Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // Liverpool/Everton (1-1)

Liverpool craque dans le money time

« Rien de mieux que de se refaire une santé face à son pire ennemi » , c'est ce que s'est répété Liverpool jusqu'à la dernière minute. Jusqu'à ce que Phil Jagielka n'arrache le point du nul d'une frappe splendide en lucarne. Pas de vainqueur donc dans ce 223e derby de la Mersey (1-1).

Modififié

Liverpool - Everton
(1-1)

S. Gerrard (65') pour Liverpool , P. Jagielka (91') pour Everton.


Le Merseyside derby saison 2014-2015, épisode 1. Ou plutôt le derby de ceux qui nous ont régalé la saison dernière, mais qui le font beaucoup moins cette année. Entre un Liverpool qui a enfilé les recrues au mercato comme il enchaîne les défaites depuis le début du championnat (trois avant ce samedi) et une équipe d'Everton à la plus mauvaise défense du Royaume (plus que Newcastle, oui),personne n'a su tirer son épingle du jeu. La faute à Phil Jagielka qui, dans les ultimes secondes du match, décoche une frappe monstrueuse à l'entrée de la surface. Le boulet de canon se fige dans la lucarne de Simon Mignolet et glace tout Anfield. Les Reds pensaient pourtant avoir fait le plus dur grâce à Steven Gerrard. Encore loin d'être convaincant dans le jeu, ils paient leur inefficacité devant le but et restent englués dans le milieu du classement.

Le derby du faux rythme


Adam Lallana l'a avoué. Il a grandi en tant que supporter de l'ennemi juré, Everton époque Gary Lineker. Cela ne l'empêche pas d'être titularisé en soutien de Mario Balotelli, ni de se faire découper par un tacle de boucher de Gareth Barry – le premier d'une longue série - dès les premières secondes de la rencontre. Et encore moins d'être le premier à foutre le feu dans la défense des Toffees en claquant une tête sur corner, bien détournée par Tim Howard. L'ancien joueur de Southampton est de toutes les attaques des Reds, mais son équipe lève le pied après un gros quart d'heure, abandonnant même la possession de balle aux joueurs de Roberto Martínez. Le claquage de Kevin Mirallas ne change pas la donne, Liverpool laisse Everton jouer. Surtout Romelu Lukaku qui, comme à l'entraînement, se lance dans un atelier de frappe enroulée du gauche à l'entrée de la surface. Toutes captées tranquillement par Simon Mignolet.

Captain Gerrard à la rescousse


On n'était plus habitué à ça. À l'image de leur début de saison, Liverpool et Everton galèrent dans le jeu. Aucune des deux équipes ne parvient à prendre le dessus sur l'autre. Toffees comme Reds manquent de vitesse et de précision dans le dernier geste. Surtout du côté des locaux. Pour preuve, le kop d'Anfield a capté plus de frappes que les gants de Tim Howard. Pourtant, Martin Atkinson a décidé de ne siffler que les débuts de période. Main dans la surface, semelle bien haute ou tacle avec les deux pieds décollés, peu importe, l'arbitre de la rencontre laisse jouer. Sauf lorsqu'à une petite demi-heure de la fin, Leighton Baines accroche Mario Balotelli à l'entrée de la surface. La suite ? Steven Gerrard faisant du Steven Gerrard. Alors que son équipe a du mal en attaque, le capitaine des Reds caresse un coup franc qui finit sa course dans la lucarne de Tim Howard (65e). Anfield est délivré, Liverpool aussi. Dans la foulée, Raheem Sterling sert Balotelli dans la surface, mais l'attaquant italien ne trouve pas mieux que la barre transversale. Ce n'est clairement pas le jour de l'ancien Citizen qui tente beaucoup, mais réussit peu. Pas de premier but en championnat pour Balotelli, mais une ovation. Du banc, Balo sera aux premières loges pour l'égalisation de Phil Jagielka (90e). Everton revient de loin.



Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
Nice se paye Monaco !