Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée

Lille se donne de l’air, M. Lesage est vilain

Victorieux d’Ajaccio au Grand Stade (2-0), les Lillois se donnent un peu d’air avec une troisième victoire cette saison. Totalement à la rue lors d’un Bastia-Troyes engagé (3-2), M. Lesage risque, lui, de donner du grain à moudre aux détracteurs des arbitres français.

Modififié
Lille 2 – 0 AC Ajaccio
Buts : Roux (42e) et Mendes (56e) pour le LOSC.

Trois points, et puis c’est tout. Comme face à Valence en début de semaine, ce sont des Lillois sans saveur qui se sont pointés sur la pelouse maudite du Grand Stade. Heureusement pour les hommes de Rudi Garcia, ce samedi, l’opposition était beaucoup plus faible. Toujours aussi crispés lorsqu’il s’agit de faire le jeu, les coéquipiers de Mickaël Landreau ont dû attendre la toute fin de la première mi-temps pour cadrer leur premier tir et marquer leur premier but. Lancé dans la profondeur par Balmont, Debuchy envoie un centre parfait sur la tête de Nolan Roux, dont le coup de boule laisse Ochoa impuissant. On appelle ça de l’efficacité. Quelques minutes auparavant, une belle barre de Pedretti sur coup franc était le seul petit biscuit que les supporters nordistes ont eu à se mettre sous la dent. Le LOSC n’est pas beaucoup plus flamboyant au retour des vestiaires. C’est sur une touche et une triste relance de la défense corse que Ryan Mendes double la mise, en inscrivant du même coup le premier but de sa carrière en Ligue 1. Les Lillois atteignent la barre symbolique des dix points. Mais c’est tout.

Sochaux 0-1 Rennes
But : Erding (7e) pour les Bretons.

Soirée cauchemardesque à Bonal pour les Sochaliens. Au menu, une mauvaise nouvelle et une mauvaise nouvelle. On commence par la mauvaise : Thierry Doubaï, l’un des meilleurs doubistes depuis le début de la saison, pourrait bien ne plus rejouer avant le printemps 2013. À la limite de la perte de connaissance juste avant la pause, suite à un contact rude avec un Rennais, l’Ivoirien souffre d’une rupture des ligaments croisés du genou droit. Serial buteur contre ses anciennes équipes, Mevlüt Erding s’est chargé d’apporter l’autre dose de malheur réservée aux fans de Sochaux. Bien servi par Théophile-Catherine, l’ancien Parisien, d’un joli coup de tête, trompe facilement Pouplin. Roudet, seul face à Costil après avoir enrhumé Kana-Biyik, et Contout, de la tête, ont essayé de réagir, mais les hommes d’Éric Hély concèdent leur sixième défaite de la saison, la troisième à domicile. Les Rennais, eux, se donnent un peu d’air.

Bastia 3 – 2 Troyes
Buts : Rincon (17e CSC), Modeste (37e) et Maoulida (88e) pour les Corses. Marcos (26e et 49e) pour les Troyens.

M. Lesage ne porte pas bien son nom. D’ailleurs, il est plutôt vilain, à la limite du mauvais. Lui qui s’était déjà distingué en dégainant trois cartons rouges et autant de jaunes lors du derby breton entre Lorient et Rennes, a encore frappé, à Bastia cette fois, où il a décidé de pourrir le match. Plutôt dominateurs, les Corses n’ont pas attendu que l’arbitre de la rencontre se mêle du scénario de celle-ci pour prendre les devants. Rincon, contre son camp, puis Modeste, à l’affût suite à un bon centre de Khazri, ont donné la réplique au Troyen Marcos. 2-1 à la pause, c’est le début du festival Lesage. On commence doucement, avec un pénalty très généreux octroyé aux Troyens, que Marcos transforme pour l’égalisation. À peine revenus dans le match, les joueurs de Jean-Marc Furlan perdent N’Sakala, exclu sévèrement. Dominés à dix contre onze, les Troyens le sont encore quelques minutes plus tard, quand Thiago, fautif d’avoir pété un plomb après que M. Lesage a transformé un contrôle de la poitrine tout a fait valable en main imaginaire, quitte les siens à son tour. Impeccable sur le pénalty de Modeste, Thuram sauve les siens pendant quelques minutes, mais l’homme à la bandelette finit par surgir. Toifilou Maoulida offre une victoire controversée, mais méritée aux siens. Et encore, on a frôlé le pire : René Girard aurait pu entraîner Troyes

Reims 3-1 Nice
Buts : Diego (16e) et Courtet (87e et 90e) pour les Champenois. Cvitanich (63e) pour les Nicois.


L’histoire de Gaëtan Courtet s’embellit semaine après semaine. Le natif de Lorient, qui a vaincu un cancer il y a un peu plus d’un an de cela, a terrassé la défense de Nice ce samedi. Très à l’aise à Auguste Delaune, les Rémois ont longtemps fait mal aux Niçois sans pouvoir prendre le large. Devant au score depuis le but de l’inévitable Diego dès le quart d’heure de jeu, les promus paient leur manque d’efficacité et se font rejoindre au score sur un beau geste de buteur de Cvitanich, qui enroule une belle frappe à l’entrée de la surface. La fin de match est le moment choisi par Courtet pour se distinguer. Une poignée de minutes et deux buts plus tard, les défenseurs niçois sont sur le cul. Le promu rémois a très fière allure.

Toulouse 2-2 Valenciennes
Buts : Ben Yedder (56e) et Regattin (90e) pour le Téfécé. Kadir (12e) et Sanchez (15e) pour le VAFC.

On a cru un instant que Valenciennes allait nous refaire le coup de Marseille. Auteurs d’un début de match totalement fou, les joueurs de Daniel Sanchez mettent rapidement le Stadium KO. Deux coups de fusil de Kadir, puis de Sanchez – qui profite d’une grosse faiblesse d’Ahamada – et les joueurs de VA mènent 2-0 sans que les Toulousains aient eu le temps de dire ouf. Totalement transfigurés en seconde période, les joueurs d’Alain Casanova, morts de faim, empêchent les Nordistes d’exister. À force de pousser, notamment sur corner (14 à 1…), les Mauves finissent par scorer. En ce moment, du côté du Stadium, c’est Ben Yedder qui s’occupe de ce genre de choses. Bien trouvé par Abdennour suite à un énième corner, l’international espoir français troue Penneteau et relance les siens. Auteur d’une belle entrée – validant ainsi les bons choix, très offensifs, de Casanova – Adrien Regattin, d’un rush face à des Valenciennois passifs, offre le point du nul aux siens. Un point aux allures de défaite, tant les Toulousains ont dominé cette seconde période.

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
Arsenal a aussi un banc