1. //
  2. // 23e journée
  3. // Liverpool/Everton (4-0)

Liverpool fesse son voisin

Si Everton courait après une première victoire à Anfield depuis 1999, les Toffees n'ont jamais existé sur la pelouse de Liverpool (4-0). Après l'ouverture du score de Gerrard sur corner, Sturridge y est allé de son doublé pour plier ce derby de la Mersey avant même le retour aux vestiaires. Luis Suárez a, lui, inscrit son 23e but de la saison pour conforter la 4e place au classement des Reds.

Modififié
0 53

Liverpool - Everton
(4-0)
S. Gerrard (21'), D. Sturridge (33'), D. Sturridge (35'), L. Suárez (50') pour Liverpool


La dernière fois qu'Everton a gagné à Anfield, Steven Gerrard était encore un adolescent et le milieu avait quitté le match sur un carton rouge. C'était en 1999. Quinze ans plus tard, il a encore été question de carton et de Steven Gerrard mais le carton en question désigne la fessée infligée aux Toffees par la bande à Brendan Rodgers. Le suspense n'aura pas duré bien longtemps dans ce 222e derby de la Mersey puisque le capitaine des Reds a mis Liverpool sur la voie avant que Daniel Sturridge ne plie la rencontre dès la 35e minute. Les joueurs de Roberto Martínez n'auront jamais existé, la faute à une défense bien plus friable qu'à l'accoutumée. Dépassé en permanence, Everton n'a même pas pu sauver l'honneur dans une seconde période qui lui a paru interminable. Souvent intraitable à domicile cette saison (une seule défaite), Liverpool profite de la victoire du soir pour conforter sa 4e place. Les Reds comptent maintenant 4 points d'avance sur Everton et reviennent à 6 points d'Arsenal tandis que Chelsea et Manchester City n'ont pas encore joué.

Gerrard montre la voie, Sturridge plie le match

Pas de round d'observation à Anfield. Quand le jeune milieu d'Everton Barkley allume la première mèche, Henderson lui répond quelques secondes plus tard. Pienaar se fait, lui, rentrer dans le buffet. Dans cette entame de match, Liverpool transperce sans mal le milieu d'Everton mais se contente de frappes lointaines trop imprécises pour inquiéter Tim Howard. Et quand les Reds se procurent enfin un duel avec le gardien américain, Sterling vendange. Il ne faudra pas attendre bien plus longtemps pour voir Liverpool ouvrir le score (21e). Sur un corner botté par Suárez, Steven Gerrard place un coup de casque imparable au premier poteau (1-0). Comble de malchance, sur la même action, Gareth Barry percute et blesse Romelu Lukaku. Sans leur meilleur buteur, obligé de sortir, le ciel s'assombrit encore un peu plus pour les Toffees. Everton souffre terriblement pendant cette première demi-heure où seule la fébrilité de Kolo Touré offre des motifs d'espoir aux visiteurs. Mais alors que Baines et Mirallas sont tout proche de tromper Mignolet, Everton se fait punir dans la foulée. Daniel Sturridge n'a besoin que de deux minutes pour inscrire un doublé et sans doute plier match. Sterling récupère au milieu de terrain et décale Coutinho. Le petit Brésilien sert parfaitement ce même Sturridge, qui ajuste Howard d'un tir croisé du gauche (33e). L'ex-attaquant de Chelsea profite ensuite d'une longue ouverture de Kolo Touré pour lober Howard depuis l'extérieur de la surface (3-0). Les petits hommes bleus n'ont pas encore totalement abdiqué mais ils se heurtent à une équipe de Liverpool qui attend la mi-temps en gérant tranquillement.

Suárez participe au festin

Sous une pluie battante, les protégés de Roberto Martínez boivent encore un plus la tasse dès le retour des vestiaires (49e). Luis Suárez intercepte une passe de Jagielka dans le rond central pour filer au but. Pour sa 23e réalisation en 18 matchs, le cannibale uruguayen loge la balle dans le petit filet de Tim Howard (4-0). Pendant que ses coéquipiers jettent toutes leurs forces pour tenter de sauver l'honneur, le portier ricain prolonge le cauchemar. Sur un nouveau contre, il fauche Raheem Sterling et provoque un pénalty. Par pitié, Sturridge envoie un missile au-dessus de la barre (54e). Quelques minutes plus tard, la gourmandise de Danny empêchera Coutinho ou Suárez de corser l'addition. Everton espère toujours tromper Simon Mignolet mais sa domination reste stérile. La fin de la rencontre ne donne pas souvent aux supporters d'Everton l'occasion de sourire, ils se contenteront peut-être de Martin Škrtel et de son look de pirate. En plus de ses bras recouverts de tatouages, le défenseur slovaque arbore un bandana sur la tête depuis qu'il s'est ouvert le crâne en Cup. Victor Moses allume le petit filet. Ça y est, M. Atkinson peut mettre fin au supplice.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pourquoi chelsea a vendu sturridge?
Arsenal qui fait match nulle, Liverpool qui gagne. La lutte sera rude pour le titre mais aussi pour les places en LC.

