1. //
  2. // 1/2 finale
  3. // Stoke City-Liverpool

Liverpool et l’amour de la League Cup

Ce soir, à Stoke-on-Trent, Liverpool a l’occasion de faire un grand pas vers une nouvelle finale de League Cup. Une compète que les Reds apprécient particulièrement. C’est simple : depuis 1981, les Scousers ont pu célébrer pas moins de 8 victoires en Coupe de la Ligue anglaise. Un record, évidemment. Retour sur les victoires marquantes de l’écurie rouge du Merseyside.

188 24

1981, la grande première


Liverpool a mis du temps avant de s’imposer dans l’une des compétitions nationales les moins prestigieuses. Quatorze saisons durant, le club entraîné par Bill Shankly (jusqu’en 1974) ne parvient pas à se hisser en finale. Il faudra quatre ans à son successeur et ancien adjoint, Bob Paisley, pour emmener l’Armée rouge titiller le trophée de près. Mais en 1978, Brian Clough et son Nottingham Forest restent trop forts. Les Reds attendent ainsi trois nouvelles éditions avant de retenter leur chance en finale. En 1981, distancé en championnat par Aston Villa, Liverpool compte sur les coupes pour ne pas finir l’exercice fanny. Les victoires contre Portsmouth, Birmingham et Manchester City (notamment) offrent une seconde chance au LFC d’agrandir son armoire à succès. En face se dresse West Ham, qui est sur le point de remporter la Championship.


Sur le papier, la joute est clairement déséquilibrée, puisque bon nombre de joueurs de la génération double championne d’Europe (1977, puis 78) portent toujours le tricot floqué d’un Liver Bird. Le 14 mars 1981, devant près de 100 000 spectateurs à Wembley, les Hammers tiennent jusqu’en prolongation, et la 118e minute avant de concéder un but de Ray Kennedy. Mais dans la foulée, un autre Ray, Stewart cette fois-ci, égalise à la 120e sur penalty. Pas encore de tirs au but en League Cup (règle instaurée qu’en 2001), ce sera donc un replay sur terrain neutre, à Villa Park. Plombés d’entrée par un pion de l’ailier Paul Goddard, les Liverpuldiens se réveillent en milieu de première mi-temps et retournent la situation grâce à Kenny Dalglish suivi d’un coup de casque d’Alan Hansen, taulier défensif aux quelque 400 apparitions pour Liverpool. Dans la continuité, Bob Paisley et ses gars chopent même une Coupe d’Europe face au Real Madrid. Joli coup double.

Finale
Youtube

Replay
Youtube

1984, l’année de (presque) tous les titres


« Vous m’avez peut-être trouvé affamé de trophées, mais j’ai une mauvaise nouvelle à vous annoncer : l’homme qui prend ma place l’est encore plus. Son nom est Joe Fagan et je ne crois pas qu’il ait besoin de l’aide d’Artful Dodger (célèbre personnage d’Oliver Twist, connu pour son habileté à se remplir les poches par le vol à la tire, ndlr) pour la suite. » À l’aube de l’exercice 1983-84, ce sont dans ces termes que Bob Paisley tire sa révérence et laisse son poste à son assistant, Joe Fagan, qui dirigera une équipe qui marche sur l’eau. Il faut dire qu’après son premier succès en Coupe de la Ligue, le LFC a gardé son titre lors des deux éditions suivantes. Triple tenant du titre, le club reste donc ultra favori. Après un incroyable parcours de onze rencontres sans la moindre défaite, entre Fulham, Birmingham, Sheffield, puis Walsall en demies, les Reds retrouvent leur ennemi adoré, Everton, pour une finale qui sent bon le Friendly Derby.

Malgré l’efficacité de son buteur en série Ian Rush, déjà à huit réalisations dans la compétition, l’attaque de Liverpool se casse les chicots sur le bloc des Toffees. 120 minutes, score nul et vierge, un nouveau replay se profile. Comble pour les deux grosses cylindrées du Merseyside, la finale se tiendra chez leur ennemi de toujours (le vrai, pour le coup), à Manchester, au stade de Maine Road, jadis temple de City. Là encore, la Red Army vient à bout de son adversaire (1-0, but du capitaine Graeme Souness). Mieux, cette victoire sera le commencement d’un nouveau cercle vertueux : la First Division, puis la LDC en mai, cette dernière acquise aux tirs au but face à la Roma de Bruno Conti. Et par la même occasion, Liverpool améliore son exploit et remporte quatre League Cup consécutives. Du jamais vu.

