1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Marseille

Lopez du 13

Au sein d’un effectif diminué par les blessures récurrentes de Diarra, Vainqueur, Cabella et Alessandrini, et boosté par l’arrivée de Rudi Garcia, Maxime Lopez semble avoir son mot à dire. Annoncé comme une future pépite depuis des années, le milieu de dix-huit ans a peut-être enfin l’occasion de prouver toute l’étendue de son talent.

Modififié
4k 10
« Maxime Lopez me fait penser à un autre joueur du centre de formation que j'ai vu débuter, avec la même facilité. » Habib Beye ne veut pas prononcer son nom pour ne pas être taxé de faire des comparaisons hâtives, mais quand même. Il le fait, et tout le monde comprend de qui il parle. Sur le terrain, Maxime Lopez, dix-huit ans, est en train de livrer un petit récital contre Clermont en Coupe de la Ligue. Une performance impressionnante qui rappelle au consultant de Canal+ les premiers pas de Samir Nasri quelques années plus tôt, lorsqu’il évoluait lui-même à l’Olympique de Marseille. Des louanges, le minot en a l’habitude depuis quelques mois. Chaque semaine, un acteur du club lui jette des lauriers, alors qu’il n’a que soixante-quatre minutes de Ligue 1 dans les mollets. Mais Maxime a l’air d’avoir la tête sur les épaules.

Zubi, l'école est finie

Un numéro 10


La saison dernière, Maxime Lopez commence déjà à faire parler de lui. À seulement dix-sept ans, il fait de plus en plus régulièrement partie du groupe professionnel. Lassana Diarra, à peine arrivé au club, le prend sous son aile à l’entraînement et déclare qu’il incarne « la relève » de l'OM. Michel, toujours à l’écoute des conseils de son maître à jouer du milieu de terrain, parle d’un « très bon milieu de terrain qui sait exactement ce que l’on souhaite à ce poste. Je pense qu’il est prêt à jouer à tout moment avec nous, on aura besoin de lui » . De belles paroles, mais finalement, le milieu de terrain de poche (1,67 m) ne se glisse sur la feuille de match que quatre fois dans la saison, et n'entre pas une seule minute. Pas grave, il s’éclate avec l’équipe réserve en CFA, où il est déjà le plus jeune de l’effectif.

Pour sa première saison avec la réserve, il est placé au centre du projet. Positionné en numéro 10 derrière trois attaquants et devant deux milieux récupérateurs qui lui mâchent le boulot, il se délecte de voir que l’équipe est clairement bâtie autour de ses qualités. Et ça marche, à tel point que ses cinquante-huit kilos se sentent rapidement à l’étroit en CFA. « Aujourd’hui, il n’a plus rien à faire avec nous. Même s’il faut qu’il améliore sa finition et sa capacité à déclencher les dernières passes, je pense qu’il a totalement pris la mesure du CFA. C’est une réelle satisfaction » , déclare à La Provence Thomas Fernandez, alors directeur du centre de formation et entraîneur de la réserve. Pas étonnant alors de voir son statut évoluer quand Franck Passi prend les rênes de l’équipe une, avec Thomas Fernandez en adjoint.

Zéro complexe


Au début de cette saison, Passi fait alors régulièrement entrer Maxime Lopez en jeu, trois fois pour être précis, sans jamais lui donner beaucoup de temps pour s’exprimer. Mais suffisamment pour s’illustrer une première fois contre Guingamp grâce à une passe décisive pour Florian Thauvin. « C'est un très jeune joueur et on sait comment ils sont traités au Vélodrome. J'ai toujours en tête l'exemple de Garry Bocaly. Il y a une volonté de le protéger et on va essayer de ne pas le brûler. Il a beaucoup de talent et ça, on le sait depuis plusieurs années » , se justifie-t-il alors. Pourtant, là encore, ses coéquipiers semblent pressés de taper la balle avec lui pour de bon. Après Lass, c’est Bafé Gomis qui le cajole, estimant que « s'il continue à avoir cet état d'esprit et à entrer sans complexe, ça peut être une grande révélation » .

