En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Tirage des poules

Lille tire le Bayern, Giroud retrouve Montpellier, Paris épargné

En tirant Porto, Kiev et Zagreb, le PSG peut s'estimer bien loti. Montpellier retrouvera Giroud à Londres, alors que Lille va batailler entre Valence, Munich et Borisov. Le groupe de la mort se jouera entre le Real, City, l'Ajax et Dortmund...

Modififié
GROUPE A

Porto - Dynamo Kiev - PSG - Dinamo Zagreb

On n'est jamais épargné en Ligue des champions, mais Paris peut avoir le sourire. Le PSG retrouve deux anciennes connaissances de C1 (1994 pour Kiev, 2004 pour Porto). Pas vraiment un groupe sexy, donc. Pis, les Parisiens ont la pression, car ils sont dans l'obligation de passer avec un groupe à son niveau. En même temps, Porto, c'est quasiment un derby. Un club qui a vu briller Charles-Édouard Coridon sur la scène européenne avec son but abracadabrantesque de 2004. Attention au déplacement bourbier en Ukraine où un certain Taye Taïwo se fera un malin plaisir de balancer sa chanson de bienvenue aux ouailles de Carlo Ancelotti. Pour finir en beauté, le Dinamo Zagreb. Des connaissances lyonnaises. Un stade peuplé de fous, une équipe moyenne, tout pour s'amuser. Bref, le PSG peut même s'avancer en grand favori - au moins pour la 2e place - d'un groupe qui manque cruellement de stars pour vraiment faire rêver. Les Parisiens ont donc également braqué la chance. C'est quand même sympa de jouer la Ligue Europa en Ligue des champions.

GROUPE B

Arsenal - Schalke 04 - Olympiakos - Monptellier

Comme souvent, Arsenal tire un groupe en bois. Ça, c'est la chance au tirage. Une spécialité maison. Avec Schalke 04 (atypique demi-finaliste 2011) et les Grecs du Pirée, les Gunners peuvent assurer sereinement leur qualification au bout de quatre journées pour, ensuite, faire tourner l'effectif et donner du temps de jeu à Marouane Chamakh. En attendant, c'est Montpellier qui peut souffler. En étant dans le quatrième chapeau, les Héraultais pouvaient tirer un groupe casse-gueule, ils s'en sortent plutôt bien. Il faudra se coltiner le voyage jusqu'en Grèce, toujours sympa quand on aime la pyrotechnie et n'importe quoi. Surtout le n'importe quoi, en fait. Olivier Giroud n'aura pas mis longtemps avant de retrouver la Mosson. Il y reviendra avec la liquette anglaise. Un joli jubilé. Le groupe devrait être arbitré par Schalke. Une équipe capable de tout. À Montpellier de tirer son épingle du jeu sachant qu'une troisième place - qualificative pour la Ligue Europa - est un minimum.

GROUPE C

Milan AC - Zenith St Petersbourg - Anderlecht - Málaga

Même convalescent, l'AC Milan reste une référence en Europe. Ce groupe, homogène, ne doit pas effrayer les hommes de Berlusconi. Après le ménage estival au sein de l'effectif, il y a suffisamment de talents dans l'effectif milanais pour sortir premier d'un groupe comme celui-ci. Attention aux Russes du Zénith de Spalletti, souvent difficiles à manœuvrer dans leur enceinte où les fans locaux savent recevoir. Surtout les gens de couleurs... Triste réalité. Anderlecht et Málaga complètent le tirage d'un groupe plutôt équilibré. En proie à des gros soucis financiers, Málaga ne fait déjà plus figure de crack. Malgré tout, les Espagnols disputeront leur première Ligue des champions, un cadeau qui permet de fermer les yeux sur les retards de paiement en fin de mois. Anderlecht sera l'occasion de revoir une connaissance du championnat de France : Dieumerci Mbokani.

