club, on est d'accord.
Ce joueur symbolise la mauvaise gestion de Labrune et cristallise les reproches fait à Deschamps.
J'ai toujours défendu le jeu dégueulasse qui gagne face au beau jeu qui perd et Lucho, même s'il n'était pas étincelant aux yeux de beaucoup, nous a fait regagner la L1 tout comme Deschamps ... mais beaucoup l'ont oublié et tout un peuple regrette des années pas forcément faste au regard du passé mais ou l'OM suivait une progression qui aura connu son apogée suite au recrutement du commandant!
Quelle classe ce joueur. L'OM n'a pas su en tirer le maximum, et surtout financièrement, les Marseillais ont fait une perte colossale.

Pinto da Costa est un génie !
Les supporters de l'OM, ou certains du moins ont été débiles et en on fait le bouc émissaire. Pourtant c'est un super joueur qui compense son manque de physique par sa vista et son aisance technique. Quel dommage qu'il soit parti ainsi il ne méritait pas ça, les supporters ont eu la mémoire courte, c'est lui qui leur a apporté leur dernier titre en ligue 1.
Les mecs qui le critiquaient c'est les mêmes qui doivent écouter les fesses ouvertes les commentaires de "professionnels" de Menes et Dugarry.

Bref Lucho restera un regret pour la fin en eau de boudin, mais je retiens que le positif. Et quoi qu'on en dise, il y en a eu beaucoup grâce à lui. Donc merci à tout, j'espère que tu continueras à nous faire regretter ton départ, ça sera bon signe pour toi et ton équipe.
Porto aura su inventer Lucho II.
En meme temps quand tu perd ton pote, ton buteur et que tu retrouves avec comme coéquipiers , les égos de M'Bia, Diawara et des frères Pelé je comprend qu'on perde l'envie de se défoncer...
so foot c'est vraiment de la merde des fois avec vos articles à deux balle, ça se dit etre un site qui parle de foot au sens general avec un ton décalé, mais ça fait sucer que du PSG euh du QSG pardon, ça ecrit des articles comme celui ci en voulant casser l'OM en substance...
Honnetement, Lucho, on a tous vu son niveau en ligue 1, il est trop lent, sur chaque duel, t'as l'impression qu'il va perdre une jambe. Donc, pas de regrets, absolument pas!
Morgan Amalfitano n'a rien à lui envier, au niveau vision du jeu, techniquement c'est plus fort chez Morgan, après on va me parler de statistiques, mais à Morgan, tu lui mets un Niang devant lui, et pas un Brandao ou Gignac, et bien, il fait aussi bien que Lucho voire plus sans soucis.
Combien de ballons Morgan Amalfitano a déposé sur la tete de brandao qui, lui, les a vendangés...un paquet!!!
Morgan Amalfitano, niveau agressivité, ça colle parfaitement à l'OM, quand il prend un coup, il sait le rendre!!



Voilà, sinon changez le nom du site serieux, mettez SO QSG, comme ça y aura que les beaufs qui viendront vous lire!

ça fait que se branler sur le QSG alors qu'ils ne font meme pas partie des 5 plus gros clubs francais, heurseusement qu'il y a les petrodollars qui sont venus faire parler d'eux....moi j'ai jamais vu ce club faire les gros titres pour ses exploits sur les terrains. Je sais meme pas si leurs supporters à deux balle ont deja vibrer derriere leur ecran...allez peut etre sur un but de diané contre sochaux qui les avait sauver de la relegation in extremis.
Ils sont que dans le fantasme, ils vibrent seulement pour un mercato comme des gros footixs!
Et so foot lèche le mouvement...ça fait pitié!

Merci d'illustrer mon propos et ma comparaison Stiff. C'est gentil de ta part.
Faut dire aussi qu'il n'était pas aidé avec les bourrins qui jouaient derrière et leurs relances kick'n rush... ça me fait penser à Fabrice Eboué: "tu fais de la merde !" "bin je fais ce que je peux..."
Et on aura beau dire, l'OM de Deschamps, ça respirait pas la technique et le beau jeu...
@stiff: Tu oses comparer Amalfitano à un gars qui a plus de 40 sélections en équipe d'Argentine, t'y vas fort quand même. Souviens-toi qu'il jouait à Lorient il y a 2 ans le petit Morgan (bon, tu me diras que Lucho jouait à l'OM il y a 2 ans ce qui n'est pas beaucoup mieux...).
Regarde les matchs de Porto, même ceux de préparation et tu verras qu'il y a une classe d'écart entre ces deux joueurs. De plus, il ne joue pas au même poste. Lucho sert à fluidifier le jeu de Porto ainsi qu'à créer la petite passe qui permet de faire le décalage alors qu'Amalfitano est souvent aligné côté droit ou en tant que 10 et joue plus dans la percussion balle au pied.
En tout cas, depuis qu'il est revenu à Porto, ça se voit et c'est ça le principal...
Stiff, tu veux que je demande à ma meuf de te prêter un tampax ?
Perso je regarde très peu les matchs du FC Porto hormis les grands clasico du pays , a la tv .. bref
mais j'ai l'impression que ce joueur etait fort avant son passage a l'OM , faible a l'OM , et fort a nouveau !
Doit t'on y voir un signe entre le faite que l'effectif du FC Porto est beaucoup plus complet , plus riche en nombre de bon footballeurs , plus technique etc
je suppose que oui !
( sans vouloir offenser ceux pour l'OM )
J'ai moins suivi l'affaire que vous mais je me suis souvent demandé s'il avait vraiment envie de venir à l'OM, le fait qu'il fasse strictement aucun effort pour apprendre un seul mot de français notamment, j'ai lu aussi qu'à chaque pause de la Ligue 1 il était à Porto où il a fait construire ect...

J'ai l'impression que son agent a su le baratiner mais que dès que les premières complications sont arrivées, le départ de Niang puis le home-jacking, c'était cuit il n'avait plus qu'une idée en tête : se barrer.
Hilton s'est fait braquer lui aussi mais son plus mauvais souvenir de l'OM c'est Deschamps, comme quoi...

Et puis Gignac est arrivé, OK, mais Rémy aussi non ?

Lucho me fait penser à Tevez, le problème c'est qu'au lieu d'assumer leur côté casanier ils signent dans des endroits qui ne semblent pas vraiment leur plaire si ce n'est pour l'augmentation de salaire.
Apparement en ecriture y a des modes chez so foot...y a kk temps c etait le " amour" qu on retrouvait a toutes les sauces...un amour de passe , un amour d enroulé , un amour d aile de pigeon...puis c passé ...et v' la que maintenant; pas 2 articles sans qu on compte le nombre de joueurs par orteils.....hey les mecs, faites comme au DoMac...ecrivez comme vous etes....
Ca va... le pere lucho il etait a la rue a l'OM. Peut etre le club, peut etre son mal etre... mais faut arreter de rever, il n'aurait rien fait en 2012 a l'OM. On verra en C1 l'an prochain. Il tourne en Primeira Liga mais Cheyrou tournerait aussi en L2...

Et sans deconner, arretez de croire que c'etait Zizou quand il y avait Niang a cote. Il etait pas mal mais c'etait pas non plus la panacee. Merci pour 6 bons mois et ciao coco.
@Ricardo Tubbs : "j'ai lu aussi qu'à chaque pause de la Ligue 1 il était à Porto où il a fait construire"

Peut être que c'est aussi parce que sa femme est Portugaise.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Cheikh en bois à Málaga ?
13 21