1. // Foot & Littérature
  2. //
  3. // Interview

Luca Masali : « Pour les supporters du Toro, souffrir ce n’est rien, finalement ! »

Auteur de science-fiction reconnu en Italie, Luca Masali s’essaye depuis peu au polar sur fond d’embrouilles politico-sportives. Ou comment un supporter invétéré du Torino règle ses comptes avec ceux du camp d’en face, les « bossus » de la Vieille Dame...

Modififié
Dans Kadhafi, le foot et moi, Luca Masali reconfigure les années 1980 à base d’uchronie (cette reconstruction fictive d’une histoire vraie) et de fatras joyeux qui mêlent personnages de roman et figures bien réelles de l’époque. Alors que les organisations favorables à la lutte armée sont réduites à la portion congrue et que la FIAT prend le pas sur les syndicats ouvriers, Giovanni Oddone, petit dealer et tifoso irréductible du Toro, est incarcéré pour une vague et incertaine accusation de terrorisme. Dans la principale prison turinoise, il monte une arnaque XXL inversement proportionnelle à ses talents de malfrat, entre détenus de droit commun, mafieux et militants politiques. Dans cette comédie foutraque, il est question d’Henry Kissinger (le mythique diplomate américain), de Gianni Agnelli, l’avvocato légendaire de la FIAT et de la Juve, flanqué d’une héritière dingo, du drame du Heysel, de l’opération Gladio (initiée par la CIA) et du petit peuple des bas-fonds de la cité piémontaise. La Juve et le Toro sont également comme deux personnages de cet opéra burlesque aux multiples ramifications. Le titre originel fait d’ailleurs référence à l’équipe de Massimiliano Allegri, La maledetta Vecchia Signora (quelque chose comme « Cette maudite Vieille Dame » ). Dans tout le livre, Luca Masali ne cesse d’affubler de « bossus » ( « gobbi » , le surnom péjoratif des Juventini), tous les gens qui ont un rapport plus ou moins proche avec la Juve. Même Giovanni Oddone, son héros pitoyable, finit par travailler pour l’ennemi, omniprésent et héréditaire, et par tromper son équipe fétiche... On n’est jamais mieux trahi que par les siens...


Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire Kadhafi, le foot et moi ?
Mon éditeur à Il Saggiatore voulait que je raconte quelque chose qui s’inscrive dans l’histoire italienne. Il souhaitait que ça tourne autour de la tragédie du Heysel. J’étais à Turin en ce jour funeste puisque c’est la ville où je suis né. Il y avait un silence irréel cette nuit-là et il y avait un gars, un seul, qui courait en hurlant « hourra, hourra, on a gagné » . Je lui ai dit : « Comment peux-tu être joyeux après cette tragédie ? (39 morts) » . Il m’a hurlé dessus, hyper agressif, en me demandant si j’étais un supporter du Toro, la seconde équipe de la ville. Cela m’a durablement marqué. Dans le désert surréaliste de cette nuit, il n’y avait qu’un supporter heureux de la victoire de la Juventus en Coupe d'Europe des clubs champions. J’ai répondu à mon pote éditeur : « C’est un bon départ pour un livre, mais je ne veux pas écrire un truc sur la tragédie du Heysel. Je préfère écrire à partir de la fin des années 1980 sur la naissance de ce qu’on vit aujourd’hui. »

Pourquoi choisir l’uchronie pour écrire cette histoire ?
Cela vient de jeux que je faisais avec mon père, gamin. Cela m’a permis d’épicer mon enfance et de repeindre la réalité. D’apprendre à raconter des histoires, aussi. Comme écrivain, ça autorise à tordre la réalité à sa guise et de ne pas perdre le fil avec les jeux de sa prime jeunesse. C’est également un bon départ pour produire de la littérature.

