1. //
  2. // Tottenham/Arsenal

Londres face à son destin

A 20h45, Tottenham, toujours en course pour une place en C1, reçoit Arsenal qui peut de nouveau rêver au titre après le faux pas de United hier à Newcastle. Plus que la suprématie régionale, c'est donc le dénouement de la saison de chacun des deux clubs qui est en jeu. Attention, derby explosif en vue.

Modififié
0 1
Depuis quelques semaines, on entend un peu partout que la Premier League connait déjà son champion, Manchester United, et que les strapontins qualificatifs pour la prochaine Ligue des Champions sont eux aussi vérouillés par Arsenal, Chelsea et Manchester City. Surprise, il n'en est rien. Bienvenue dans le monde merveilleux de la victoire à trois points. Et qui dit victoire à trois points, dit matchs à six points. Le nul de United à St James Park hier soir a déjà remis pas mal de choses en cause. La rencontre de ce soir pourrait relancer complètement le championnat –a-t-il seulement déjà été plié ?-et mettre à mal bon nombre de certitudes.

Bonne nouvelle, ce match, c'est le derby le plus explosif de la capitale Anglaise. Tottenham versus Arsenal, un affrontement dont le résultat pourrait bien dessiner les contours de la fin de saison des deux camps. C'est bien simple, aucune des deux formations ne peut se permettre de ne pas prendre les trois points ce soir. La carotte au bout de ce match en retard est belle : revenir a égalité de points avec City à la quatrième place du classement côté Spurs, ramener l'écart à quatre petits points avec le leader, avant de le recevoir dans une dizaine de jours, pour les Gunners. Un vrai match crucial, donc, où l'enjeu sera un peu plus important que le simple prestige d'avoir vaincu l'ennemi.

Et puis si toute la Premier League aura les yeux rivés sur White Hart Lane, à part Chelsea et Birmingham qui joueront en même temps, c'est parce qu'un Tottenham-Arsenal, c'est aussi l'assurance de voir du spectacle, des rebondissements et des buts, entre deux équipes incapables de calculer et de bétonner – ce qui leur cause bien du tort par ailleurs, soit dit en passant. Il n'y a qu'à se passer la VHS du match aller pour s'en persuader. Les Spurs, menés 0-2 à la mi-temps, avaient alors réalisé une seconde période de folie pour engranger leur première victoire sur la pelouse d'Arsenal depuis 1993. On était en novembre, et on se disait alors que les Gunners étaient décidément incorrigibles, sans savoir qu'ils allaient continuer à alimenter les reproches sur leur manque de métier au-delà du raisonnable. On était aussi en plein dans la hype Gareth Bale. L'ailier gallois emmenait dans son sillage l'équipe soi-disant la plus bandante de Premiership. Fin avril, ni Tottenham, qui tourne au ralenti depuis deux mois, ni Bale –seulement 7 buts et une passe décisive- n'ont vraiment confirmé. Cela n'a pas empêché le jeune gaucher de devenir le premier Spurs élu meilleur joueur de Premier League par ses pairs depuis David Ginola en 1999. C'est bien le signe que le championnat, à l'image de ses habituelles locomotives Man Utd et Chelsea, tourne au ralenti cette saison. Mais c'est aussi la preuve que Tottenham fait de nouveau partie des équipes qui comptent sur l'échiquier domestique. Pour confirmer complètement l'impression, quoi de mieux que de prendre six points sur six face au rival absolu ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bien c'est clair maintenant je crois.
Arsenal ne sera pas champion. Ils ont encore craque.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 1