Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 35 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Liverpool-Manchester United (2-0)

Liverpool aligne Manchester

C'était le sommet que tout le monde attendait. Porté par un grand Lallana et un cœur de fer, Liverpool a remporté la première manche d'un huitième de finale brûlant (2-0). Le tout malgré un énorme De Gea et face à un United sans saveur. La série infernale est brisée.

Modififié

Liverpool FC 2-0 Manchester United

Buts : Sturridge (20e, s.p.) et Firmino (73e) pour Liverpool

Et soudain, le nuage. Une vapeur rouge, étouffante, qui embrase le cœur d'Anfield. Il ne reste qu'un quart d'heure à jouer. Dans le coin, en bas, Roberto Firmino commence à danser avec son pote Philippe Coutinho. Le premier vient de faire chavirer Liverpool et de faire tomber Manchester United pour la seconde fois de la soirée. Sur une erreur de Carrick, à travers les mains de De Gea. Comme une évidence après le rendu d'une copie parfaite. Face à un Manchester United sans folie, les Reds ont fait la moitié du chemin dans ce huitième de finale de Ligue Europa (2-0). Le retour à Old Trafford la semaine prochaine devra être bouillant pour inverser le cours de l'histoire.

Le shot de Daniel, la tournée de David


C'est le grand soir. Une soirée où tout peut être oublié. Une nuit où une saison peut être sauvée. Un sommet où la raison n'a plus de place et où l'amour de la haine est une histoire d'hommes. Jamais dans l'histoire de la Coupe d'Europe, Liverpool et Manchester United ne s'étaient affrontés. Ils se connaissent par cœur, ils se détestent depuis toujours. Cette saison, les Reds ont chuté deux fois face à leur ennemi intime, et Jürgen Klopp l'a affirmé avant la rencontre : il a un compte à régler avec United. Pour écrire l'histoire, une partie de son histoire à Anfield. Au cœur d'un peuple qui a offert ce soir l'un des plus beaux You'll Never Walk Alone jamais entonné. Alors l'Allemand a choisi ses soldats dans un 4-3-3 retrouvé après une victoire difficile à Crystal Palace dimanche dernier (2-1). Milner malade, le cœur est animé par Can, Henderson et Adam Lallana. Devant, Daniel Sturridge revient, Coutinho aussi. Les couteaux sont acérés. Louis van Gaal, lui, décide d'articuler son jeu autour de Fellaini et Schneiderlin à la récupération derrière un Mata capitaine, Depay placé côté droit pour pallier la suspension de Jesse Lingard, et le gosse Marcus Rashford. L'histoire est en place.

Mais elle semble se répéter. Comme en janvier dernier, Liverpool attaque la rencontre avec le contrôle du ballon malgré une première alerte venue de la cuisse de Rashford. La bataille est hachée, concentrée au cœur du jeu avec un quadrillage défensif sérieux de la part de United. Jusqu'à une pointe de Clyne dans la défense mancunienne, bien lancé par Firmino. Depay est trop juste et déséquilibre le latéral anglais. Sanction immédiate : Sturridge peut lancer la rencontre et ajuste parfaitement De Gea (19e, 1-0). Première éruption. Anfield est brûlant, Liverpool enfin entreprenant, alors que le milieu mancunien lâche ses premiers espaces. Au point d'offrir un second frisson à Coutinho qui bute sur un De Gea miracle. De l'autre côté, Sakho, lui, est scandé, alors que la maîtrise des Reds est totale. La faute à des seconds ballons dévorés et à des pertes de balles trop rapides chez les hommes de Van Gaal. Faute aussi à des erreurs de jugement, Smalling ratant sa tête plongeante et laissant De Gea sauver de nouveau les siens devant Sturridge. Manchester United manque d'idées et se montre incapable d'inquiéter Mignolet si ce n'est sur un coup franc foiré de Depay ou un pétard sans danger de Rojo. De son côté, De Gea lâche un nouveau réflexe devant Lallana, alors que les supporters de United dérapent avec des « The Sun was right, you murderers » ou « Sit down if your murderers » dont on préfère laisser la VO pour ne pas salir davantage la mémoire de Hillsborough.

Firmino'n fire


Louis van Gaal est pris à son propre jeu et veut reprendre le contrôle du ballon en lançant Carrick à la pause à la place de Rashford. L'organisation de United est plus équilibrée, les possibilités s'ouvrent enfin, Schneiderlin alerte enfin Mignolet, alors que Coutinho fait de nouveau briller De Gea. La logique tactique est revenue entre Manchester qui tient le ballon et Liverpool qui attend pour piquer en contre dans un style dont Klopp raffole. Reste que le coach allemand commence à serrer les dents sur son banc, voyant Fellaini prendre de plus en plus de place sur son milieu et ses joueurs subir. Lui veut vivre et faire vivre, alors Firmino relance le spectacle, décale Clyne qui allume de loin un De Gea toujours présent. Liverpool a réamorcé son pressing, et Henderson rate le break à vingt minutes de la fin. L'intensité est remontée d'un cran, Lallana assure le spectacle, et United est placé de nouveau sous assistance respiratoire. Au point de craquer une seconde fois sur une mauvaise relance de Carrick. Firmino est sur un plateau et fait tomber De Gea à terre (73e, 2-0). Anfield se pare d'un nuage rouge vif, chante plus que jamais. Schweinsteiger est lancé pour la première fois depuis le 9 janvier, mais rien n'y fait malgré une tête de Fellaini qui caresse le poteau de Mignolet. United est battu, partout, et devra s'arracher la semaine prochaine à Old Trafford pour rêver des notes de la Ligue des champions la semaine prochaine. L'espoir est à ce prix.


  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 18:15 Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 6 Hier à 17:45 Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 22 Hier à 17:00 La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 8
    Hier à 16:40 Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 16 Hier à 15:15 Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 Hier à 14:35 À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5
    Partenaires
    Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
    mardi 14 août La moitié des clubs anglais n'a plus besoin des spectateurs pour engendrer des profits 98 mardi 14 août La Liga gratuitement en direct sur Facebook en Asie du Sud 8 mardi 14 août River Plate devrait quitter El Monumental 14 mardi 14 août Les nouvelles clauses inquiétantes du code éthique de la FIFA 36