Youtube

2003, Bienvenue à Jerzy Shore


Vénéré pour sa prestation contre le Milan en 2005, Jerzy Dudek n’est pas que l’homme d’un match. Loin de là. En 2003, déjà, le portier polonais gagne quasiment à lui tout seul la Coupe de la Ligue. Le 2 mars 2003, les deux plus grands palmarès du Royaume se retrouvent au Millenium Stadium de Cardiff pour un « Derby of England » sous haute tension. Trois jours avant la rencontre, Gérard Houllier, manager de Liverpool, vient voir son gardien. « Je lui ai dit que je sentais qu’il serait le héros de cette finale. Cette saison, il avait fait quelques bourdes et le groupe entier lui avait apporté son soutien. Nous devions garder foi en lui. » Une prémonition avérée le jour J.

Pendant 90 minutes, le Polonais récite ses gammes et écœure l’armada offensive de Manchester United, pourtant pas composée de peintres (Van Nistelrooy, Scholes, Giggs, Beckham, voire Verón). En face, Steven Gerrard et Michael Owen trouent les filets de Fabien Barthez, pour un score final de 2-0. Au sortir de la rencontre, Sir Alex Ferguson rumine son échec, mais ne retient pas ses félicitations pour l’homme du match. « Dudek vient de leur faire gagner la Cup. Nous n’avons pas eu une seule brèche à exploiter. » Officiellement élu Man of the Match, Jerzy Dudek hérite du Alan Hardaker Trophy pour ses arrêts de haut vol, un trophée attribué en l’honneur de l’homme ayant supervisé la création de la League Cup en 1960.

Youtube

2012, au bon souvenir du « King Kenny »


Dalglish et Liverpool, c’est encore mieux qu’une histoire d’amour. La vingtaine de coupes glanées, nationales ou européennes, les buts par dizaines et son numéro mythique, le 7, ne suffisent pas à décrypter la relation entre l’Écossais et la cité côtière. C’est avant tout une histoire d’hommes, de respect mutuel entre le Spion Kop et lui. Alors en mai 2011, lorsque Liverpool touche le fond et licencie Roy Hodgson, le « King Kenny » revient à la rescousse sur le banc. Les mois passent, Liverpool n’est pas au mieux en Premier League, mais la culture de la gagne de l’ancien du Celtic pousse les Reds à se sublimer en coupes. Ainsi, Cardiff - qui évolue en Championship - et le LFC se retrouvent à Wembley pour se rentrer dans le lard en février.


Sans réelles certitudes dans le jeu et tétanisés par l’enjeu, les Reds ne parviennent pas à faire la différence jusqu’aux tirs au but. Une fois n’est pas coutume, Liverpool jouera donc son trophée durant cette oppressante séance. En dépit des échecs de Stevie G et Charlie Adam côté LFC, c’est un autre Gerrard (Anthony, le cousin du Captain liverpuldien) qui manque son tir, scellant le destin de Cardiff. Et offre, par la même occasion, la 8e et pour le moment dernière Coupe de la Ligue anglaise au club fondé en 1892. « Cette victoire représente beaucoup pour moi. Mais encore plus important, elle représente énormément de joie pour les supporters qui ont dû endurer de nombreuses années sans aller à Wembley » , se contente de déclarer Dalglish à l’issue de la partie. Néanmoins, et malgré une seconde finale quelques mois plus tard en F.A Cup, il sera remercié en mai 2012. La tête haute, l’idole du Kop durant les eighties s’en va sur un titre. Comme à la belle époque.

Youtube


Par Eddy Abou Serres

Dans cet article

zinczinc78 Niveau : CFA
Note : -1
C'est bien que la Coupe de la Ligue ait de la valeur en Angleterre, contrairement à chez nous..
Ça permet à d'anciens grands clubs du XXe siècle de gagner quelques titres alors même qu'ils n'ont aucune chance de gagner la PL..
Cette photo de Dalglish... qu'on ne me fasse pas croire qu'il ne tourne qu'à l'eau.
belle pique
C'est sympa ce côté vintage de la League Cup, on peut y avoir pleins de vieilles gloires du foot anglais comme Nottingham, Sheffield, Leeds ou Liverpool qui ont une chance de gagner un titre, c'est vraiment cool.
cul-terreux Niveau : DHR
Note : 1
On a un superbe article et faut qu'il y ait deux crétins qui ne pensent qu'à troller, triste.

La phrase d'adieu de Paisley, c'est quand même la grande classe !
zinczinc78 Niveau : CFA
Superbe article ? Je parie qu'il ne sera même pas dans le TOP 100 des plus lus de 2016..
Je trolle pas, j'aime vraiment la League Cup, qui est beaucoup plus mise en valeur qu'en France par exemple.
Ca doit être lié à un plus grand attachement des anglais à cette compétition et comme j'ai dis, ça fleure bon le vintage -chose que j'adore-.
Revoir Leeds, malheureusement tombé au fond du trou, moi, ça me fait bander, et pour des clubs comme Liverpool, ça représente leur quasi unique chance de gagner un truc (avec la Cup éventuellement), donc non, je trolle pas.

