Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // Lille/Montpellier (0-0)

Lille vierge

Dominateur pendant près de 45 minutes, le LOSC n'a pas su concrétiser pour rejoindre l'OM en tête du classement. Après avoir résisté, Montpellier s'est quelque peu montré sans plus de réussite. Il ne fallait de toute façon pas moins en attendre du choc entre les deux meilleurs coffres-forts de Ligue 1.

Modififié
Lille - Montpellier : 0-0

Espérer du spectacle de ce Lille-Montpellier était presque aussi insensé que de se rendre à une soirée des amies de Christine Boutin dans le but de remplir son lit. Ceintures de chasteté sur la coquille, les deux meilleures défenses de Ligue 1 n'offraient en effet pas les meilleurs gages pour s'offrir une grasse matinée crapuleuse en ce dimanche de septembre. Protégeant corps et âmes leur sacrosaint but depuis le début de la saison, Nordistes et Héraultais ont pourtant desserré l'étreinte lors de cette 6e journée. Animée, la rencontre entre ces congélos de la drague avec ballon de cuir a presque emballé son monde. Des passages à l'offensive, des occasions de conclure, tout était en place pour que l'après-midi soit jouissive. Mais plus allumeuse que coquine, la rencontre s'est une nouvelle fois soldée par un 0-0 des familles. Il y a des valeurs qui se doivent d'être conservées.

Mendes-Lopes-Frey : threesome séduisant


Cet après-midi, René Girard est une nouvelle fois en tribunes, purgeant le reste de sa suspension. Pourtant, le coach nordiste est bien le premier à jouer les agitateurs sur le terrain. Laissant quelques-uns de ses cadres au repos après la réception de Krasnodar jeudi, René décide de faire confiance à quelques nouvelles têtes. Devant, le Suisse Michael Frey fête sa première et se voit associé à Mendes et Lopes. Une option séduisante dès le début du match. Car si Montpellier fait illusion quelques minutes dans son 5-4-1 des moins ambitieux, c'est bien le trio qui se charge de dynamiter la rencontre. Bien soutenus par Delaplace et Gueye, les trois larrons ne mettent que quelques instants à faire connaissance et enchaînent. Solide point d'appui, le nouveau venu combine parfaitement avec ses flèches de partenaires et déstabilise les Montpelliérains. Les remises sont tranchantes, les actions se succèdent, et les visiteurs se retrouvent très vite asphyxiés, n'offrant que quelques frissons en contre. Mais pêchant à la finition, le LOSC n'arrive pas à forcer la décision. Et après la pause, il est déjà trop tard.

Le bal des occasions manquées


Le passage en 4-4-2 de Montpellier renverse en effet la vapeur. Moins inquiétés, les Wati B font mieux que résister et font lever Girard de son strapontin. Sans doute le coach se remémore-t-il la frappe trop croisée de Delaplace (23e), la tentative de volée manqué suivie du geste acrobatique ridicule de Lopes (26e), de la frappe repoussée in extremis de Delaplace (33e)… Car oui, Lille a eu les occasions de finir le travail, mais a seulement dragué les bois. Une attitude que Montpellier va finalement prendre à son compte, avec la même réussite. Par deux fois, Montano (58e) et Tiené (60e) s'essaient à la frappe. Résultat : un contre, un panneau publicitaire touché. L'ancien défenseur parisien est même tout proche d'obtenir un penalty sur un léger contact, mais son exagération sur le contact est trop Actor's Studio pour emmener l'arbitre. Finalement, après avoir excité, la rencontre se termine sur un score attendu entre des Lillois qui abandonnent la place de leader et des Montpelliérains qui caressent le podium. Ça aurait pu être bon, mais c'est resté vierge. Au moins, Christine Boutin est heureuse.

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25