En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Liste Équipe de France : Ntep en cadeau

Les finalistes juventini de la C1 sélectionnés, Cabaye qui résiste à la tempête, Ntep en surprise du chef : Didier Deschamps a rendu publique la liste des 23 joueurs pour les rencontres face à la Belgique (7 juin) et l'Albanie (13 juin). Pour un tour plus complet des festivités, suivez le guide.

Modififié
On l'aurait presque oublié, mais l'équipe de France disputera bien deux matchs début juin : face à la Belgique le 7, et l'Albanie le 13. L'occasion pour DD de choisir ses hommes, d'en tester certains, mais aussi d'indiquer les joueurs dont il ne veut plus. Au sortir de cette liste annoncée à une heure où le sandwich triangle se fait la part belle dans les open-space, pas de chamboulement, mais une grosse surprise devant. Bilan de cette sélection, ligne par ligne.

  • Gardiens : Same deal, same shit.


    Lloris, Mandanda, Ruffier

    Évidemment, le poste de gardien du temple n'était pas celui où il fallait s'attendre à une révolution. Inamovibles, Lloris, n°1, et Mandanda, tout juste auréolé de son titre de meilleur portier de Ligue 1 s'assurent un siège dans le bus. À leurs côtés, c'est cette bonne Ruf' qui embarquera, confirmant ainsi sa place de n°3. Costil, appelé de dernière minute en mars dernier, n'aura donc pas réussi à faire son trou. Mais les plus grands mécontents doivent sans aucun doute être Jourdren et Nicollin. En effet, ne pas être appelé lorsqu'on a un Costil et un Ruffier dans chaque jambe, c'est trop nul. Mais alors vraiment trop nul.

  • Défenseurs : Mathieu ? Connais pas.


    Évra, Jallet, Koscielny, Mangala, Sagna, Sakho, Trémoulinas, Varane.

    C'est peut-être la ligne où DD demeure le plus têtu. Sur les ailes, le coach aux dents naines a réitéré ses choix des derniers matchs. Sagna-Jallet d'un côté, Évra-Trémoulinas. Des choix peu surprenants en soi, même si certaines données auraient pu faire pencher la balance et poussé la Dèche à un peu d'expérimentations. En effet, Évra débutera vraisemblablement la finale de la Ligue des champions prévue le… 6 juin. Pas simple pour la récupération. De l'autre côté, Christophe Jallet, qui souffre des adducteurs, se serait peut-être vu souffler un peu. Qu'importe pour DD, qui refoule une nouvelle fois la jeune garde. Un bonjour à Kurzawa ! Dans l'axe, le chantier apparaît également bloqué. En s'appuyant sur le quator Koscielny-Varane-Sakho-Mangala, il signifie à certains vieux loups qui pouvaient encore nourrir quelques espoirs que la situation n'évoluera pas. Loïc Perrin, mais surtout Jérémy Mathieu, remis de sa blessure au tendon d'Achille, sont désormais cantonnés aux regrets éternels sous le maillot Bleu. Pas de pitié pour les papis.

  • Milieux : Cabaye fait de la résistance


    Cabaye, Gonalons, Kondogbia, Matuidi, Payet, Pogba, Sissoko.

    Quand il n'est pas sur le banc, il se blesse. Quand il n'est pas blessé, il déçoit. Et pourtant, Yohan Cabaye a toujours les faveurs de Didier Deschamps. Malgré une saison plus que compliquée avec le PSG, l'ancien milieu de Newcastle fait bien partie des 23 et conforte ainsi l'idée que la Dèche a ses têtes. Hormis cette indulgence pour les quiches, le classique est de mise. Pogba, logé à la même enseigne qu'Évra concernant les échéances européennes, est bien là, et pourra donc négocier sa prime de signature au Barça pendant que ses coéquipiers s'écharperont contre la Belgique. Matuidi, Gonalons, Kondogbia chargés de fermer la boutique, Payet s'occupera des mises sur orbite, tandis que Sissoko aura à cœur d'amuser la galerie avec ses grandes jambes informes mais puissantes. Une tâche dont est dispensé Morgan Schneiderlin, moins parce qu'il rend dyslexique DD que pour une blessure au genou. Le seul caillou de ce milieu.

  • Attaquants : La surprise Ntep !


    Fekir, Giroud, Griezmann, Lacazette, Ntep, Valbuena

    L'absence de la Benz' obligeait DD à rapatrier un homme dans la ligne de devant. Un rôle logiquement dévolu à André-Pierre Gignac, mais qui sera finalement l'apanage d'un petit nouveau. Paul-Georges Ntep, 22 ans, et dynamiteur breton, fait son apparition dans la liste des 23 à la surprise générale. Et si faire appel à l'homme capable d'inscrire des buts à quatre pattes à de quoi troubler, DD a livré une explication simple en conférence de presse : l'EDF a besoin de joueur de côtés, capables de faire la différence sur un dribble. Une marque de confiance faite à Giroud et Lacazette, dès lors seuls préposés à l'axe, mais aussi un changement dans les ambitions de Deschamps, qui pourra désormais s'appuyer sur Griezmann, Fekir, Ntep et, dans une moindre mesure, Valbuena pour faire exploser les défenses adverses. Que les défenseurs lourdeaux se préparent : l'équipe de France pourrait donner le tournis. Reste à trouver l'équilibre.

    Par Raphaël Gaftarnik
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 38 minutes Dupraz quitte le TFC 19 il y a 1 heure Robinho en route vers Sivasspor 8
    il y a 4 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 14
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7