Et accessoirement, je t'emmerde.
Voilà
Message posté par Polo11
C'est sympa ce côté vintage de la League Cup, on peut y avoir pleins de vieilles gloires du foot anglais comme Nottingham, Sheffield, Leeds ou Liverpool qui ont une chance de gagner un titre, c'est vraiment cool.


Ca me fait d'ailleurs vachement plaisir de voir Crystal en 1st League.
Le grand Leeds me rends nostalgique aussi.
Ah ce soir on va avoir le droit à une belle purge vu comment jouent les reds derniérement entre un coutinho qui va tenter 15 frappes de loin pour en cadrer une seule, firmino qui sera aux abonnés absent lallana qui fera toujours la touche de trop ou le mauvais choix et benteke qui aura très peu de ballons exploitable et vu qu'il vendange pas mal je pense voir une jolie défaite des reds.
Sinon les mecs c'est la nouvelle année on évite de s'insulter pour rien bonne année à tous
Pinballwizardz Niveau : District
Pour apporter une précision: King Kenny est arrivé sur le bench à 'Pool au tout début de janvier 2011, le malheureux Hodgson n'ayant pas eu les résultats escomptés, le board l'a viré en cours de saison...

Sinon le déplacement à Stoke ne va pas être facile pour les Reds même s'ils ont l'air d'être en forme dans cette compétition après la victoire à Southampton...
P'tit Filet Niveau : CFA
Message posté par Polo11
Je trolle pas, j'aime vraiment la League Cup, qui est beaucoup plus mise en valeur qu'en France par exemple.
Ca doit être lié à un plus grand attachement des anglais à cette compétition et comme j'ai dis, ça fleure bon le vintage -chose que j'adore-.
Revoir Leeds, malheureusement tombé au fond du trou, moi, ça me fait bander, et pour des clubs comme Liverpool, ça représente leur quasi unique chance de gagner un truc (avec la Cup éventuellement), donc non, je trolle pas.

Et accessoirement, je t'emmerde.
Voilà


Mouais... Enfin, ça reste surtout un tremplin à jeunes pousses, cette compét'.

Avec certes beaucoup plus d'équipes (et de matchs), donc de difficulté, que la Moustach' Cup, mais quand bien même... Ca reste le trophée de la désespérance.

Rien à voir en terme de prestige avec la Cup (le plus vieux trophée du foot), ou en terme de pognon avec la PL (rappelons ici que le 20° de PL touche 2 fois ce que palpe le PSG à chaque nouvelle ligne de palmares... Et que le vainqueur se fait 14 fois le prize money de la Champion's).
La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Avec un peu de chance on va avoir un derby de la Mersey en finale. Avec une victoire des toffees bien sûr ;)
Message posté par P'tit Filet
Mouais... Enfin, ça reste surtout un tremplin à jeunes pousses, cette compét'.

Avec certes beaucoup plus d'équipes (et de matchs), donc de difficulté, que la Moustach' Cup, mais quand bien même... Ca reste le trophée de la désespérance.

Rien à voir en terme de prestige avec la Cup (le plus vieux trophée du foot), ou en terme de pognon avec la PL (rappelons ici que le 20° de PL touche 2 fois ce que palpe le PSG à chaque nouvelle ligne de palmares... Et que le vainqueur se fait 14 fois le prize money de la Champion's).


Je suis d'accord avec toi, et c'est aussi parce que son prestige est moindre que des clubs qui ne gagnent jamais rien "d'important" mais ont un certains standing (comme Liverpool, par exemple) peuvent se permettre de la jouer à fond, aller loin et espérer une victoire finale, du coup, ça donne un piment assez sympa au truc.
cul-terreux Niveau : DHR
Message posté par Polo11
Je trolle pas, j'aime vraiment la League Cup, qui est beaucoup plus mise en valeur qu'en France par exemple.
Ca doit être lié à un plus grand attachement des anglais à cette compétition et comme j'ai dis, ça fleure bon le vintage -chose que j'adore-.
Revoir Leeds, malheureusement tombé au fond du trou, moi, ça me fait bander, et pour des clubs comme Liverpool, ça représente leur quasi unique chance de gagner un truc (avec la Cup éventuellement), donc non, je trolle pas.

Et accessoirement, je t'emmerde.
Voilà


Donc mettre Liverpool au même niveau que Forest, Leeds, Sheffield en tant que vieille gloire, c'est pas du troll ? Assume au moins ! Sinon, oui tu m'emmerdes.
M.Manatane Niveau : CFA
Message posté par zinczinc78
Superbe article ? Je parie qu'il ne sera même pas dans le TOP 100 des plus lus de 2016..


Pour l'instant, si !

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
188 24