1. //
  2. // 9e journée
  3. // Everton/Liverpool (2-2)

Liverpool, oui mais non

Une première période de folie, la deuxième beaucoup moins. Dans un Goodison Park surchauffé malgré la pluie, Liverpool et Everton se partagent les points (2-2). Un match nul logique au cours duquel Luis Suárez s'est encore illustré. De la meilleure des manières cette fois-ci.

Modififié
0 10
EvertonLiverpool : 2-2
Buts : Osman (22e), Naismith (33e) pour Everton ; Baines (14e c.s.c), Suárez (21e) pour Liverpool.

« Il se passe toujours quelque chose lors de ce match. » Ancien manager des Reds, Gérard Houiller sait de quoi il parle. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il a raison. Des buts, des tacles, de la pluie et des chants, ce 219e Merseyside Derby a tenu toutes ses promesses. Pas de vainqueur, mais du spectacle. Mené 0-2, Everton est revenu de nulle part pour égaliser à 2-2. Un beau match nul, certes, mais qui n'arrange personne.

Le plongeon de Suárez, la volée d'Osman

Pas vraiment de déclarations fracassantes avant ce derby. Chacun leur tour, David Moyes et Brendan Rodgers se sont contentés de mettre un peu plus de pression encore sur le corps arbitral, histoire de faire monter la sauce quand même. Côté terrain, Pepe Reina, pas assez remis de sa blessure, laisse sa place à l'Australien Brad Jones dans les cages des Reds alors que chez les Toffees, Steven Naismith a la lourde tâche de remplacer un autre Steven, Pienaar. Dans un Goodison Park en feu et sous des trombes d'eau, les deux équipes mettent de l'intensité d'entrée. Pas de round d'observation, ça va d'un camp à l'autre. Pas de doute, on joue bien un derby. Sur un festival côté droit, Kevin Mirallas enrhume la défense des Reds et fait se lever le stade avant de voir son centre contré en catastrophe par Daniel Agger. Everton met peu à peu le pieds sur le ballon, mais se fait prendre en contre.

Excentré dans la surface, Luis Suárez récupère un centre de José Enrique, frappe dans un angle impossible et oblige Baines à dévier le ballon dans son propre but. Liverpool ouvre le score et l'Uruguayen, un brin provocateur, gratifie le public d'un joli (mais bizarre) plongeon devant le banc de touche des Toffees. Regonflés à bloc, les joueurs de Brendan Rodgers s'enflamment. Suárez, encore lui, se fait oublier sur un coup franc de Gerrard et crucifie Tim Howard à bout portant. 0-2, le plus dur est fait pour les Reds. Mais c'était sans compter sur Leon Osman qui réduit le score dans la foulée sur une belle demi-volée à l'entrée de la surface. Le match devient fou. Ah oui, au fait, on ne joue que depuis 23 minutes. À peine dix minutes plus tard, Naismith, pour son premier derby, fait exploser Goodison Park. Sur un centre de Fellaini, le blondinet, seul, n'a plus qu'à pousser le cuir au fond des filets. Everton revient de nulle part. La seconde période s'annonce bouillante.

Une mi-temps folle, l'autre tactique

Au retour des vestiaires, Brendan Rodgers décide de changer de système et passe à trois défenseurs centraux. Le rythme est un peu redescendu et les deux équipes se jaugent. Quelques minutes après la reprise, la pépite des Reds, Raheem Sterling, parvient à s'échapper, mais manque totalement son piqué. C'était une vraie balle de but. Suárez le sait et passe une soufflante à son jeune coéquipier. D'autant que des occasions comme celle-ci, Liverpool n'en aura pas d'autres. Everton s'installe dans la moitié de terrain des Reds, mais l'intensité n'est plus vraiment la même. On assiste désormais à un duel tactique entre les deux coachs. Les occasions sont plus rares, et d'un côté comme de l'autre, on se retient d'attaquer par peur de se faire prendre en contre. Les dernières minutes sont tout de même pour Liverpool. Gerrard puis Suárez, qui voit son but bizarrement refusé dans les arrêts de jeu, donnent des sueurs froides aux supporters d'Everton. Les deux clubs en restent finalement là. Dommage.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quelle rage ce but refusé dans les arrêts de jeu, de même que ce raté de sterling.

