En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e journée
  3. // Tottenham/Liverpool

Liverpool retrouve le rythme

Sturridge a retrouvé ses jambes de l'an passé. Toujours bien placé, toujours dans les bons coups, le meilleur danseur de Premier League est à l'origine de toutes les bonnes idées de Liverpool et permet aux siens de survoler un concurrent direct bien pâle.

Modififié

Tottenham - Liverpool
(0-3)

R. Sterling (7'), S. Gerrard (48'), A. Moreno (59') pour Liverpool.


Nonchalance, assurance et arrogance. Toutes les caméras sont braquées sur Balotelli qui entre sur le terrain avec un grand sourire de circonstance. C'est la première apparition de l'Italien avec les Reds, alors on est à l'affût de sa moindre folie. Pourtant, Balo va pratiquement tout rater aujourd'hui. C'est un autre diable qu'il fallait suivre. Il s'appelle Daniel et c'est certainement lui le nouvel homme fort des Reds cette saison. Liverpool retrouve ce jeu qui lui allait si bien l'année dernière. Tottenham n'a fait que réagir sans conviction. Victoire logique des Reds 3 à 0.

Sturridge on fire


Dès le coup d'envoi, Liverpool est bien plus en jambes que Tottenham. Pressing haut, jeu court, rapide et vertical. Ils étouffent les Spurs à petit feu. Notamment sous l'impulsion d'un Sturridge des grands jours. Le meilleur danseur de Premier League est en feu. Il lui faut 2 minutes pour mettre Balotelli en évidence. Un centre quasiment parfait côté gauche, mais Mario tombe sur Lloris. 5 minutes plus tard, Daniel lance Henderson qui offre un caviar à Sterling. Il n'a plus qu'à pousser le ballon. 1-0, c'est le début du calvaire pour Tottenham. Après avoir fait de jolies promesses en ce début de saison, les Spurs sont bien fades. Quelques minutes plus tard, c'est encore Daniel qui fait trembler Lloris. Slalom dans la défense avant d'enrouler une frappe dans les gants d'Hugo. Ensuite, Balotelli va rater coup sur coup deux autres occasions. La seconde : une tête au deuxième poteau qui passe à côté. Normal quand on ferme les yeux. La troisième: Lloris rate complètement sa sortie et fait une passe décisive à Balotelli. Mais l'Italien aux trente mètres rate complètement son tir. Tottenham doit se contenter de miettes à ce moment du match. Une déviation d'Adebayor sur Chadli. Duel 100 % belge face à Mignolet. Mais c'est le gardien qui sort vainqueur. Il permet à Liverpool de garder son avantage à la mi-temps et de couper toutes les initiatives de Tottenham jusqu'à la fin du match.

Les jambes lourdes


Peut-être que les Spurs ont encore Limassol dans les jambes. Pochettino avait pourtant pris le soin de faire tourner son effectif jeudi dernier. En tout cas, c'est la seule raison qui peut expliquer la passivité des défenseurs en cette seconde période. Car Sterling se promène tranquillement dans la surface adverse pendant un bon moment. Dier, Kaboul, Vertonghen et Rose pataugent face au feu follet. Et Sterling se permet même de gâcher deux buts tout faits. Ce sont Gerrard sur penalty et Moreno qui se chargent de finir les Spurs. Moreno, lui, c'est sûr, n'a pas joué jeudi dernier. Le latéral gauche des Reds trace tout droit pendant 50 mètres sans rencontrer qui que ce soit. Une bonne pointe de vitesse avant de conclure dans le petit filet opposé. Tottenham est cuit. Ils font semblant de réagir, mais non. Ils ne reviendront jamais dans ce match. Liverpool repasse devant son adversaire du jour au classement et lance enfin sa saison.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
Bastia accroche Bordeaux