1. // Amical
  2. // Espagne/Angleterre

Looking for Eric

Il est né en Angleterre, mais pendant longtemps ne s'est pas senti anglais. Pourtant, de retour dans son pays natal depuis un peu plus d'un an, Eric Dier est le nouvel invité de la bande à Hodgson à quelques mois de l'Euro français. Le tout avec une enfance passée à Lisbonne, un grand-père qui argumentait contre Thatcher et un père ancien classé à l'ATP.

Modififié
C'est un gamin. Il n'a que vingt ans. Personne ne le connaît, ou presque. À Upton Park, c'est sûr, il n'est personne. Il fait beau sur Londres, on est le 16 août. En contrebas, West Ham reçoit Tottenham. La Premier League ouvre son bal, et personne ne sait ce que la saison va donner. Les Spurs viennent de changer d'entraîneur, exit l'intérimaire Tim Sherwood, Mauricio Pochettino est arrivé. Avec lui, un nouveau cycle : Ben Davies, Federico Fazio, Benjamin Stambouli, Dele Alli et Eric Dier. Un vent frais pour éponger les erreurs du passé.

Pour sa première, le technicien argentin galère, explore les failles d'un effectif renouvelé. Dier est posé au coup d'envoi aux côtés de Younès Kaboul en défense centrale. Le gosse découvre l'Angleterre du football, un pays où il est né, mais qu'il n'a quasiment pas connu. Il ne reste que quelques secondes. Il frappe, et donne la victoire à Tottenham. Les Spurs s'imposent 1-0 et lancent leur saison. Eric Dier marquera de nouveau une semaine plus tard, face aux Queens Park Rangers (4-0). Tottenham est premier après deux journées. On est en août 2014. Dier s'est fait un nom. En 180 minutes.

Entre les murs de Lisbonne


Cet été-là, c'est un gosse qui éclate à la gueule de l'Angleterre toute entière. Dans les tribunes de White Hart Lane, on murmure son nom, certains supporters travaillent même autour d'une chanson sur le phénomène. Eric Dier est pourtant un étranger. Il aime se définir comme tel. Il ne parle pas le même football. Le sien est une histoire de mixité, un mélange des genres footballistiques. Comme beaucoup, il a passé des heures à frapper dans un ballon contre un mur. Un bloc de béton simplement différent. Il était posé à Faro, à l'extrême sud de l'Algarve, au Portugal. C'était au début des années 2000. Son pays d'adoption s'apprêtait à recevoir un championnat d'Europe. Ses parents ont décidé de s'y installer après quinze jours de vacances. Pour changer de vie.

Eric n'a alors que sept ans. Ses parents, Louise et Jeremy, ses trois sœurs et ses deux frères veulent tourner une page. Celle de la carrière de tennisman professionnel de Jeremy, ancien 344e joueur mondial. Louise, elle, était à l'époque employée dans l'hôtellerie. Elle profite de l'Euro 2004, source d'emplois, pour pousser sa famille à quitter l'Angleterre. Direction le Sud de l'Europe, le Portugal. Ce sera Faro d'abord en 2001, Lisbonne ensuite trois ans plus tard avec un job dans l'organisation du championnat d'Europe pour la mère de famille. Eric, lui, n'est pas particulièrement attiré par les salles de cours. Son truc, c'est le football. Il rêve en rouge et blanc à travers les images de son équipe favorite, Manchester United. Ses profs de l'époque, eux, l'aiment bien, car le gosse est doué. Il évolue alors en défense dans un 2-3-1 tiré du foot à sept au sein de la jeunesse du Sporting Portugal, la fabrique légendaire des néo-prodiges portugais. L'Académie du club a fait naître Cristiano Ronaldo, Ricardo Quaresma, Simão hier. Luís Figo avant-hier. Eric veut en être, il est un Verde e Brancos.


« Le Sporting est l'école de la vie. Avant tout, on nous enseignait à devenir des personnes polies et respectueuses des autres. Un éducateur ne vous engueulera pas si vous ratez une passe, mais seulement si vous manquez de respect à un adversaire, se rappelait il y a quelques jours Eric Dier dans les colonnes du Guardian. L'essentiel du travail était basé sur l'analyse. Pour eux, un bon joueur était avant tout quelqu'un qui savait analyser ses erreurs pour ne plus les commettre. Un mauvais joueur est celui qui la fera deux fois. » On est à l'extrême opposé de l'éducation sportive d'un joueur anglais où le physique est primordial dans la plupart des cas. Le formateur portugais est un taiseux, il aime laisser ses ouailles face à leurs responsabilités. Eric se forge en tant que joueur de football, mais avant tout en tant qu'homme. Le Sporting tient l'une de ses nouvelles pièces pour le futur. Il le sait.

