1. // Coupe du monde 2014
  2. // Demi-finale
  3. // Brésil/Allemagne
  4. // (1-7)

Löw : « On s'est servi de la pression ambiante »

Modififié
0 36
La gifle reçue hier par les 200 millions de Brésiliens sera difficile à gommer de leur visage. Une cicatrice plus indélébile que les larmes à répétition versées par les joueurs de Scolari depuis le début de la compétition, effacées à coups de maillot. Des larmes qui témoignent assez aisément de l'état de pression dans lequel étaient les coéquipiers de Thiago Silva depuis le début de la compétition.

Ce facteur stress, Joachim Löw en avait bien conscience avant de préparer la rencontre : «  Les trois buts en quatre minutes, pour le pays hôte, c'était évidemment un choc. À 2-0, ils étaient sens dessus dessous, ils ont perdu leur organisation et on s'en est servi de manière très froide » , a expliqué le sélectionneur de la Nationalmannschaft en conférence de presse. « On s'est servi de l'immense pression qui pesait sur eux. Maintenant, nous devons rester humbles et ne pas surévaluer cette performance. »

Pourtant, le résultat est là. Passer sept buts au Brésil, chez lui, c'est écrire l'histoire du football. « Les sentiments sont évidemment très beaux. On a affronté avec calme et ordre la profonde émotion et la passion des Brésiliens. On s'était dit que si nous étions courageux et conscients de nos propres forces, nous allions gagner ce match. »

Le fameux flegme germanique.

ES
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

The Truth Niveau : DHR
Après le 7 -1 , c'est à toi, mon coco, qui aura la pression en tant que favori
nononoway Niveau : CFA
"Avec calme et ordre", la nouvelle devise sur le drapeau ?

Sinon c'est dire leur esprit de boucher. Tu mènes 0-5 face au pays organisateur à la mi-temps et tu pousses pour en mettre plus. Pas joli.
+ 1 pour le "calme et ordre" cher à Löw

Les joueurs allemands sont restés dignes et n'ont pas fait de célébration excessive.
Ils ont également continué à jouer par respect. S'arrêter de jouer car on a pitié c'est faire insulte à la fois aux joueurs et aux spectateurs. Pas pour rien que les brésiliens ont applaudi le 7ème but.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 36