Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG/Lille

Lille veut s’asseoir en première

Le LOSC est champion de France en titre. Le LOSC n’a perdu qu’une seule fois cette saison. Le LOSC est invaincu à l’extérieur en 2011-2012. Pourtant, ce sont des Lillois outsiders qui se pointent ce soir sur la pelouse du Parc des Princes, où ils ont l’occasion de revenir à hauteur de Montpellier, leader de Ligue 1.

La sous-médiatisation, c’est traître. Le LOSC l’a appris à ses dépens, il y a un peu plus de dix jours, après sa déconvenue européenne face à Trabzonspor (0-0). Véritable fantôme de la presse hexagonale au sortir de chacune de ses prestations en Ligue 1, où tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, l’équipe de Rudi Garcia s’est retrouvée sous le feu nourri des critiques de la presse et de l’opinion publique, suite à la contre-performance du 7 décembre dernier. Du traditionnel « Lille ça joue bien mais ça perd » au non moins original «  Virez les petites équipes de la C1, ce sera bon pour notre indice UEFA » , les coéquipiers d’Eden Hazard ont eu le droit à tout. Eliminés de toutes compétitions européennes, les champions de France en titre, puisque cela semble nécessaire de le préciser, vont pouvoir se concentrer sur leur objectif principal, et ainsi enfiler à nouveau un improbable costume d’outsider qui, selon le président Michel Seydoux, interviewé par L’Equipe, leur va à ravir : « Ça me va très bien. On est habitués à être discrets et efficaces. Vous savez, on ne parle jamais des trains qui sont à l’heure, seulement de ceux qui sont en retard » . Et force est de constater qu'avant de se pointer au Parc des Princes, chez le principal concurrent à l’Hexagoal, les Lillois sont parfaitement à l’heure.

La profondeur de banc nordiste

Pour la première fois depuis un bon bout de temps, tout le monde (excepté Tulio De Melo), vieux briscards et titulaires de la carte 12-25, pourra monter dans le train pour Paris. Récemment blessés, Benoît Pedretti, Idrissa Gueye et Marko Basa sont dans le groupe. Ce qui laisse à Rudy Garcia l’embarras du choix quand à son plan d’attaque de dimanche soir. Si la défense compte quatre titulaires indiscutables (Debuchy, Chedjou, Basa, Béria), au milieu et en attaque, l’entraîneur du LOSC hésite encore. Gueye ou Pedretti, Cole ou Payet, des problèmes de petits riches, qui soulignent une réelle profondeur de banc nordiste que trop ont tendance à oublier.

« Avouez que pour le spectacle, le PSG, c'est très bien »


En matière d’effectif pléthorique, l’adversaire du soir sait également y faire. Pas vraiment focalisé sur le duel Pastore-Hazard, Garcia, souriant, comme à son habitude, s’est dit très heureux qu’une équipe de Ligue 1 puisse avoir autant de moyen : « Il y a tellement de joueurs à surveiller sur la pelouse, pour eux comme pour nous, qu’on ne peut pas réduire le match à ces deux joueurs-là. Mais ce qui est intéressant avec la nouvelle version du PSG, c’est que ça permet de voir des grands joueurs étrangers dans le championnat de France. On parle de Tevez, de Beckham. Avouez que pour le spectacle, c’est très bien. S’il pouvait y avoir d’autres clubs avec autant de moyens en France, je pense que ce serait très bien » . En attendant, le LOSC profite de la faiblesse des autres cadors du championnat pour se déplacer au Parc avec la possibilité de retrouver les sommets du championnat. Logique, si l’on s’intéresse de plus près à la première partie de saison nordiste.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37
dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68
À lire ensuite
Paris va savoir