En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Arsenal/Liverpool (0-2)

Liverpool sans pitié

Face à un Arsenal amputé de la moitié de son équipe pour cause de blessures et de suspensions, Kenny Dalglish a fait parler sa science du coaching en mettant sur le banc Suarez et Meireles pour mieux les faire surgir en fin de match. Wenger ne pouvait pas répliquer, il n'avait pas le choix des armes.

Modififié
Arsenal - Liverpool : 0-2


Buts : Ramsey (78eme, csc) et Suarez (90eme) pour Liverpool

Face à la cascade de blessures, Arsène Wenger a exaucé les vœux des plus inquiets de ses fans. Pour la réception de Liverpool, avant le déplacement à Udine et Old Trafford, il a aligné une nouvelle tête, presque une recrue. Samir Nasri était en effet annoncé titulaire, avec son numéro 8, comme si de rien était. Et tout l'Emirates a joué le jeu, applaudissant et chantant comme si on était dans le championnat grec ou écossais. Mais en fait, si l'arène des Gunners s'est enflammée dès les premières minutes, c'est pour un autre joueur. Rentré timidement à Newcastle la semaine dernière, Emmanuel Frimpong donne envie de retourner sa veste comme le premier Daniel Severac venu. Impressionnant, le milieu de 19 ans tient de Vieira pour son harcèlement au milieu et sa force de percussion. Il tient aussi de Balotelli pour sa crête sur la tête et son goût des fautes stupides, qui lui vaut un avertissement dès la septième minute.



Arsenal domine donc mais ça ne va durer qu'un quart d'heure. Le temps de compter un nouveau blessé dans leurs rangs. Koscielny se bloque le dos, tout seul, et c'est le novice Miquel qui le remplace. La toute dernière option défensive du club, alors que Sagna est déjà obligé de jouer arrière gauche (et qui ne s'en sort pas trop mal d'ailleurs). Dès lors, ça recule sévère. Ce n'est pas tant un problème de défense, après tout, Liverpool ne joue qu'avec Carroll devant, et Vermelaen s'en occupe sans souci en individuel. Mais en jouant plus bas, Arsenal ne peut cacher la médiocrité de Walcott et d'Arshavin sur les côtés. Le Liverpool new look de Dalglish, très Premier League avec José Enrique, Charlie Adam, Jordan Henderson et Stuart Downing, prends les commandes des opérations et il faudra deux percées plein axe de Nasri et Frimpong pour rétablir la balance.

Nasri surnage

Les vingt premières minutes de la seconde mi-temps confirment ce rapport de force. Liverpool domine, Arsenal brille par séquence. Bon, on est quand même à la deuxième journée, ce qui veut dire que la fatigue fait son apparition et la chute d'intensité est conséquente. Il faut attendre la 67ème minute pour arrêter de ronfler. Arshavin, toujours aussi faible, arrive cependant à chiper un ballon à José Enrique dans la surface et servir dans la foulée Van Persie. Pepe Reina est vigilant mais face à un arbitre qui a décidé de tout laisser jouer, Arsenal s'adapte. Le problème, c'est que Frimpong se croit concerné par cette nouvelle donne. Deux minutes plus tard, il laisse traîner sa jambe sur un duel avec Leiva. Deuxième jaune, et donc deuxième expulsion en deux matchs pour les canonniers. Dalglish décide d'appuyer là où ça fait mal et fait rentrer Raul Meireles et Luis Suarez. Bon coaching, moins de dix minutes plus tard, les deux diables tentent un une-deux dans la surface, Miquel panique et dégage sur le torse de Ramsey. Szczesny est lobé, csc, 0-1. Avant de voir Suarez doubler le score à la dernière minute sur un caviar de Meireles, Liverpool finit le match tranquille, en faisant tourner la balle et en regardant Nasri courir derrière.


Dernière pige ou pas, le Marseillais a fourni une superbe prestation, c'est une des rares bonnes nouvelles pour les Gunners. Mais Arsenal a quand même besoin de recruter devant, notamment sur les côtés, parce que vu le niveau de Liverpool, pas brillant mais foutrement complet, la place des Gunners dans le Big Four n'est pas assurée. Alors si en plus Nasri s'en va ...

Romain Canuti

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 3 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 4 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12
À lire ensuite
Les U20 donnent l'exemple