Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il fallait retenir de la 20e journée

LOSC in translation... Paris fait le trou...

Voilà une reprise que les Lillois auraient aimée plus agréable. Battus à domicile par le Stade de Reims (1-2), les Dogues laissent filer le PSG, vainqueur d'Ajaccio, dès la reprise.

Modififié
Lille, la roue tourne

Habitués aux victoires minimalistes et à une réussite défensive maximale, les Lillois n’avaient pas leur karma habituel pour la reprise du championnat. Face à un Stade de Reims venu, tout d’abord, avec l’idée de garer un bus face au cage d’Agassa, Lille n’a jamais réussi à emballer un match très médiocre. Pis, Fortes profite d’un concours de circonstances pour marquer le but le plus laid de l’année (dégagement dans la mâchoire, billard et but). 1-0, puis 2-0 quand Krychowiak s’éleve plus haut que tout le monde sur corner. Le but – lui aussi horrible – de Weber contre son camp en fin de rencontre n’y change rien. Lille a perdu à domicile sans montrer grand-chose. On avait quitté le LOSC sur une énorme prestation au Parc des Princes, on a retrouvé une équipe sans jus et sans idée. Et avec sept points de retard sur le maillot jaune parisien, l'idée de remettre le couvert comme avec Montpellier pour René Girard commence à s'éloigner un peu plus. Dire qu'il faut se déplacer à Saint-Étienne, ce week-end...

Vous avez raté Valenciennes-Bastia et vous n’auriez pas dû

Le retour du Djibril Cissé en France. Ça, c’est quelque chose. Même si on se demande encore comment les dirigeants bastiais ont réussi à rapatrier l’ancien avant-centre de la Lazio, il était bel et bien là, lui et sa dégaine de rock star, à la pointe de l’attaque corse. Bon, son retour a été éclipsé par la belle prestation du « Barça du Nord » emmené par un Mathieu Dossevi en mode Leo Messi – un doublé en 2 minutes -. Au final, VA l’emporte 3-2 dans une rencontre rythmée et importante pour les Nordistes dans leur course au maintien. Ce matin, l’équipe d’Ariel Jacobs n’a plus qu’un seul point de retard sur Montpellier, 17e. Djibril Cissé, une grosse heure dans les jambes, n'a pas encore fait de son retour une réussite. On compte sur lui pour dignement fêter son come-back à Furiani.

L’analyse définitive de la journée

Paris a déjà fait le trou. Peu convaincants à Ajaccio, les Parisiens l’ont quand même emporté pendant que leurs deux poursuivants – Monaco et Lille – laissaient du terrain. Avec cinq points d’avance sur Monaco et sept sur Lille, sans compter une différence de buts ô combien favorable, le PSG entame 2014 avec le sourire. Bref, cela ressemble à un week-end parfait pour les hommes de Laurent Blanc. C’est plutôt flatteur tant leur match de reprise a été poussif : défense friable, pas de jus, aucun changement de rythme et un Cavani étonnement maladroit dans le dernier geste. Pas grave, il reste toujours le génie d’Ibrahimović (double passeur) et la grinta de Matuidi (buteur) pour soulager l'ensemble. Sans être génial, le PSG l’emporte à Ajaccio. Le genre de match qui compte.

La polémique de la machine à café

Gourcuff ira-t-il au Brésil ? Blessé, pas blessé, transférable, « intransférable » , remplaçant, joker, titulaire, boudeur, épanoui. Depuis plus de trois ans, la vie lyonnaise de Yoann Gourcuff est aussi instable que celle d’un entraîneur marseillais. Face à Sochaux, le milieu de terrain était aligné aux côtés de Clément Grenier. Moralité : un but pour chacun et une complémentarité exemplaire. On a retrouvé un Gourcuff mobile, affuté, buteur. Bref, un joueur de football qui fait du bien à son équipe. Dans de telles conditions et compte tenu de la blessure de Samir Nasri, une porte vers l’équipe de France s’est-elle de nouveau ouverte pour le joueur ? On n’est plus à une folie près. Il y a six mois, on parlait bien d'Imbula au Brésil.

Le top 5.

Mathieu Dossevi (Valenciennes). Un doublé en moins de 120 secondes, voilà l’attaquant de Valenciennes sur un rythme de sénateur. Idéal pour croire au maintien.

Daniel Congré (Montpellier). Pointé du doigt depuis son arrivée dans l’Hérault, l’ancien Toulousain a livré un très gros match contre l’AS Monaco au poste… d’arrière gauche. Le type trolle la Ligue 1 sans vergogne.

Ali Ahamada (Toulouse). Capable de marquer un but de la tête et de se trouer l’action d’après, le portier toulousain a surtout sorti une parade féline sur une tête d’Hoarau.

Blaise Matuidi (PSG). Le meilleur box-to-box français a encore planté son petit but, son troisième de la saison, en allant placer son crâne au ras des pâquerettes.

Florian Thauvin (Marseille). Une nouvelle passe décisive, une énorme activité, le Marseillais confirme que l’OM a bien meilleure gueule quand il est en forme.

Le geste

Javier Pastore fait un geste fou tous les six mois. Ça suffit pour valider sa canonisation. En Corse, l’Argentin s’est fendu d’un râteau derrière sa jambe d’appui avant d’adresser un centre sur le crâne de Zlatan Ibrahimović. Et puis l’homme joue en godasses noires. Son talent est universel.


Ils ont dit (et ils n’auraient peut-être pas dû)

« J’ai vu une équipe menée 3-0 par le 18e, ça veut dire ce que ça veut dire.  » Frédéric Hantz, gueule de bois avant d’être langue de bois.

«  En rentrant ici, j’ai vu marqué "Ici, c’est le chaudron". En partant, c’était "Ici, c’est le potager". » Christophe Galthier, Nicolas le jardinier.

Le tweet

Bafetimbi Gomis qui n’attend pas Halloween pour se déguiser.



La stat

Poundjé a déjà été expulsé trois fois cette saison. Personne n’a fait mieux en Europe. Contre Toulouse, le défenseur prend un rouge en concédant un penalty. Même Verratti n’a jamais été aussi fort à ce jeu-là.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17