En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Everton (3-1)

Liverpool conserve la Mersey

Pour beaucoup d’observateurs, ce derby tombait à pic pour envisager un premier succès d’Everton à Anfield depuis dix-huit ans tant les Toffees étaient en forme depuis quelques semaines. Il n’en sera rien, en bonne partie à cause d’un petit Brésilien d’1,71 m.

Modififié

Liverpool 3-1 Everton

Buts : Mané (8e), Coutinho (31e), Origi (60e) pour Liverpool // Pennington (28e) pour Everton

Le 27 septembre 1999 est une date qui va sérieusement commencer à compter dans l'histoire d’Everton. Ce jour-là, les Blues étaient venus empocher les trois points à Anfield grâce à une réalisation de Kevin Campbell. Depuis, aucun succès des Toffees dans le jardin des Reds. En plus de la pression historique, Ronald Koeman et ses stats ne semblent pas non plus déterminés à porter chance aux visiteurs : l’entraîneur néerlandais n’a gagné que trois de ses douze derniers affrontements contre Liverpool. Pour ne rien arranger à l’affaire, Anfield profite de l’avant-match pour offrir un vibrant hommage à « Bugsy » , le surnom donné à Ronnie Moran, défenseur légendaire du club, champion d’Angleterre en 1964 et décédé fin mars. En fait, tout était réuni pour que ce 1er avril ressemble à n’importe quel autre derby de ces dernières années. Il devait donc être rouge. Il l’a été.


La sérénité red


Les Reds raffolent des derbys de la Mersey. Sadio Mané le sait, alors le Sénégalais retrouve rapidement son niveau d’avant la trêve internationale pour enchaîner un superbe tir croisé non sans avoir mystifié cinq Toffees grâce à son une-deux avec Firmino et sa feinte de frappe (1-0, 8e). Dans la foulée, Coutinho est le premier à se permettre un petit solo. Ça ne fonctionne pas ? Aucun souci, il remet le couvert sur un long ballon et Robles, dont l’arrêt est pourtant parfait, a bien de la chance que Jagielka traîne par là pour stopper le cuir – qui continuait sa route – sur la ligne. La troisième sera la bonne. Survoltés à la suite de l’égalisation, les Reds poussent, le Brésilien se farcit deux nouveaux défenseurs à coups de feinte de corps et de frappe avant d’enrouler cette dernière en laissant Robles à nouveau pantois (2-1, 31e). Sur du velours, les gars de Klopp passent le reste de leur rencontre à maîtriser et s’offrent même le luxe de relancer Divock Origi. L’ancien Lillois, qui remplace Mané blessé (57e), envoie un premier coup de canon au-dessus avant de profiter d’un super boulot de Coutinho pour crucifier ses hôtes (3-1, 60e). Trent Alexander-Arnold se permettra encore une petite folie, mais cette fois-ci, le gardien d’Everton se souvient qu’il peut plonger.

Des Blues dans le rouge


Complètement mis en confiance par leur récent bilan comptable flatteur (20 points sur 27), les Toffees n’hésitent pas à venir ravir la possession du ballon à leurs meilleurs ennemis, durant les premiers instants du match. Évidemment, inutile de préciser que les duels sont légion : après une minute, la première faute est sifflée ; après cinq, les deux capitaines sont déjà appelés près de l’homme en noir. Le but des Reds calme cependant bien vite les ardeurs blues... jusqu’au surgissement de Matthew Pennington sur corner. Alors que Williams se loupe dans les six mètres, celui qui fête sa première titularisation en PL cette saison dégomme Mignolet à bout portant (1-1, 28e). Mais Coutinho était une nouvelle fois trop fort pour des Toffees qui n’ont pas beaucoup aperçu Lukaku, mais qui ont eu bien de la chance de finir le match avec Barkley dans leurs rangs tant le milieu de terrain a accumulé les horribles taquets. On retiendra néanmoins sa grosse frappe en deuxième période, la tête timide de Calvert-Lewin et pourquoi pas l’effort de Mirallas qui balance cependant sa tentative dans les tribunes. Mais, une fois n’est pas coutume, Everton a été trop couard pour venir taper les Reds à Anfield.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Émilien Hofman
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 123
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    samedi 13 janvier Landon Donovan sort de sa retraite et signe au Mexique 21
    À lire ensuite
    Le Bomber d'Everton