Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Espanyol Barcelone/Rayo Vallecano

Longo murit en Liga

Impensable il y a quelques années encore, l'exode des jeunes talents italiens est une tendance qui se confirme. Après Giuseppe Rossi, Macheda, Balotelli, Santon, Criscito et Sirigu, la liste s'est encore allongée cet été avec Verratti, Borini ou encore Samuele Longo. Barré par Milito à l'Inter, l'international Espoirs a été prêté à l'Espanyol Barcelone fin août. Où il effectue des débuts en fanfare.

Modififié
Il va falloir s'habituer à lire les mots « jeune » et « Longo » dans la même phrase. Ici, il n'y a aucun rapport avec notre Jeannie nationale. Le visage boutonneux de Samuele Longo ne laisse d'ailleurs aucun doute, l'attaquant italien n'a que 20 ans. À ce stade de la saison, il est bien trop tôt pour parler de révélation, mais Longo impressionne déjà. D'autant plus qu'il était pratiquement inconnu de tous il y a seulement quelques semaines. Son histoire pourrait être celle d'un énième joueur prometteur formé à l'Inter et parti s'épanouir ailleurs. Mais les dirigeants lombards ont cette fois-ci tout fait pour voir l'international Espoirs (2 sélections, 1 but) briller un jour à la pointe de l'attaque nerazzurra.

Une saison à l'Espanyol pour s'aguerrir

Lorsque les recruteurs de l'Inter viennent le chercher à Trévise en 2009, Samuele Longo n'a que 17 ans. Il multiplie depuis les allers-retours entre la Primavera et Piacenza. Puis entre la Primavera et le Genoa. Rien à faire, bien qu'international italien dans toutes les catégories de jeunes, il est cantonné aux équipes réserves. Mais en 2011-2012, Samuele Longo fait enfin plus que pointer le bout de son nez. Lors des Next Gen Series, sorte de Ligue des champions des U19, le buteur contribue largement à la victoire de l'Inter. Meilleur buteur de l'Inter, il score en demie et en finale. Le tout sous les ordres d'Andrea Stramaccioni.

Vidéo

Alors, quand le jeune entraîneur (36 ans) est promu sur le banc de l'équipe première fin mars, il intègre Longo dans l'effectif professionnel. L'attaquant débute en Serie A lors de la dernière journée de championnat avant de faire une nouvelle apparition contre l'Hajduk Split en Europa League pendant l'été. Suffisant pour que les dirigeants milanais pensent à en faire la doublure de Diego Milito. Pour lui offrir davantage de temps de jeu, ils décident finalement de prêter Samuele Longo à l'Espanyol Barcelone fin août. Un prêt sans option d'achat qui laisse penser que l'Inter en a peut-être enfin terminé avec ses mauvaises habitudes.

Les précédents Destro et Coutinho

Par manque de patience (ou de clairvoyance), l'Inter a longtemps eu la manie de laisser filer ses meilleurs jeunes. L'Inter prête, une fois, puis deux, vend la moitié des droits du joueur, puis l'autre. Au palmarès de ces ratés, Pirlo, Bonucci ou Destro figurent en bonne place. Et quand l'Inter parvient tout de même à en rapatrier un, c'est au prix fort (18 millions pour récupérer Ranocchia début 2011). Cet été, c'est l'épisode Mattia Destro qui a particulièrement échaudé la direction de l'Inter. Meilleur buteur de la Primavera intériste il y a encore deux ans, le jeune attaquant de la Nazionale (3 sélections) a été vendu à la Roma pour une quinzaine de millions d'euros, une somme sur laquelle son ancien club n'a pas pu s'aligner. Encore raté.
Mais Massimo Moratti ne se fera plus avoir. Depuis l'hiver dernier, il prête sans option d'achat. Des prêts « secs » comme ils disent en Italie. Philippe Coutinho a ainsi passé une moitié de saison à l'Espanyol (5 pions en 16 matchs) avant de revenir cet été au bercail. Et comme la formule a plutôt bien fonctionné, elle a été reconduite avec Samuele Longo. Toujours à l'Espanyol, où l'entraîneur Mauricio Pochettino semble apprécier les attaquants venus d'Italie. Avant Coutinho et Longo, Osvaldo avait été le successeur de Raúl Tamudo en terminant meilleur buteur du club barcelonais en 2010-2011.

Depuis que Samuele Longo a débarqué en Catalogne fin août, il a pris part à quatre journées de Liga. Quatre titularisations, deux buts et un penalty provoqué. À Levante, il ouvre le score d'une volée du droit. Deux semaines plus tard, il ajuste le gardien de l'Athletic Bilbao d'un tir croisé après être parti dans la profondeur. Des débuts en fanfare. Et comme Longo fait tout très vite, il ne lui faut aussi que deux apparitions en Liga pour fêter son premier carton rouge. La faute à un second jaune écopé pour avoir célébré son but dans les bras des supporters du stade Cornellà-El Prat. Depuis, le petit Longo a toujours été le joueur de l'Espanyol le plus dangereux. Que ce soit lors de la défaite contre l'Atlético Madrid (1-0) ou lors du nul à Valladolid où il provoque le penalty qui amène le but barcelonais (1-1). Derniers du championnat avec deux petits points, les Pericos (les Perruches, en VF) auront bien besoin de leur nouveau buteur pour sortir de la zone rouge. Ça tombe bien, Samuele Longo est à l'Espanyol pour prendre son envol.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:01 Fournier, Lacombe et Franck Thivilier vont former des entraîneurs brésiliens 10 Hier à 14:41 Mexique : Maradona déjà en demi-finale du championnat 22

Le Kiosque SO PRESS