1. //
  2. //
  3. // Lorient-Rennes (2-1)

Lorient s'adjuge le Breizico

Lorient reste la lanterne rouge de la Ligue 1, mais respire un peu. Au terme d'un match pas terrible, les Merlus ont dominé les Rennais 2-1. C'est la première victoire de Bernard Casoni à la tête de sa nouvelle équipe.

Modififié
139 4

Lorient 2-1 Rennes

Buts : Ciani (28e), Waris (46e) pour Lorient // Sio (32e) pour Rennes

Deux mois que les Merlus l’attendaient. Après huit matchs consécutifs (sept en L1, un 16e de finale de Coupe de la Ligue, contre Rennes justement) sans succès, Lorient retrouve le goût de la victoire. Et c’est globalement mérité face à des Rennais sans inspiration dans les trente derniers mètres. Malgré un but littéralement offert à leurs adversaires, les Lorientais s’en sortent et reviennent provisoirement à deux longueurs du premier non-relégable.

Et une boulette lorientaise


La dernière fois que les Morbihannais avaient remporté le derby, l’actuel coach du Stade rennais, Christian Gourcuff, était sur le banc lorientais. C’était en décembre 2013. Mais cette fois-ci, Lorient semble bien parti pour briser la mauvaise série lorsque Michaël Ciani vient placer un coup de tête au fond des filets. Sur le corner qui suit un tir de Benjamin Moukandjo dévié par le gardien, le défenseur revenu cet été donner un coup de main à son ancien club, après des échecs à l’étranger, vient couper au premier poteau (28e). Sauf que le Moustoir est vite refroidi. Symbole d’une équipe en crise, le défenseur central et capitaine, Zargo Touré, effectue une relance catastrophique. Kamil Grosicki joue bien le coup et Giovanni Sio finit le travail (32e). Et les démons des matchs de Metz (de 3-1 à 3-3) et Montpellier (de 2-0 à 2-2) resurgissent...

Et une deuxième boulette, mais sans conséquence


Mais Lorient reprend l'avantage dès l'entame de seconde période. Moukandjo hérite d'un centre côté droit. Sa frappe est molle, ratée, presque. Qu'importe, Abdul Majeed Waris est là pour la pousser au fond (46e). La suite, c'est Rennes qui se montre et Lorient qui fait le dos rond. Paul-Georges Ntep a la balle de l'égalisation. L'homme qui frappait les coups francs avec un pas d'élan (naturellement, ça a fini dans le bas du mur), se retrouve tout seul devant Paul Delecroix à la suite d'un amorti poitrine foireux de Michaël Ciani. Le gardien remporte son duel, Ciani peut le remercier, car Lorient a encore failli donner le bâton pour se faire battre dans le money time (88e). Finalement, même si les locaux ont souffert, la victoire est méritée. Une prestation à oublier pour les Rennais.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Dans cet article


    Bien trouvé, le ''Breizico'', bravo...
    À quand un panamico, un corsico de Corsica, etc...
    Faute de conjugaison ignoble d'entrée les gars !
    Ce commentaire a été modifié.
    Totti Chianti Niveau : CFA
    [img]http://www.devoir-de-philosophie.com/images_dissertations/11874.jpg[/img]

    Test
    Ce commentaire a été modifié.
    Totti Chianti Niveau : CFA
    [img]http://letsbonus1.statics.download/products/225000/225104/13908218422109-0-680x276.jpg[/img]

    test #2

    Bin chez moi, ça marche pas!
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Article suivant
    Chapecoense, fin tragique
    139 4