GROUPE D

Real Madrid - Manchester City - Ajax Amsterdam - Borussia Dortmund

Jurisprudence groupe de la mort ? C'est ici. CR7, Tévez, Modrić, Agüero, Pepe, Balotelli, Götze, Eriksen, Reus, Subotić. Bref, du fou, du barré, du talent, des buts et du fric. Forcément, les deux gros attirent la lumière. Pourtant, les Espagnols ont de quoi flipper : en effet, ils n'ont gagné que deux de leurs sept derniers matches contres des Rosbeefs. Ça calme. City et l'Ajax doivent commencer à se dire que le sort est contre eux. Comme l'an dernier pour les Anglais et 2010 pour les Néerlandais, les deux clubs héritent d'un groupe très compliqué. Dortmund dans le chapeau quatre, c'est d'une violence. Bref, c'est la seule poule où chaque match vaut son pesant de cacahuètes. Sur le papier, City et le Real semblent largement au-dessus. Reste à voir ce que vaut le Borussia, définitivement l'arbitre de ce groupe. L'an dernier, City s'était bêtement fait piéger par le Napoli en phase de poules.

GROUPE E

Chelsea - Shakhtar Donestk - Juventus Turin - Nordsjælland

Le tenant du titre peut dormir tranquille. Hormis une double confrontation contre une très solide Juventus Turin, la campagne européenne des Blues ne commencera qu'en février. Même si Donetsk, jamais évident à manœuvrer en Ukraine, n'est pas à prendre à la légère, il en faut plus pour effrayer une équipe qui vient de liquider près de 100 millions d'euros sur le marché des transferts. Eden Hazard et ses nouveaux potes feront le boulot. Contre Chelsea, on en saura un peu plus sur le réel niveau de la Juve qui, dans son championnat, semble un peu s'ennuyer. Enfin, les Danois de Nordsjælland seront l'attraction du groupe et notamment son stade - Farum Park - de 9500 places. Une kermesse, quoi.

GROUPE F


Bayern Munich - Valence - Lille OSC - BATE Borisov

Un joli remake de la finale de 2001 entre les Bavarois et les Espagnols en guise d'apéritif pour ce groupe. Adil Rami reviendra également dans le Nord pour voir comment se porte Lille depuis son départ. Un vrai tirage de Ligue des champions pour les Lillois, d'ailleurs. De quoi passer une belle campagne européenne. Entre grosses écuries, déplacement chaotique en Biélorussie chez Borisov et son BATE (Borisov Works of Automobile and Tractor Electric Equipment) et petite halte dangereuse et sexy au Mestalla. Franck Ribéry peut être content, il va revenir dans le Nord. Une région chère à son cœur. En négociant bien sa double confrontation contre Valence, Lille peut viser la deuxième place. Un beau stade, un jeu collectif appétissant et des stars à la maison (Ribéry, Robben, Banega, Gago, Lahm, etc.), le LOSC peut sourire.

GROUPE G

Barcelone - Benfica - Spartak Moscou - Celtic

Le groupe dont personne ne voulait. Ou tout le monde. FC Barcelone oblige. Dès lors, personne n'en a voulu. Benfica, qui n'a peur de rien avec le jeu envoyé depuis 3/4 ans, a décidé d'y aller. Comme un grand. Derrière, le Spartak de Källström et le Celtic se partageront les restes. Un groupe sans trop d'intérêt. Si ce n'est l’ambiance du Celtic Park. Le plus beau public de cette C1.

GROUPE H

Manchester United - Braga - Galatasaray - Cluj

Décidément, Manchester United a gardé son totem de l'immunité. Abonnés aux groupes sans saveur depuis peu (même si, l'an dernier, cela n'avait pas empêché les Anglais de se faire gicler d'Europe au premier tour), Manchester Unifié est clairement le favori d'un groupe très moyen. Sans doute la poule la moins intéressante de la compétition. De quoi permettre à Robin van Persie d'enfiler les caramels et à Emmanuel Eboué, le latéral de Galatasaray et ancien Gunner, de lui briser la jambe. Pour le plaisir. Il ne faut pas chercher plus loin, tout le monde voudra tirer le second de cette poule en huitième de finale : Braga, Galatasaray ou Cluj. C'est cadeau.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17