Llorente souffre des critiques

Modififié
0 18
Fernando Llorente voulait être transféré cet été, mais il a dû rester à Bilbao. Les exigences de ses dirigeants quant au montant du transfert ont en effet freiné tous les prétendants. Du coup, l'attaquant international doit patienter, au moins jusqu'en janvier.

En attendant, il prend son mal en patience et fait abstraction par le jeu, en témoigne son but ce weekend face à l'Espanyol (3-3). Mais ses prestations ne comptent malheureusement plus aux yeux des supporters basques, qui l'ont sifflé au sortir de la rencontre. Il est revenu sur cet événement aux micros de Cadena Ser :

« Cela me fait mal quand les gens se mettent contre moi. Je souffre qu’on doute de moi. J’ai toujours tout donné pour l’Athletic. Le dernier mercato ne m’a pas aidé, j’ai dû prendre des décisions difficiles. Je serai libre en janvier pour négocier, mais je vais mettre tout ça de côté pour aider l’équipe. Moins on parle de moi, mieux c’est. »

Objectif : se faire discret en attendant le mercato. Mais encore faudra-t-il que les dirigeants basques ne soient pas trop gourmands, sans quoi le calvaire de Llorente se poursuivra jusqu'au terme de son contrat, en juin prochain. Triste fin. AP
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Voilà pourquoi les joueurs pratiquent la langue de bois au sujet de leur transfert et attendent bien souvent d’être sûr de partir ou de rester avant de parler.
Tous le contraire de Zlatan le mec...
Je trouve que ca manque quand même de classe de la part des dirigeants basques! On parle pas d'un jeune arrivé ya 1 ou 2 ans qui veut déja faire son mercenaire, mais d'un joueur qui est à l'Athletic depuis qu'il est gosse et qui à 27 ans voulait même pas jouer dans un grand d'Espagne mais découvrir un championnat étranger
Note : -1
Ca doit etre un calvaire effectivement d'avoir un aussi bon salaire pendant la crise en Espagne et d'autres pays d'Europe !
bref un décalage complet comme a son habitude ..
Avant de s'en faire pour un footballeur mieut vaut s'en faire pour soit meme hein bref le bougre aura aucun souçis a jouer dans un très grand club d'autant plus qu'il sera libre !
Aux antipodes de Julen Guerrero niveau valeurs ces LLorente et Martinez !
dommage qu il loupe son controle poitrine,5 min apres son but face a l'Espanol, il etait a 2 doigts du doublé, on aurai eu un 3a4 ca c'est joué a rien
Bilbao devrai s'inspirer de Porto niveau transfert: une bonne pluvalu, ce quitter en bon terme
Pauvre Llorente il mérite pas cette fin d'histoire avec son public.Marquer un but et se faire siffler quand même,c'est un crève-coeur.ils l'ont éreinté...
Pepèrearnaud Niveau : CFA2
@el xeneize
Si tu me dis Joseba Exteberría, je te dis d'accord. Par contre, pour Julen, c'est pas tout à fait pareil. Il est bien resté à Bilbo parce que le contrat qu'on lui a offert à l'époque était une sorte de contrat à vie vraiment très, très bien payé. En fait, carrière de joueur achevée, c'est bien ailleurs que tu vas le retrouver maintenant...
Note : -1
@pepèrearnaud , donc la presse madrilène aurait écrit des conneries qu'il gagnerait encore moins au Bayern que a Athletic !
Je me réfère a ce que je lis dans la presse Madrilène , je ne suit pas le club en interne mais le président aurait dit vouloir faire un effort financier pour ce qui est de la prolongation de LLorente avec un salaire permettant un contrat a vie bref
> En dehors de la particularité régional de ce club unique au monde !! < je constate que c'est rentrer dans les moeurs de chier dans la marmitte de son club qui ont nourrit x temps ces joueurs , c'est devenu une banalité !
Le joueur c'est un mercenaire s'il part au bout de a peine 2 ans quand il fait partit de votre club de coeur , mais quand il fait pas partit de votre club c'est normal s'il part comme un mal propre !
Va en discuter avec des supporters Leones de ces 2 joueurs et tu verra ce qu'ils en pensent , et demande toi pourquoi Martinez est revenu au centre d'entrainement en pleine nuit par effraction ?
Le mot Valeur a travers les siècles et il est toujours bien valable dans cette époque moderne !
Pepèrearnaud Niveau : CFA2
Je ne sais pas ce qu'a écrit la presse espagnole. Je te fais juste la précision sur Julen Guerrero, à qui tu situes aux antipodes de Llorente ou autres Javi Martínez, alors qu'il s'agit bien de deux époques bien différentes mais non de joueurs antagonistes en ce qui concerne leur attachement au club. Julen était bien décidé à rejoindre le Madrid ou le Barça à l'époque, les deux clubs susnommés étant prêts à verser 1000M des anciennes pesetas à l'époque (soit, 6M€ de nos jours -somme très forte dans le contexte éco. de ladite époque-). Son père avait même arrivé à un principe d'accord avec le Madrid il semblerait... Sauf que le club bilbo en fit une affaire "d'identité" (tout en lui offrant le contrat en or dont je te parlais -et en augmentant par la suite le montant de sa clause de résiliation à une valeur très haute-). Les valeurs? Bon, je ne suis personne pour en juger la pertinence ou la dimension mais tu sais, quand l'Athletic paye aussi 1000M de pesetas (la même époque) pour Roberto Ríos [jouant alors au Betis et qui provenait du centre de formation andalus). c'est quand même "étrange" de prôner pour: en effet, ce transfert provoca de très épais débats quant à la supposée origine basque (le grand-père je crois) du joueur. Bref, je trouve un peu "extrême" cracher sur la soi-disant absence de valeurs des joueurs: le mot "valeurs" est, comme tu le dis, "valable" si l'on parle de pouvoir l'inscrire dans le contexte du temps. Ceci dit, il ne faut pas être démago. non plus. Le mots valeurs cotoit bien les adjectifs (valeur) éco., morale, identitaire, etc. De fait, "valeur" intègre plusieurs sens, qui plus est sont aussi valables d'appliquer le moment arrivé de valoriser ou dévaloriser un joueur. Ou un club.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Zlatan le fou
0 18