Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Liverpool-Stoke City (4-1)

Liverpool roule sur Stoke

Avec une attaque et un jeu toujours aussi sexy, les Reds n'ont pas déçu face aux Potters. Leur talent combiné à un bel esprit collectif leur a permis de compenser une défense inquiétante et d'attraper facilement les trois points.

Modififié

Liverpool 4-1 Stoke City

Buts : Lallana (35e), Firmino (44e), Imbula CSC (59e) et Sturridge (70e) pour Liverpool // Walters (12e) pour Stoke City

C'est bien connu : en général, le titre de champion trouve sa place dans l'armoire du club qui a le mieux défendu durant la saison. Surtout en Angleterre. José Mourinho, triple maître de Premier League, l'a par exemple souligné à plusieurs reprises. Quand on voit Liverpool jouer, on se dit donc, dans un premier temps, qu'il est inconcevable d'envisager la première place, tant la charnière centrale et toute l'organisation défensive fait flipper. Et puis, on regarde le système offensif prendre ses marques et mêler vitesse, dynamisme et volonté pour offrir de belles choses à son public. À ce moment-là, on se surprend à se demander : pourquoi pas ? Certes, le trophée est encore très, très loin. Mais en assurant la victoire contre Stoke (4-1) à l'aide d'une jolie partition, les Reds sont les seuls à faire un peu de concurrence à Chelsea. Ils sont d'ailleurs seul dauphin du club londonien, six points derrière.

Le doute d'Anfield rode


Malgré le gros pressing et la domination territoriale efficace des Reds, Stoke jette un froid dans le stade avant même le quart d'heure de jeu. Sur leur première incursion, les Potters ouvrent la marque grâce à une tête de Walters. 100% de réussite pour les visiteurs. Sur le coup, la défense de Liverpool se montre bien naïve, et Lovren est à la rue. Comme souvent. Mais le grand bonhomme de cette première mi-temps s'appelle Allen. L'ancien de la maison rouge est partout, ne perd pas une balle, gagne tous ses duels, fait des différences balle au pied et manque même de doubler la mise. Avec un monstre pareil au milieu, Stoke prend confiance, à l'image de ses supporters qui font entendre leur voix. Surtout qu'en dépit des offensives tranchantes des locaux, la cage de Grant reste inviolée, parfois de manière miraculeuse. Jusqu'à cette 35e minute et l'égalisation méritée de Lallana, bien aidé par un très bon boulot de Mané. Le départ du Sénégalais à la Coupe d'Afrique des nations pourrait d'ailleurs faire très mal à son équipe.

Liverpool trop puissant


Alors oui, la rencontre est spectaculaire et offre un beau combat. Reste que les erreurs de relance et les imprécisions techniques brouillent un peu le tableau. La chance qui fuyait Liverpool en début de rencontre, elle, réapparaît juste avant la mi-temps, quand Firmino voit sa frappe taper les deux montants pour finalement donner l'avantage à sa bande. Logique, tant les Reds sont meilleurs et à l'aise dans leur jardin. D'ailleurs, les hommes de Klopp ne tardent pas à faire le break sur un but contre-son-camp d'Imbula.


La donne est simple : après avoir multiplié les efforts pour contenir les assauts adverses, les Potters n'ont plus de jus. Essorés par le jeu tout en mouvement de Mané et compagnie, ils n'ont d'autres choix que de subir et accepter leur infériorité. En découle cette boulette de Shawcross qui permet à Sturridge, tout juste entré en jeu, d'inscrire son premier pion en PL cette saison. Seul bon point pour Stoke : le retour d'Afellay. Pour le reste, c'est Liverpool qui frissonne de plaisir.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 15:49 Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? Hier à 14:00 Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom
Hier à 12:20 Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? Hier à 11:33 Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 Hier à 10:00 Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 Hier à 09:54 La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou mercredi 20 juin Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 49 mercredi 20 juin Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 mercredi 20 juin La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain