Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Liverpool/Arsenal

Liverpool-Arsenal, la C1 pour les nuls

Cet après-midi à Anfield, Liverpool reçoit Arsenal pour un duel qui, autrefois sentait bon le duel pour le titre, et qui aujourd’hui plus que jamais, se résume à une course pour la 4e place. Avec cette question : entre les Reds vainqueurs en Carling Cup et les Gunners pétaradants face à Tottenham, qui va être le plus boosté ?

Modififié
Quand on crève la dalle, la moindre miche de pain prend des allures de festin gargantuesque. Et dans cet esprit, on imagine combien Arsenal envie, jalouse peut-être même, la Carling Cup grattée, arrachée devrait-on dire, par Liverpool dimanche dernier. Et ce pour plein de bonnes raisons. Parce que grosso merdo, les Reds traversaient plus ou moins le même désert sans le moindre trophée depuis 2006 quand les Gunners voient les autres se rendre à la remise des prix depuis 2005 sans jamais être conviés. Parce que surtout, le club de la Mersey a réussi à saisir précisément l’occase que les Londoniens avaient massacrée l’an passé dans la même compétition avec pourtant quasiment les mêmes conditions archi favorables puisque les ouailles d’Arsène Wenger avaient pris Birmingham en finale quand les boys de Kenny Dalglish ont hérité de Cardiff. Peut-être la différence de culture de la victoire entre le club le plus titré d’Angleterre et le pensionnaire de l’Emirates Stadium qui incarne davantage le beau jeu que la gagne, même s’il ne faut pas occulter que le dernier titre de champion d’Arsenal ne remonte qu’à 2004 quand il faut un plumeau pour dépoussiérer le dernier sacre de Liverpool en 1990. Un petit jeu de comparaison assez vain puisque les deux clubs sont désormais logés à la même enseigne actuellement : la lutte pour la quatrième place.

Wenger fou de rage

Evidemment, du côté de Liverpool, on compte sur un éventuel effet propulseur de cette victoire en Carling Cup, à l’inverse du coup d’arrêt qu’avait représenté la cagade en finale l’an passé pour Arsenal qui n’avait plus remporté que deux petits matches entre fin février et le terme de la saison. Les Reds, eux, rêvent d’une suite davantage à la bordelaise ou à la marseillaise. Rappelez vous, les deux avaient été boostés par ce trophée, mineur dans l’absolu, majuscule pour la confiance. Alors quoi ? D’un coup d’un seul, par la grâce d’un crochet victorieux par Wembley, les Reds seraient devenus favoris de cette course à la dernière place qualificative pour la prochaine Ligue des champions ? Oui et non. Car Arsenal reste, en terme d’aboutissement collectif, une meilleure équipe que Liverpool. La façon dont les Londoniens ont pris feu face à Tottenham la semaine dernière reste une idée encore abstraite pour l’escouade de King Kenny. Mais cette flamboyance doit autant à un sentiment de révolte qu’à la classe quasi absolue de Robin Van Persie. Or, le Batave sera absent à Anfield, comme Thomas Vermaelen, tous deux touchés dans des circonstances qui rendent Wenger complètement fou: en match amical international. Au point que l’Alsacien regarde les recours possibles pour coller une petite procédure des familles aux fédérations néerlandaises et belges. Sans doute conscient que les deux forfaits « sus évoqués » ressemblent à une jambe de bois à l’heure de se rendre dans le nord de l’Angleterre. Un des chemins qui mènent vers l’Europe. Mais un chemin devenu peut-être beaucoup plus dangereux depuis dimanche dernier…

Par Dave Appadoo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? il y a 5 heures Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 5
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi
il y a 7 heures Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? il y a 8 heures Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 9 il y a 9 heures Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 il y a 9 heures La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou Hier à 14:15 Vers une pénurie de bière pendant le Mondial ? 48 Hier à 10:41 Tinder fait sauter les réseaux russes pendant le Mondial 34 Hier à 09:41 La chanson d'Oldelaf pour encourager les Bleus (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 29: Le blocus français, le blocus saoudien et l’œdipe marocain mardi 19 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
À lire ensuite
Carrick Hunter