Le colonel Kadhafi tient un rôle central dans votre récit...
(Il coupe) Quand j’ai commencé à écrire, Kadhafi était toujours vivant. En réalité, il était une figure importante de notre histoire, ces années-là (la Libye a été une colonie italienne dans la 1re partie du XXe siècle, ndlr). Il est également vrai qu’il était au conseil d’administration de la FIAT ; c’est vrai aussi qu’il a envoyé des missiles contre Lampedusa (1), sans parler de ses liens avec Craxi (ancien président du Conseil ; inquiété par la justice, il s’enfuit en Tunisie en 1994, ndlr), Andreotti (ancien président du Conseil, suspecté de liens avec la mafia, ndlr) ou Berlusconi. Dans les années 1980, les relations entre de nombreux dirigeants politiques de mon pays et Kadhafi étaient plus que troubles. Aussi, utiliser la figure de Kadhafi pour décrire cette époque m’a paru opportun.

Il y a également Gianni Agnelli et sa fille imaginaire, cocaïnomane et déjantée...
Il y a beaucoup de légendes urbaines à propos des héritiers de la famille Agnelli. À propos de Lapo (Elkann, petit-fils de Gianni Agnelli, ndlr), je ne suis pas sûr que ce ne soit que des ragots, car il y a quand même beaucoup, beaucoup d’histoires à son propos. Comme il y a eu un suicide (Edoardo, le fils de Gianni en 2000, ndlr), j’ai préféré inventer une fille qui n’existe pas dans la réalité, mais qui ressemble aux garçons. La dynastie Agnelli, c’est un peu notre famille royale à nous, même si c’est un peu moins fort aujourd’hui. Lapo est une sorte de roi, mais Gianni Agnelli (mort en 2003, ndlr), lui, était une sorte de figure aristocratique absolue, un gentleman ; je ne suis pas d’accord, mais c’est comme ça qu’il est perçu dans l’imaginaire collectif italien.

Dans le livre, il est beaucoup question du Toro, de Gigi Meroni aussi. Êtes-vous un fan du Toro qui nécessairement déteste la Juve ?
Ce n’est pas aussi simple que ça en a l’air. Je suis né à Turin, mais mon père qui était anthropologiste est venu de Lombardie. À son arrivée, il était ami avec des gars qui venaient de l’Italie du Sud et qui travaillaient à la FIAT. Des supporters de la Juve, donc. C’était un monde étrange à l’époque, on te demandait très tôt : « Tu soutiens qui ? Le Toro ou la Juventus ?  » Pas question de s’y soustraire. Je ne comprenais pas ce qu’ils me voulaient. Il n’y avait pas de tradition de football dans ma famille. J’ai répondu : « le Toro » , parce que pour des gens comme moi, c’était supposé être la « bonne » équipe. Aussitôt, j’ai commencé à me sentir comme un tifoso du Torino. Être un fan des Grenats signifie que tu ne soutiens pas l’équipe du « chef de l’usine » .

Pourquoi avoir choisi ce titre originel, « Cette satanée Vieille Dame » ?
Parce que je suis du Toro ! (il rit).

L’opposition binaire entre deux clubs d’une même ville autour de présupposés politiques a-t-elle encore un sens aujourd’hui en Italie ?
Oui, bien sûr, même si ça a un peu évolué, comme la chose politique d’ailleurs. C’est une question d’honneur pour les supporters. À Turin, les gens de gauche soutiennent le Toro. La Juventus, c’est pour... tout le monde (Rires).

Est-il douloureux de supporter le Toro aujourd’hui, alors que la Juve domine tant ?
Oui, absolument, mais ça l’a toujours été. C’est dans l’ADN du club de faire souffrir ses supporters. De la catastrophe de Superga à la mort de Gigi Meroni et toutes ces défaites... Vivre à l’ombre de la Juve n’est pas facile non plus. Pour nous, souffrir, ce n’est rien finalement. (Ironique) Les pires années, c’est quand on gagne le championnat, mais on est tranquille ; c’est arrivé il y a tellement longtemps (1976) que seuls deux ou trois vieux à l’asile s’en souviennent... C’est ce qu’endurent les vrais supporters des Grenats.