Avec l’arrivée de Rudi Garcia, les cartes ont toutes été redistribuées, et le moment semble maintenant venu pour Lopez de faire le grand saut. Pour la première fois titulaire avec l’OM contre Clermont, il a été aligné plus bas que prévu, dans le milieu à trois du 4-3-3 de Rudi Garcia. Sa précision et sa justesse technique, ses ouvertures et sa volonté de ne pas trop en faire ont largement fluidifié le jeu marseillais, qui est parfois un peu forcé par l’individualisme de ses joueurs offensifs. « J’ai essayé de ne pas trop me mettre de pression, de prendre ce match comme un match avec la réserve ou les jeunes. Mes partenaires m’ont mis à l’aise et m’ont facilité la tâche. C’est sûr que je me sens très à l’aise dans ce 4-3-3, dans cette position. J’aime avoir la balle et faire jouer mes partenaires. Pour une première titularisation, ça va » , a-t-il jugé tout en modestie à la fin de la rencontre. En attendant les prochaines.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Emile Louis la tournante Niveau : DHR
J'espère le voir jouer ce soir , ce petit à énormément de talent ... Pour l'avoir vu jouer avec ma CFA , c'est vrai qu'il était au dessus du lot . A voir si il confirme en ligue1 , moi j'y crois. Casse tout minot !!!!
Emile Louis la tournante Niveau : DHR
*la CFA, je suis pas MC Court
lev_yachine Niveau : DHR
Essaie de nous masquer la vérité, ça ne marchera pas longtemps Frank
1 réponse à ce commentaire.
Cantona que l'amour du jeu Niveau : CFA2
J'entendais déjà parlé de lui juste avant l'arrivée de Bielsa chez nous, c'est vraiment un phénomène depuis tout jeune.

Je suis content de voir que ce n'était pas de l'exagération comme il y a pu en avoir avec Jordan Ayew (quand il avait 16 ans, on le disait meilleur qu'André) ou Chris Gadi qui a fini sur le banc d'un club bulgare.
TheNiangasse Niveau : CFA2
Jordan a la malchance d'être dépourvu de cerveau, mais en termes de potentiel pur il a 1 André Ayew dans chaque orteil (ce dernier exploitant 100% de son potentiel, ce qui en fait un excellent joueur).

Bref, je ne trouve pas que les louanges de l'époque aient été exagérés.
Bon par contre Gadi là...Je soupçonne une manipulation de Nigo
1 réponse à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Aucun rapport avec l'article mais j'aimerais bien comprendre un truc : comment ça se fait qu'il soit indiqué 4 réactions sur la page d'accueil du site alors qu'en arrivant sur l'article, on voit 0 commentaire ? C'est pas la première fois que je remarque ça, vous êtes sûrs qu'il n'y a pas un pb et des coms qui se perdent en route ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Et merde, encore une fois mon com tombe à côté de la plaque : ce n'est qu'en le postant que j'ai vu apparaitres les anciens coms... du coup y a bien un problème!
1 réponse à ce commentaire.
Habib la Babe Niveau : District
Habib est cité, je me dois d'intervenir.

Lopez hier soir, c'est du simple, du propre, pas de chichi, un semblant de Verratti dans la conduite de balle. Il était plaisant à voir. Par contre mauvaise entente avec Lass, ils se marchaient un peu dessus.
Lass n°10 qui voit le 27 lui prendre son rôle de relanceur/meneur.

Qu'il ne se crame pas les ailes. Grosse pression à Marseille.

Habib je t'aime.
Il a l'air d'avoir la tête sur les épaules ce petit, espérons pour les marseillais qu'il garde le cap, et qu'il ne parte pas trop vite pour un championnat plus coté ou qu'il ne fasse pas une Gaël Kakuta( annoncé à l'époque comme le nouveau ZZ, il était impressionnant à 17-18 ans).
C'est quoi l'histoire avec Garry Bocaly?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4k 10