Dans le bureau de Thatcher


L'Angleterre, elle, n'en a pas encore conscience. Manchester United s'intéressera un temps au gamin, sans suite. La famille Dier rentre de son côté au pays en 2010. Eric reste à Lisbonne et continue d'apprendre au sein de l'Académie du Sporting à Alcochete. Le club, pionnier en matière de formation au début des années 2000, couve alors son phénomène. Domingos Paciência, l'entraîneur de l'équipe première, estime qu'il est encore trop tôt pour lancer son poulain face à la horde. Le défenseur doit s'épaissir, grandir physiquement, finir de développer son corps de footballeur. Son premier contrat professionnel a été signé en avril 2010. Eric Dier est alors à l'époque l'une des premières expérimentations de la tierce propriété.

L'apprentissage prendra alors la forme d'un prêt. Un voyage formateur à Liverpool, chez les Toffees d'Everton dont l'Académie est gérée par l'ancien joueur Alan Irvine. Pour six mois dans un premier temps, douze supplémentaires ensuite. De janvier 2011 à juillet 2012. Le choc est brutal sur tous les points : « Je voulais simplement qu'on me sorte de ce cauchemar. Les six premiers mois ont été terribles. Le style de vie, le temps, les gens, l'accent de Scouser… » Eric Dier joue alors avec la réserve et est convoqué à plusieurs reprises dans les sélections nationales de sa catégorie. Il découvre son identité anglaise. Le maillot de son pays sera blanc. Par devoir et par mémoire.


Celle d'un grand-père maternel, mort deux ans avant la naissance d'Eric, mais qu'il cite souvent en exemple. Cet homme, c'est Ted Croker, l'ancien secrétaire de la Football Association. En poste dans les années 80, Croker reste dans la mémoire collective britannique comme celui qui a placé la Dame de fer Thatcher, alors Premier ministre, face aux conséquences de sa politique. C'était en 1985, dans les bureaux de Downing Street. « Que comptez-vous faire pour lutter contre ces hooligans, monsieur Croker ? - Ce ne sont pas mes hooligans, madame. Ce sont les vôtres, les produits de votre société. » Le football anglais est alors rongé de l'intérieur par le hooliganisme et collectionne les tragédies humaines de Valley Parade à Hillsborough. Ce chef de clan restera comme le guide intime d'Eric Dier.

Le maillon d'Hodgson


À son retour à Lisbonne à l'été 2012, Frank Vercauteren, l'entraîneur belge du Sporting, le lancera chez les grands. La classe biberon est terminée, Eric Dier est un homme, et le défenseur qu'il est doit le prouver. Leonardo Jardim poursuivra le travail de finition jusqu'à l'été 2014 avant que Dier rejoigne les Spurs de Tottenham et Mauricio Pochettino sur les conseils de ses partenaires de la sélection anglaise espoir, Luke Shaw et James Ward-Prowse. La suite est désormais connue. Deux buts lors de ses deux premières sorties avec Tottenham – première dans l'histoire de la Premier League pour un défenseur – et un rôle affirmé dans la nouvelle politique mise en place par le club londonien depuis l'arrivée de Pochettino.

Le défenseur a, depuis, glissé au milieu, où son volume de jeu ne cesse de bluffer. L'opération séduction a été immédiate, surtout depuis l'explosion aux côtés de Dier de l'excitant Dele Alli. La paire est devenue indispensable. Le coup tactique de Pochettino a fonctionné, et Hodgson ne peut aujourd'hui plus s'en passer, lui qui tâtonne encore autour du système qu'il mettra en place en juin prochain après une phase de qualification traversée sans faille. En conférence de presse la semaine dernière, le sélectionneur national anglais estimait que son travail était maintenant de « faire fonctionner le noyau. Les tests ont déjà été faits pendant les éliminatoires. On entre désormais dans une phase de peaufinage. » Dier pourrait être la surprise des derniers détails du noyau à faire fonctionner. Approché un temps par la Fédération portugaise, Eric Dier avait alors été affiché dans une campagne publicitaire lancée par Umbro, le sponsor de la sélection anglaise en 2010. Sa tête, installée à côté de celle de Theo Walcott ou encore Wayne Rooney, était accolée au slogan « The New Fabric of England » . Dier n'avait alors que 16 ans et estimait que « personne ne le connaissait, car il jouait à l'étranger. » Cinq ans plus tard, les chemins de Dier se sont retrouvés.

Propos de Eric Dier tirés du Guardian, ceux de Margaret Thatcher et Ted Croker issus de l'Independent.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

mixmaster Niveau : DHR
Le Portugal n'a pas besoin de lui, il a Rolando !
il y a 8 heures Sergio Ramos acrobate en vacances 4 il y a 9 heures Pogba marque en dabant 38 il y a 10 heures Le central de Kansas met une bicyclette 4 il y a 13 heures Crivelli à Angers 13
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 22:21 City remporte le derby de New York 8
Hier à 09:50 Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 18 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31
Article suivant
L’ombre de Falcao