Que se passe-t-il dans la ville quand la Juve perd une finale de la Champions’ comme le 3 juin dernier, contre le Real ?
(Il hésite). On peut probablement dire que la moitié de Turin est vraiment, vraiment heureuse. J’étais du côté de ceux qui rigolaient... (il éclate de rire)

Vous avez bien des amis qui supportent la Juve ?
Maintenant, je vis à Milan, et comme tu peux imaginer, il n’y a pas beaucoup de supporters bianconeri à Milan.

Propos recueillis par par Rico Rizzitelli À lire : Luca Masali, Kadhafi, le foot et moi, éditions Métailié Noir, 21€

(1) - Bettino Craxi et Giulio Andreotti sont suspectés d’avoir prévenu Mouammar Kadhafi d’un bombardement américain visant à l’assassiner en avril 1986. Il y a échappé de justesse. En représailles, la Libye a tiré deux à trois missiles Scud vers des stations de l’US Coast Guard installées sur l'île italienne de Lampedusa. Elle aurait fait exprès de rater sa cible pour ne pas déplaire à ses amis italiens.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Annabella Niveau : DHR
Dans la famille Kadhafi, le père s'était fait fabriquer une FIAT 500 cabriolet sans portes style Jeep aux couleurs de la Lybie tandis que le fils lui roulait en Lamborghini. Il s'était d'ailleurs fait prendre en contre sens sur les Champs Elysées.
Ce commentaire a été modifié.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
 //  14:39  //  Tifoso della AS Rome
Note : 5
C'est celle-là?
Annabella Niveau : DHR
Aucun doute. Mais elle n'est pas à son avantage. Je crois qu'elle est électrique - le comble dans le pays du pétrole - Les pauvres, cela ne doit pas être pratique de la pousser en tongs jusqu'à la maison du chef...
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
 //  15:01  //  Tifoso della AS Rome
Y avait-il encore un chef quand cette photo a été prise?
Annabella Niveau : DHR
Pas sur, vu le décor. En tous cas, nous sommes très loin de l'Italie.
"Un des plus grands charmes des vieilles villes italiennes, c'est la place superbement perdue" disait un écrivain.
Pourtant, l'espace est disponible ici mais on n'écrirait pas la même chose...
4 réponses à ce commentaire.
Interview sans trop de saveur, mais étant fan de S-F et d'intrigues politico-magouilleuse, l'auteur m'intéresse :)

Merci pour l'idée Sofoot!
C'est Vrai - entretien très moyen... Rien de bien passionnant .... Je m'attendais à beaucoup mieux...

Attendons... L'été ne fait que commencer...

Rikko Vélo
Interview un peu lisse, mais le livre éveille un peu ma curiosité.
Par hasard quelqu´un ici utilise goodreads?
ça me fait penser au film "fais de beaux rêves" avec de très belles images du Torino et de ses supporters. L'Italie et son amour pour le foot, il y a pas à dire c'est magnifique. Tellement envie d'y aller.
Aussi, malgré toutes les affaires bizarres qu'on peut trouver aux dirigeants italiens, Berlusconi nous a donné une putain de leçon de morale en indemnisant la Libye de 200 millions par an sur 25 ans pour les avoir colonisé. Nous on en est toujours à se goinfrer sur leur réserve de franc CFA, auquel s'ajoute l'impôt colonial... Mais pour l'opinion, ce scélérat de Chirac reste le type sympa, quand Silvio passe pour un violeur d'enfant (je dis pas que c'est un ange non plus mais la nuance ça fait pas de mal).
il y a 4 heures La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) il y a 5 heures Une remontée historique des Seattle Sounders 18
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 18:38 Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) Hier à 16:30 La petite gourmandise de Callejón 3 Hier à 11:44 Un but barcelonesque en D4 argentine 10
mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8 samedi 1er juillet Infantino reconnaît des failles dans l'arbitrage vidéo 17 samedi 1er juillet Ronaldinho humilie Blomqvist lors d'un match de charité 26 vendredi 30 juin Bientôt un plafond de salaire pour les clubs ? 41 vendredi 30 juin Percuté par un scooter, il rattrape le chauffard grâce à ses coéquipiers 18 vendredi 30 juin Mariano Díaz s'engage avec Lyon 47