Football plaisir, c'est la PL!
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 21
"Nous avons toujours eu deux grandes équipes au bord de la Mersey : Liverpool… et la réserve de Liverpool."

Bill Shankly



Quel match ce soir, la joie de Stevie G après son but, ce lob de ouf de Studrridge et cette chevauchée de Suarez, sans parler du niveau de jeu affiché ce soir.
Jouissance.
Message posté par juda
Pourquoi chelsea a vendu sturridge?


Parce que ce club est géré comme un gamin de 13 ans gère son équipe en carrière dans FIFA.
Cisshoko est vraiment une catastrophe.... même darren fletcher et michael owen les commentateurs se foutaient de sa gueule et le comparaient à Djimmy Traoré! ce mec ne sait rien faire à part courir... et encore... dans le vide!
Joli la sanction de Rodgers en sortant Sturridge après son péno tiré sans concentration dans le ciel et l'action ou il sucre Suarez!
PhoenixLite Niveau : Loisir
Message posté par juda
Pourquoi chelsea a vendu sturridge?


Parce que de Bruyne, quoi.
Voila voila.
@juda On peut pas leur en vouloir Sturridge était si perso et peu efficace ils se sont sûrement dit qu'il serait un éternel espoir comme d'autres avant lui.. Mais c'est vrai qu'il aurait dû le prêter, depuis qu'il est a Liverpool il est monstrueux tant pis pour Chelsea!
Steven Gérard Niveau : District
Putain c'est tellement jouissif !!!

Suarez est astronomique, la conduite de balle, le jeu de passe, la finition, il a tout !

Gerrard et Hendo ont été énormes, Sterling est un crack qui explose enfin, Coutinho monstrueux de justesse, Flanagan précieux, Mignolet sérieux même si il a tendance à relâcher trop vite les ballons. Même Touré et Cissokho ont été bon, c'est dire !

Sturridge capable du meilleur (quel lob) comme du pire (penalty ignoble, magnifique colère de Suarez sur la dernière action, Rodgers qui l'a sanctionné illico).

YNWA

Et Cissokho est toujours là? C'est quoi son prochain club à lui, la Juve?
"Sterling un crack qui explose enfin" En même temps il a même pas 19ans non ? Un peu de patience bordel.
Message posté par LFC4ever
Joli la sanction de Rodgers en sortant Sturridge après son péno tiré sans concentration dans le ciel et l'action ou il sucre Suarez!


Ce n'est pas une sanction, il fait tourner, faut arrêter de voir des soucis là ou il n y en a pas.
Rodgers est un formidable gestionnaire d'hommes, il ne livre jamais ses joueurs à la vindicte populaire, et il surprotège ses joueurs.
Message posté par popeye
Et Cissokho est toujours là? C'est quoi son prochain club à lui, la Juve?


Non seulement, il est là, mais il est de moins en moins nul, je continue de penser qu'il n'est pas au niveau et qu'on devrait investir sur un Luke Shaw qui en a fait voir de toutes les couleurs à ce bon vieux Bacary ce soir.
Paulgeorge Niveau : DHR
Cissokho c'est une pipe, il est bon pour le milieu de tableau mais pas pour un club comme Liverpool. Vivement que jose enrique revienne, sérieux vous avait vu cette conduite de balle? Ça fait tâche à côté des Suarez, coutinhi etc...
Sinon personne n'en parle, mais Jordan Henderson a encore fait un super match, une activité incessante qui force l'admiration. Ce joueur est en train de devenir un véritable phénomène est une pièce maitresse du dispositif des Reds. Un mec qui ne renonce jamais et qu ne rechigne pas à faire les efforts que les autres ne peuvent pas faire. Un besogneux comme on les aime de ce coté de la Mersey, dans la tradition, des Ince, Mc Allister, Kuyt ou autres Jamie Redknapp.
On accueille, Arsenal, Tottenham, City et Chelsea, on gagne pratiquement tous nos matchs à domicile, et on ne perds pas trop de points contre les petits, je ne sais pas pour vous, mais je me dis que pour le titre c'est vraiment pas mort...et vous?
Le ballon de Ramos a un ami maintenant.
Le ballon de Ramos a un ami maintenant.
Le ballon de Ramos a un ami maintenant.
Le ballon de Ramos a un ami maintenant.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 53