1. //
  2. // 6e journée

Lorient s’accroche à son invincibilité

Dominateurs, mais menés pendant une grosse partie de la rencontre, les joueurs de Christian Gourcuff ont égalisé dans les derniers instants de la rencontre. Respectivement vainqueurs de Troyes (3-1) et Valenciennes (2-1), Sochaux et Brest se donnent de l’air.

Modififié
0 0
Sochaux 3 – 1 Troyes

Un bon bol d’air. Au fond du trou au soir de la quatrième journée, les Sochaliens d’Éric Hély surfent sur une vague un peu plus positive. Opposés à des Troyens un brin faiblards, les Doubistes décrochent, après le succès obtenu à Saint-Étienne (0-1), une deuxième victoire consécutive qui fait du bien. Tout a d’ailleurs très bien commencé au stade Bonal. On ne joue pas encore la dixième minute que Roy Contout, d’un magnifique centre, alerte Sébastien Roudet. Seul entre les deux défenseurs centraux, l’ancien Lensois ne se pose pas de question et balance une reprise de volée qui laisse Thuram impuissant. Largement dominateurs, mais toujours aussi fébriles dans la tête, les locaux se font rejoindre avant la mi-temps. Bonal siffle, Contout est toujours au sol, mais les Troyens jouent. Seul au second poteau après un centre, Faussurier envoie une mine que Pouplin ne peut sortir. Le scénario de la deuxième mi-temps est moins stressant pour Éric Hély. Déjà buteur la semaine passée, Doubaï, à l’affût après un coup de pied arrêté, claque un but d’opportuniste avant que Bahebeck, auteur d’un tacle spectaculaire sur Corchia ne soit exclu. Le même Corchia qui, quelques minutes plus tard, rate un pénalty pour le suspense avant que Bakambu ne scelle le sort du match. Avec six points en autant de journées, les Sochaliens soufflent un peu.

Reims 2 – 0 Nancy

On ne peut avoir que de la sympathie pour Jean Fernandez. Du coup, aujourd’hui, on ne peut que s’inquiéter pour la santé de l’ancien coach de l’Olympique de Marseille. À la tête de l’équipe la plus morne du championnat, le pauvre Jeannot est une nouvelle fois reparti chez lui les poches vides. Largement dominés par des promus sur la lancée de leur victoire à Montpellier, les Lorrains ont plié dès la septième minute, sur corner, lorsque Ndy Assembe, trop masqué, ne peut repousser la tentative de Courtet. Toujours aussi seul au milieu du terrain, Mollo a beau se remuer, ce sont bien les locaux qui vont se distinguer à nouveau. À la faute dans la surface, André Luiz offre un pénalty que Diego transforme tranquillement. Avec dix points au compteur, le promu confirme son excellent début de saison. Les Nancéiens, eux, peuvent trembler. Ou recruter un vrai attaquant.

Lorient 1-1 Nice

Lorient a fait du Lorient. Puis Lorient s’est fait peur. Archi-dominateurs et très plaisants pendant une longue demi-heure, les joueurs de Christian Gourcuff ont pêché dans le domaine de l’efficacité. Incapables de convertir leurs occasions, les Bretons ont longtemps regretté le loupé précoce de Jérémie Aliadière en tout début de rencontre. Pas emmerdés, les Niçois se contentent de ce qui traîne. En l’occurrence, le talent de Camel Meriem. Seul à l’entrée de la surface à cinq minutes de la pause, l’ancien Marseillais balance une belle volée qui, après quelques rebonds, trompe Lecomte. Provocateur comme Zlatan, le talent en moins, Cvitanich, dont la main est allée taquiner le visage de Grégory Bourillon, récolte un coup de coude. Deuxième rouge en trois titularisations pour l’ancien Parisien, deuxième expulsion provoquée pour l’attaquant niçois. Réduits à dix, les Lorientais ne se défilent pas. Après quelques essais et trois changements, c’est Monnet-Paquet, d’un plat du pied imparable, qui décroche l’égalisation dans les ultimes secondes de la rencontre. Un score logique, en somme, mais qui n’évitera pas une petite soufflante à Renato Civelli, largement fautif sur le but.

Brest 2-1 Valenciennes

Quand on est pragmatique et pas supporter de Brest, on a toujours tendance à se dire que les choses sont plutôt mal barrées lorsque les Bretons, joueurs qui se procurent le moins d’occasions de Ligue 1, sont menés au score. Ce fut rapidement le cas ce soir, après un enchaînement pépère crochet-frappe de Dossevi. Très costauds depuis le début de la saison, les Valenciennois avaient quand même eu chaud quelques minutes auparavant, lorsque Grougi touchait la barre sur coup franc. Sorti sur blessure en seconde période suite à une grosse plaie sur le genou, le milieu de terrain brestois a assisté à un joli retour des siens. Ayité d’abord, puis Ben Basat, sur un pénalty loin d’être évident provoqué par le pauvre Gil, ont offert une drôle de victoire à des locaux vernis, qui ont vu Le Tallec toucher le poteau en toute fin de match. Trois points bons à prendre.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0