1. //
  2. // 16èmes de finale

Liverpool et Juve in, Roma out

Rafael Benitez tranquille pour un mois, Zaccheroni dans le rôle du sauveur de la Juve, et Valence passé par les prolongations contre Bruges sont les grands gagnants des 16èmes de finale de Ligue Europe. Le revers de la médaille est réservé ce soir à la Roma, pourtant impériale en Serie A, mais sortie ici par le Pana. Emmené par un Français tout en cheveux et frappes du pied droit : Djibril Cissé. Et puis comme à la fin, c'est toujours les Allemands qui gagnent, à noter les qualifs de Hambourg, Wolfsburg et du Werder. Soit la Bundesliga comme plus gros contingent.

Modififié
0 0
Urziceni-Liverpool: 1-3 (Aller:0-1)


Bruno Fernandes (19è) pour Urziceni. Mascherano (30è), Babel (41è) et Gerrard (57è) pour Liverpool.


Les Reds jouent leur saison en Roumanie. Avec un seul petit but d'avance, ils ne font pas les fiers-à-bras à l'heure d'affronter Urziceni. Et ils font bien puisque sur la physionomie du match, les blancs roumains ont eu autant d'occasions franches que les rouges anglais. Mais faire jeu égal n'est pas faire match nul. Une fois n'est pas coutume, les hommes de Benitez ont fait la diff' sur leur réalisme. Pourtant l'Unirea y a cru entre la 19ème et la 30ème. Le temps qu'il a fallu à Liverpool pour égaliser après l'ouverture du score sur une tête de renard de Fernandes. Mais Javier Mascherano n'a pas failli lorsqu'il a fallu marquer son premier pion de la saison. Puis avant la mi-temps, l'autre revenant, Ryan Babel, a évité une migraine à Rafa Benitez. Trop heureux de mener au score au sortir du vestiaire, les Anglais sont revenus sur le terrain plus cocus qu'en première. Gerrard marque à la 57ème, bien aidé par une forêt de jambe tandis qu'en face, les Roumains tombent à chaque fois sur un os. Au choix : Reina ou un défenseur. Liverpool aura le privilège, la chance, l'honneur même, de rencontrer Lille en 1/8èmes.


AS Roma-Panathinaikos: 2-3 (Aller: 2-3)


Riise (11è) et De Rossi (67è) pour Rome. Djibril Cissé (40 et 45+1è) et Ninis (43è) pour le Panathinaikos.


Luis Saha est éliminé avec Everton. Cissé est, lui, qualifié avec le Pana. Pourtant ce soir, c'est le premier cité qui est en Equipe de France pour le match contre l'Espagne. D'où les propos amères du second au micro de Canal Plus : « Ça m'a fait chier car je pensais avoir fait du bon boulot. Ma réponse a été ce que j'ai fait ce soir. J'espère que ma prestation sera vue. Je suis pas contre l'Espagne mais l'important, c'est la Coupe du Monde. Je lâcherai pas le morceau » . Oui, ce soir, c'est Djib qui qualifie pour 50% les Grecs. L'autre moitié est l'œuvre de Ninis. C'est lui qui amène le penalty transformé par le Français. C'est lui qui marque le deuxième but. Enfin c'est lui qui, d'une passe divine, offre le troisième but dans un angle certes impossible à la croûte de cheveux la plus célèbre de Mikonos. En face, l'AS Roma a fait illusion avec l'ouverture du score de Riise. Mais le but qualificatif de l'ancien Monégasque n'a pas suffi face à la force de frappe du Panathinaikos. La réduction du score de De Rossi en deuxième, personne ne s'en souviendra. En revanche, les spécialistes noteront que la Louve perd deux matches en moins d'une semaine. Chose qui ne lui est plus arrivée en championnat depuis 16 matchs. Chapeau Djib' !


Juventus-Ajax: 0-0 (Aller: 2-1)


1996. Finale de Ligue des Champions. Les Italiens de la Juve remportent au bout du suspense de la séance de tirs au but la coupe aux grandes oreilles aux dépens de l'Ajax. La vraie. Fin février 2010. Les deux ombres de ces clubs de légende se croisent un soir de Ligue Europe, coupe du pauvre du Vieux Continent. Et contrairement à la belle époque, le match ne se joue pas sur des actions de jeu. Non, ce soir, Juventus-Ajax s'est joué uniquement sur coups de pied arrêtés. Avec à la baguette, le malheureux Del Piero qui par trois fois a vu ses caviars, déposés sur les têtes de ses coéquipiers, arrêtés sur la ligne adverse par des Bataves solidaires mais terriblement ennuyeux. Sissoko, Chiellini et Grygera dans le rôle des chasseurs de têtes pas passés loin d'être les héros du stade des Alpes. En attendant, le héros c'est Zaccheroni. L'homme qui a stoppé l'hémorragie. Lui qui permet à Diego de sortir sous les “applause” et à Del Piero de montrer que le maître a encore de la marge sur les élèves. Ce soir, le tifosi de la Vieille Dame retiendra qu'elle sait encore gérer son avance. Et qu'elle se souvient comment ne pas prendre de but. Attention cependant à ne pas croire qu'avec Fulham, ils ont évité l'épouvantail du Shaktior. C'est oublier qu'en face, ils auront les fantômes de la Tigana's Black N' White Army.



Galatasaray-Atletico: 1-2 (Aller: 1-1 )


Keita (66è) pour Galatasaray. Simao (63è) et Forlan (90è) pour l'Atletico


Sporting-Everton: 3-0 (Aller: 1-2)


Miguel Veloso (64è), Mendes (76è), Fernandez (90+4è) pour le Sporting


Shaktior-Fulham: 1-1 (Aller: 1-2)


Jadson (69è) pour Donetsk. Hangeland (33è) pour Fulham.


Salzbourg-Standard: 0-0 (Aller: 2-3)


Anderlecht-Athletic Bilbao: 4-0 (Aller: 1-1)


Lukaku (4è), San josé (CSC 27è), Juhasz (49è) et Legear (68è) pour Anderlecht


PSV-Hambourg: 3-2 (Aller: 0-1)


Toivonen (2è), Dzsudzsak (43è), Koevermans (90è) pour le PSV. Petric (46è) et Trochowski (79è) pour Hambourg.


Werder-Twente: 4-1 (Aller: 0-1)


Pizarro (15è, 20è et 58è) et Naldo (27è) pour le Werder. De Jong (33è) pour Twente


Hapoel Tel Aviv-Rubin Kazan: 0-0 (Aller: 0-3)


Wolfsburg-Villareal : 4-1 (Aller: 2-2)


Dzeko (10è), Angel Lopez (CSC 15è), Gentner (41è) et Grafite (64è) pour Wolfsburg. Capdevilla (29è) pour Villareal.


Valence-Bruges: 3-0 ap (Aller: 0-1)
Mata (19e s), Hernandez (97è, 117è)

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le code de la Ruhr
0 0