En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e de finale
  3. // Lille/Caen (3-3 tab 6-5)

Lille revient de très loin

Matchs à buts au stade Pierre-Mauroy. Rapidement menés par des Caennais volontaires, les Lillois vont renverser la vapeur avant d’offrir la prolongation aux pensionnaires de L2. Des erreurs, des buts rapides, une remontée, un csc, des tirs au but… Un vrai match de Coupe, quoi.

Modififié
Lille - Caen : 3-3 (6-5)
Buts : Koita (14e et 29e 0-1 et 0-2), Rodelin (34e 1-2), Delaplace (76e 2-2), Roux (82e 3-2), Rodelin csc (92e 3-3)


Fort de sa victoire face à Sochaux samedi, Lille partait plutôt confiant face à Caen. Pourtant, ce sont les Normands qui prennent les choses en main. Et c’est grâce à Elana que le pensionnaire de Ligue 2 va ouvrir le score au quart d’heure. Le pauvre gardien, qui ne joue déjà qu’en Coupe, commence bien mal celui-ci en relançant en plein dans les pieds de Bangaly-Fodé Koita, 0-1. Delaplace tente de relancer les siens via un boulet de canon qui chatouille la lucarne, mais Caen maîtrise la rencontre. Tranquille dans l’axe, Kanté en profite pour lancer Koita pour le 0-2 (29e). La défense de Lille, qui n’a pris que 14 buts en 24 matchs de L1, prend l'eau. Dans ces cas-là, heureusement (pour eux), il y a toujours la solution des coups de pied arrêtés : sur une de celles-ci, Rodelin relance les siens d’un plat du pied (32e), on s’amuse bien à Pierre-Mauroy pour un mardi soir. Et quand Delaplace passe devant la défense caennaise pour une reprise qui passe à un mètre du but, on se dit que l’égalisation ne va pas tarder…

Le superbe csc de Rodelin

Durant le second acte, les Lillois viennent jouer au handball dans la partie adverse, mais la possession ne suffit pas, et c’est même Caen qui se crée la plus belle occasion. À la suite d’un cafouillage, la balle revient à Nangis aux 6 mètres, mais la frappe de l’attaquant est incroyablement déviée en corner par une jambe lilloise. Caen se regroupe, le camp fortifié semble impénétrable pour des Lillois qui – à l’instar de leurs collègues de Montpellier – semblent bien peu inspirés par cette Coupe de France. Et quand les Dogues trouvent une brèche, c’est de loin que Sidibé provoque un semblant de danger. Pourtant, après un nouveau raté de Roux, Origi (de loin) frappe le poteau avant que Delaplace (de près) ne suive pour égaliser (76e). C’est ce qu’il fallait aux Normands pour craquer. Après une belle combinaison, Roux retrouve ses gestes de buteur et envoie la balle au fond (82e). Dans la majorité des autres rencontres, ça aurait suffi pour que le match soit plié. Eh ben pas ici. Sur le dernier coup franc du match, Rodelin prolonge superbement dans son propre but (92e) et allonge malgré lui le plaisir de 30 minutes.

Djibril Sidibé va être le bonhomme de cette prolongation : d’abord en intervenant à bon escient dans le rectangle des siens. Puis en se créant la plus grosse occasion, une reprise du gauche au 2e poteau qui s’envole rejoindre Grimonprez-Jooris. Aux occasions lilloises répondent celle des Normands. Rodelin est contré par un défenseur, celui de Duhamel est capté par Elana alors que les deux sublimes de Roux et de Kodjia échauffent les deux gardiens pour les tirs au but. Les tireurs sont plutôt en réussite. Sauf Mathias Autret, qui envoie son tir en tribunes. Lille passe, Caen peut être fier et plein de regrets.

par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9