Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe B
  3. // Liverpool/FC Bâle

Liverpool, la dernière chance

Ce soir, face à Bâle, Liverpool n'a pas d'autre choix que de gagner pour continuer sa route dans la plus prestigieuse des compétitions européennes. Un autre résultat l'enverrait en Ligue Europa ou pire encore si Ludogorets bat le Real Madrid à Bernabéu. Mais ça, c'est une autre histoire.

Modififié
It's a win or go home. Il s'agit presque d'un match 7 de play-offs NBA. Oui, les Reds, cinq fois vainqueur de la Ligue des champions, n'ont plus le choix. Après un parcours jusque-là désastreux, avec notamment trois défaites dont deux face au Real Madrid et une face à Bâle, pour seulement une très courte victoire à Anfield face à Ludogorets, Liverpool n'est que troisième de son groupe. Une troisième place qui fait tâche au vu du groupe abordable, du standing du club et de son effectif. Revenu en C1 par la grande porte après une excellente saison 2013-2014, les coéquipiers de Steven Gerrard ne sont pas en bonne posture pour s'imposer à Anfield. « Nous voulons nous inspirer des derniers matchs que nous avons fait, confie Joe Allen. Les encouragements que nous allons recevoir durant ce match vont être un facteur important lors de ce match » . Oui, le public d'Anfield va être à fond derrière son équipe. Mais les soucis sont ailleurs : la qualité de jeu proposée par l'équipe de Brendan Rodgers depuis le début de la saison laisse à désirer malgré un regain de force ces dernières semaines. « Nous sommes uniquement concentrés sur la victoire, a déclaré Brendan Rodgers en conférence de presse. Ça va être une soirée magnifique et c'est à nous de faire le boulot pour se qualifier » . À l'aller, la défaite d'un seul petit but des Reds face aux Suisses avait déjà montré les faiblesses des Anglais. Avec l'infirmerie aussi pleine que celle d'Arsenal (Sturridge, Balotelli ou encore Sakho pour ne citer qu'eux), le match risque d'être plutôt tendu.

« Bâle est meilleur que Liverpool  »


Seulement neuvièmes de Premier League avec déjà 15 points de retard sur le leader Chelsea, Liverpool est dans le dur, comme lors de ces années 2010 et 2011 avec le recrutement massif à prix d'or de ces joueurs anglais comme Stewart Downing, Andrew Carroll ou encore Jordan Henderson, seul survivant au club. Le problème est simple : Liverpool ne fait plus peur et Anfield n'est plus une forteresse imprenable. À la différence de la saison dernière où les Scousers n'avaient perdu que deux matchs dans leur antre, ils affichent un bilan de seulement cinq victoires sur douze à la maison, toutes compétitions confondues. Offensivement, le problème est le même. Quand l'année dernière, la moyenne de but était supérieure à deux buts par match, quand on fait la somme des buts de tous les attaquants à savoir Sturridge, Sterling, Balotelli, Lambert et dans une moindre mesure Borini, elle atteint seulement six !

La défense, qui était déjà à la peine lors de l'exercice précédent, souffre toujours. Recruté 25 millions d'euros à Southampton, Dejan Lovren n'est que l'ombre de lui-même, Škrtel n'est pas serein tandis que Kolo Touré joue les pompiers de service. Pire encore, Carlo Ancelotti a déclaré après sa victoire face aux Suisses qu'ils étaient « meilleurs que Liverpool. » Et d'ajouter : « Les Suisses ont une bonne condition physique et sont bien organisés. Ça ne sera pas un match facile à Anfield mais ils se présenteront avec un petit avantage » . Oui, un petit avantage comptable mais aussi psychologique, eux qui sont largement en tête de la Super League suisse après 18 journées.

Cap'tain Gerrard en sauveur ?


« Nous ne devons pas uniquement compter sur Steven Gerrard, cela doit être une performance d'équipe, selon Brendan Rodgers. Nous avons besoin de tout le monde pour gagner, il faut qu'ls prennent des responsabilités pour que la pression ne soit pas sur Steven  » . Lui qui vient de fêter ses 16 ans en tant que professionnel au club est sur la fin. Mais l'aura du joueur sur ces coéquipiers va être déterminante à quelques heures d'un des matchs les plus importants de la saison des Reds. Laissé sur le banc face à Sunderland le week-end dernier, Stevie G sera titulaire face à Bâle et aura envie de prouver que cette dernière saison n'est pas la saison de trop.


En cas de défaite ou de nul, Liverpool sera probablement reversé en Ligue Europa. Une compétition qui a souri à Chelsea il y a deux saisons après leur élimination en C1, puisqu'ils l'ont remporté. Cela pourrait être un mal pour un bien dans une saison qui s'annonce mal embarquée. Toutefois, une victoire pourrait totalement lancer la saison. Souvenez-vous en 2004, Liverpool était au pied du mur lors de la dernière journée des phases de groupes face à l'Olympiakos. Menés au score, les joueurs de Benítez ont renversé la vapeur, notamment grâce à des buts de Sinama-Pongolle (oui, oui) et de … Steven Gerrard pour se qualifier. La suite, on la connaît.

Par Babacar Sall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom