Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Tottenham (2-0)

Liverpool dompte les Spurs

Mis sur orbite par un doublé rapide de Sadio Mané, Liverpool a surclassé Tottenham (2-0) quelques heures après les victoires de Manchester United et Arsenal. Un premier succès en championnat en 2017 pour les Reds et une chute brutale dans les rêves de titre de la bande à Pochettino.

Modififié

Liverpool 2-0 Tottenham

Buts : Mané (16e, 18e) pour Liverpool

Jürgen Klopp a fait un rêve : relever la tête d'abord, remporter les quatorze dernières rencontres de la saison pour jouer la C1 la saison prochaine ensuite. Ce pari fou, indispensable pour sauver un visage sali par un mois de janvier complètement raté, débutait samedi, à la maison, à Anfield, face à un Tottenham cannibale et qui avançait avec la bave aux lèvres d'un prétendant au titre. Une bave que les Spurs n'ont plus. Car les hommes de Pochettino ont été giflés avec autorité à Liverpool samedi grâce notamment à un doublé de Sadio Mané au cours de l'une des plus mauvaises copies rendues cette saison par les Londoniens. Et c'est Liverpool qui retrouve la vie, enfin.

Breaking the Wall


Pourtant, Mauricio Pochettino avait fait de ce déplacement à Anfield un repère. Un point décisif au cœur d’une saison linéaire, où son groupe n’avait jusqu’ici été battu qu’à deux reprises en championnat et où les Spurs affichaient même la meilleure défense du pays. Tottenham était en forme, restait sur neuf matchs consécutifs sans défaite en Premier League, et le coach argentin continuait à rêver tout haut d’un premier titre de champion pour le club depuis 1961. Au fond, pouvait-il avoir peur ? Il y a encore quelques heures, Anfield était un théâtre en sommeil où Liverpool ne brillait plus et où le seul objectif était de ne pas foutre complètement en l’air une saison bien lancée, mais salopée par un mois de janvier passé au fond de la gamelle. L’occasion était belle, tout était aligné pour s’amuser, mais le foot n’a pas de logique. Ça, les Spurs l’ont compris dès les premières minutes de ce choc sexy sur le papier et sur le terrain, car d’entrée, Liverpool a punché son adversaire du jour grâce à un pressing étouffant, un niveau d’intensité qui était il y a encore quelques semaines sa marque de fabrique et un réalisme parfait.

Oui, les Reds se sont réveillés après plusieurs partitions douteuses, et lorsque les soldats de Klopp avancent avec un tel niveau, ils sont presque injouables. Alors, quand l’adversaire lui ouvre son cœur, tout devient trop simple. Résultat, après quinze minutes d’une observation équilibrée, Liverpool a planté Tottenham grâce à Mané (1-0, 16e) à la conclusion d’une superbe ouverture de Wijnaldum, préféré à Can aujoud’hui. Puis, dans la foulée, Eric Dier s’est courbé devant le Sénégalais qui a doublé la mise après un double arrêt de Lloris (2-0, 18e). Tout est allé trop vite, et sans un grand Hugo Lloris, décisif à plusieurs reprises devant Mané, Coutinho et Firmino, le bordel aurait pu être plus dur à nettoyer. Surtout qu’en face, Tottenham n’a répondu que par deux alertes sans danger d’Eriksen et une grosse flèche de Son détournée avec classe par Mignolet à la demi-heure de jeu. Tottenham est anormalement sans défense, serré dans ses intentions, et Pochettino, sans voix.

La frustration des Spurs


D'autant que la seconde période s'est jouée sur le même tempo, où Liverpool a donné du rythme face à un Tottenham un poil plus résistant grâce notamment à Moussa Dembélé, mais sans forcément se procurer d'occasions de revenir dans la rencontre. Dans le même esprit, Ben Davies, suppléant de Danny Rose, blessé, a continué à être le jouet de Sadio Mané, Harry Kane à souffrir face à un Matip solide et au cerveau de Lucas. Les Spurs se sont montrés incapables de mettre de la consistance dans leur envie de revenir, si ce n'est par des réactions de frustration alors qu'Anthony Taylor a balancé des cartons à plus de la moitié des acteurs. Touché sur son banc, Mauricio Pochettino n'a répondu que par un faible ajustement tactique en faisant entrer le jeune Harry Winks et n'a finalement fait que constater les dégâts consécutifs à ce qui restera certainement comme la pire première période de son mandat jusqu'ici. Liverpool, de son côté, n'a pas eu besoin de pousser beaucoup plus, si ce n'est sur une tête timide de Matip à vingt minutes de la fin ou une frappe trop croisée de Coutinho. L'essentiel était déjà assuré et voilà la tête des Reds relevée. Celle des Spurs, elle, vient de probablement quitter la course au titre. Déjà.



  • Résultats et classement de Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 10:09 Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16
    À lire ensuite
    Sakai, lost in translation