J'ai trouvé Liverpool vraiment médiocre comparé au matchs précédents, donc le match nul malgré les deux buts d'avances au bout de 20 minutes, c'est plutôt un bon résultat.
1ère Mi-temps complètement folle, mais le match a encore été gaché par l'arbitrage.
Bien d'accord avec toi Mcfly, Suarez a été monstrueux comme souvent et se voit refuser un but qui était tout ce qu'il y a de plus valable. Cette victoire aurait fait tellement de bien... on peut remercier l'arbitre
Sinon, c'est encourageant au point du vue du jeu malgré tous les jeunes présents sur le terrain.
Un gros match. Des buts, du suspens, de la provoc', des tacles de partout (Suarez sur Distin...), de la simulation en pagaille (ahaha Neville). En fait, le seul truc qu'il manquait pour un derby parfait, c'était un bon capitaine. Gerrard a été mauvais, vraiment mauvais pour une fois.

Dommage que Liverpool ait disparu après le premier but d'Everton. Y'avait trop de joueurs qui avaient rien à faire dans ce genre de match (Suso, Wisdom voire Sterling, trop jeunes) mais y'a aucun remplaçant de qualité d'un autre côté (Shelvey sérieusement...).
lalbatros Niveau : DHR
Et tu l'as regardé en entier le match pour l'ouvrir ? Attention je dis pas que Liverpool a bien joué tout du long, je dis juste qu'il faut rendre à César ce qui lui appartient, les Reds ont été les seuls à essayer de jouer au foot tout à l'heure, tandis que ces C... de Caramels de merde ont juste essayé de pourrir le match !! merci Fellaini d'ailleurs, la sensation du moment en première ligue, on a bien vu à quel point il est fair-play... quelle P...
Et le but refusé c'est justement que le sommet de l'iceberg, faut pas se voiler la face, après le carton jaune scandaleux pour sterling, l'absence de carton pour certains contacts et je parle meme pas de la faute de Fellaini qui vaut un jaune et ou c'est sifflé contre Allen (juste délirant)...
Bref un match sans football

lalbatros Niveau : DHR
Ah t'appelles ça un tacle de suarez sur distin ? o voit parfaitement sur le ralenti (qu'on a vu 4 fois) qu'il cherche à le feinter sur le mouvement pour qu'il dégage mal et qu'il lui marche sur le pied en changeant de direction, mais bon c'est si simple de taper sur Suarez, qui aujourd'hui aurait mérité (en plus des deux buts qu'on peut plus ou moins lui attribuer) un meilleur traitement (comme tout Liverpool) de la part de l'"arbitre"...
lalbatros Niveau : DHR
Mais bon en meme temps je crache pas uniquement sur l'arbitre hein, vu le goal que Brendn nous a mis, on aurait du en prendre 3 de plus, qu'est ce qu'il est nul... Et c'est pas parce qu'il a perdu un fils qu'on va se leurrer sur son niveau (mais ça reste très triste)
lalbatros Niveau : DHR
Tiens je m'aperçois que j'ai oublié de descendre l'auteur de cet article de merde, qui comme d'habitude ose se faire appeler journaliste sportif alors qu'il n'en est rien...
Thomas Porlon ne t'avise plus de résumer les matchs de Liverpool STP, t'es juste nul
Du calme lalbatros, pas besoin d'etre aussi haineux, je ne suis pas trop d'accord avec toi quand tu dis que liverpool a tenté de faire le jeu.
Contre manchester city et united c'était le cas, aujourd'hui ils étaient très brouillon.
Par contre je suis d'accord pour l'arbitrage qui était plus que mauvais, des cartons jaune pour des fautes insignifiantes (sterling), un but injustement invalidé.
Des joueurs de liverpool rappelés à l'ordre pour une faute, 1 min après un joueur d'everton faisait la même, aucun coup de sifflet (valable dans les 2 sens).
Je dirais même que c'est très dommage que tu sois aussi haineux lalbatros, parce que ce que tu dis est juste ... Mais que la forme violente de tes commentaires risque de primer sur le fond dans l'esprit de beaucoup.
Concernant Liverpool qui a fait le jeu, je suppose que c'était dit en rapport avec un certain antijeu montré par quelques actes de joueurs d'Everton, plus que pour la qualité du jeu des Reds (brouillon est faible, ici).

Bref, match pourri par l'arbitrage pour moi, j'attendais l'article avec impatience, et de voir ce fait passé sous silence me désole.
Pour le but refusé dans les arrêts de jeu, il y a deux façons de voir la chose:

-soit il siffle hors-jeu, aidé par son linesman et c'est une grosse erreur.
-soit il siffle la faute réelle de Coates qui grimpe littéralement sur le défenseur adverse et il prend la bonne décision.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 10