En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Lorient à la folie, Bastia à l'envie

Qu'elle est belle, notre Ligue 1 ! Si belle que personne n'a la moindre envie de la quitter, ce qui offre une énorme bagarre en bas de tableau, marquée par la surprenante balade de Lorient à Lyon (1-4) et la renaissance de Bastia à Dijon (1-2).

Modififié
Angers 0-1 Monaco
But : Falcao (61e) pour Monaco



Lyon 1-4 Lorient

Buts : Tolisso (28e) pour Lyon // Waris (42e), Marveaux (48e), Moukandjo (73e, 80e) pour Lorient

Dans la semaine, il se disait déçu de ne pas avoir été sélectionné. Lacazette va devoir attendre un peu avant de retrouver le sourire. Sur le banc au coup d'envoi, il a assisté impuissant à la nouvelle remontada des Merlus emmenés par Magic Waris. Avant cela, Cornet aurait dû mettre le tableau d'affichage à 2-0, après l'ouverture du score de Tolisso, mais il met son pied à l'envers et à la place de celui de Depay. Le tournant du match. Car derrière, Waris illumine l'avenir lorientais en envoyant un bonbon enroulé dans le petit filet de Lopes depuis l'entrée de la surface. Et sans contrôle, s'il vous plaît. Une cagade de Mammana devant Moukandjo plus tard, et Lorient prend l'avantage grâce à Sylvain Marveaux. Puis la remontada se transforme en déroutada pour Lyon. Que ce soit un contre parfaitement mené ou une relance foirée de Lopes, le résultat est le même : but de Moukandjo. Avec cette très grosse victoire, Lorient devient barragiste. Pour Lyon, la saison va se jouer en Ligue Europa. Mais bon, le Beşiktaş, c'est pas Lorient, hein.


Bordeaux 3-0 Metz

Buts : Malcom (14e), Vada (50e sp, 52e) pour Bordeaux

Et pourtant, Didillon a été bon. Mais Bordeaux était en chaleur ce soir. Deux cartons jaunes sur les onze premières minutes, pour montrer qui est le patron. Une ouverture du score sur un renversement de jeu travaillé qui offre à Malcom la maîtrise de l'espace et du temps pour trouver la clé. Une barre de Kamano, brillant sur sa frappe, un poteau de Sabaly, gourmand dans son débordement. Un doublé de Vada en deux minutes, d'un penalty obtenu par Malcom pour tirage de maillot d'Assou-Ekotto puis d'un service de Laborde. Trop, beaucoup trop pour Metz. Les quelques soubresauts de l'électrocardiogramme messin en fin de match, marquée par l'expulsion d'Assou-Ekotto pour un coup de coude sur Ounas à la dernière minute, n'y feront rien : les Grenats doivent surveiller leurs arrières s'ils ne veulent pas que leur fin de saison sente le sapin.


Nancy 3-0 Rennes

Buts : Dalé (11e), Dia (51e, 65e) pour Nancy

Nancy, c'est le Brésil. Pour ce synthétique qui arrive à être plus laid qu'une pelouse de Maracanã abandonné. Et surtout pour ce sombrero de Maouassa sur Mexer qui laisse le défenseur aussi perdu qu'un Carioca sans cachaça, suivi d'un caviar pour Maurice Dalé qui n'a plus qu'à conclure. Comme d'habitude, Rennes termine la saison en roue libre, alors Nancy ne se prive pas d'enfoncer le clou. Pour Dia, si ce n'est en première, c'est donc en seconde. Après un premier raté, Issiar met la tête sur corner pour faire le break. Relâché, il peut s'offrir une petite sucrerie avec son lob de l'entrée de la surface, son huitième but de la saison. On prend les paris : si son leader d'attaque passe la barre des dix, Nancy restera en Ligue 1.


Dijon 1-2 Bastia

Buts : Lees-Melou (29e) pour Dijon // Crivelli (17e), Cahuzac (58e) pour Bastia


38 jours. Cela faisait 38 jours que Bastia n'avait plus marqué. Soit quatre journées de Ligue 1, ou 392 minutes, arrêts de jeu non compris, sans voir un filet adverse trembler. Alors, quand Crivelli ouvre le score à Dijon, c'est la folie dans les rangs bastiais. Qu'il marque d'un tacle de défenseur ? Rien à foutre. Que Lees-Melou soit abandonné au point de penalty pour smasher une tête égalisatrice ? Peu importe. Enfin, si, un peu quand même. Parce que lorsqu'on est dernier du championnat, ce qui arrive quand on ne marque pas pendant un mois, chaque point compte triple. Et ça, capitaine Cahuzac l'a bien compris. À l'heure de jeu, il suit le coup franc parfaitement tiré par Ngando, mais repoussé par la barre. Bien vu, cela accouche d'un but de renard et trois points dans la besace. Insuffisant pour lâcher la lanterne rouge, mais important pour continuer à y croire.


Caen 0-2 Montpellier

Buts : Sessègnon (50e), Ikoné (88e) pour Montpellier

Caen a besoin de points, mais Caen joue à domicile. Dans cette journée de Ligue 1 à cinq victoires à l'extérieur sur sept matchs joués jusqu'ici, ce n'est pas franchement un avantage. Tout comme l'arbitrage de M. Schneider, qui ne siffle pas un ballon immobilisé sous le bras de Pokorny dans sa surface. En même temps, aucun avantage n'aurait pu résister à Isaac Mbenza ce soir. En feu, le Belge a méthodiquement désossé la défense caennaise, avec en point d'orgue ce grand pont sur Ben Youssef pour l'ouverture du score de Sessègnon après un relais avec Boudebouz. Ikoné termine le boulot à deux minutes du terme, et Montpellier retrouve la victoire après cinq matchs sans l'avoir aperçue. On sait de quoi va parler Garande en conférence de presse.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
    il y a 6 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 6 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9