Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Man Utd/OM

Loïc Rémy, l'homme en forme

Timoré lors de ses six premiers mois sous le maillot de l'OM, l'ancien attaquant niçois ne survole pas les débats. Mais combatif, il marque souvent, s'affirmant comme une des principales armes du club marseillais à Manchester.

Modififié
Non, Loïc Rémy ne s'est pas transformé en attaquant extraordinaire, il n'est pas redevenu le nouveau Thierry Henry. Pour les spectateurs du stade Vélodrome, c'est toujours le symbole du recrutement moyen qui a été fait par l'OM l'été dernier. Positionné sur l'aile droite de l'attaque marseillaise, l'ancien Niçois peine à offrir des solutions devant. En fait, il n'est pas rare de le retrouver derrière Rod Fanni. En même temps, lors de ses prises de balle, le numéro 11 gratifie, au mieux, la foule d'un contrôle réussi. Ça ne va pas chercher plus loin. Il n'y a pas par exemple de chevauchée où on élimine deux ou trois joueurs, comme peut le faire Gervinho, qui a coûté moins cher à Lille il y a un an. En attendant, sur les cinq derniers matchs de l'OM, Loïc Rémy a marqué trois fois : un tir à bout portant contre St-Étienne, une frappe à l'entrée de la surface contre Lille et une tête puissante à Rennes. De quoi se dire que finalement, son avenir se trouve peut-être dans l'axe. Surtout que Mathieu Valbuena va revenir de blessure et que Brandao va libérer son casier presque définitivement.

« Le coach était venu me voir pour me demander si je préférais qu'il m'annonce dans la semaine à quel poste j'allais évoluer. Je lui ai dit que ça ne me dérangeait pas, qu'il pouvait me dire ça au dernier moment » crâne l'attaquant, qui se verrait quand même mieux au centre : « Parce qu'avec un mec comme Lucho, tu es sûr que tu vas avoir des opportunités intéressantes » . Pour peu qu'il prouve qu'il en a fini avec ses absences en match (qui avaient un jour poussé ses coéquipiers de l'OGC Nice à le surnommer “Casper”) et il pourra enfin briguer le titre de meilleur gâchette de Ligue 1 (il en est quand même à neuf buts cette saison). En fait, si le joueur est de retour, c'est avant tout grâce à une bonne discussion, avec Anigo et avec Deschamps. « José au club, il a un poids énorme. Il s'est tourné vers moi naturellement. Il m'a dit qu'il fallait du culot. Ça m'a fait du bien de parler avec lui. Il m'a libéré. Au moins maintenant, je tente plus. Le coach m'a dit de mieux comprendre mes qualités. Alors j'essaie d'y mettre un peu plus de poids. Je fais plus d'appels, j'essaie de faire mal à mon adversaire direct » . Même si ce n'est pas encore limpide, sa bonne volonté permet quand même d'envoyer les balles au fond des filets. Ça pourrait être, pourquoi pas, encore le cas demain à Manchester.

L'occasion pour Rémy de régler ses comptes avec les clubs anglais. A Stamford Bridge en septembre, il n'avait pas existé. « Je me souviens de mon premier match en Ligue des Champions à Chelsea. D'accord je revenais de blessure mais quand même... En Ligue des Champions, les défenseurs sont plus rigoureux, faut être bien plus en mouvement. C'est proche de l'équipe de France voire plus » . Et pour l'aller contre Manchester, le public retient avant tout sa galette, en fin de match. « J'étais malade, c'est pour ça » se défend-il après coup, avec la ferme intention de montrer autre chose à Old Trafford. Histoire que l'été prochain, il n'y ait pas que Stoke City qui lui propose de venir visiter ses installations.


Achetez vos billets pour l'OM maintenant!

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 15
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)