Livre du jour : « Mainstream » Frédéric Martel

0 0
Les industries créatrices –le cinéma, la télévision, les jeux vidéos, web, etc.– sont devenues l'immense champ de bataille du “soft power”, qui sait parfois virer à la domination “hardcore”.

L'un des points nodaux de cette tectonique des plaques culturelles qui façonnent les représentations communes d'un monde globalisé –sans être encore totalement uniformisé–, c'est que son centre de gravité réside aux USA. L'empire américain ne se résume pas dans sa fantastique machine de guerre, mais également dans sa superbe, par certains côtés classieuse, hégémonie sur les imaginaires (dont les sériées télé ne représentent que la dernière manifestation en date, quitte à recycler avec talent les vieux mythes fondateurs de la littérature européenne).

Il n'existe qu'un registre dans lequel l'Oncle Sam n'a pas réussi à imposer sa prééminence ou à en récupérer le fond de commerce: le principal voire le premier sport mondial reste le “soccer” (même si des zones vides demeurent telles que l'Inde et que les auteurs de SF ricains tentent toujours de nous faire gober une future hégémonie du Base-Ball). Et même si d'un point de vue strictement sportif les États-Unis ont fini par rattraper leur retard, il n'en demeure pas moins que les Hollywood, Motown ou encore CBS du Ballon rond se situent encore sur le vieux continent, centre de gravité toujours bien vivant du football.

Un peu comme Rome conquit un monde qui philosopha malgré tout toujours en grec. Toutefois, ici aussi l'apparition de nouveaux acteurs, notamment dans le domaine des droits télé (Al Jazira ou la Chine dont la singularité est désormais d'aimer le foot plus qu'elle ne le pratique, bref de le considérer comme un pur « Entertainment » ;), produisent un petit décentrage.

Frédéric Martel raconte finalement en pointillé ce vaste paradoxe dans son brillant essai. Un peu dans le détail, mais surtout en creux (l'éclipse culturelle européenne, les multiples modalités de dominance américaine avec par exemple ses stars “gondoles” du cinéma, etc...). Un ouvrage pour comprendre le football moderne sans avoir forcément besoin d'y penser.

Frédéric Martel, “Mainstream” (Flammarion)

Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0