Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // GR.B
  3. // Inter/Lille (2-1)

Lille retombe dans le panneau

Lille n'a pas tenu le coup en Italie. Les Nordistes ont plié face à des Italiens qui ont globalement maîtrisé les débats. Les Dogues sont mal barrés pour jouer les huitièmes de finale.

Modififié
Inter Milan - Lille: 2-1
Buts: Samuel (19e) et Milito (65e) pour l'Inter. De Melo (83e) pour le LOSC.


Le 4-4-2 est décidément revenu à la mode en France. Mais n'est pas la Dèche ou Lolo Blanc qui veut. Le pari de Rudi Garcia n'a pas payé, la prestation de Jelen aux côtés de Sow en attaque fut même affligeante. Le LOSC s'est fait marcher dessus à l'image du début de partie. Chivu lance Milito dans l'espace, l'ancien de Saragosse mange la feuille d'entrée de jeu en trouvant la transversale après un duel face à Landreau (2e). L'Inter Milan garde tranquillement la chique et prend son temps pour assurer ses passes. Lille se rebelle en milieu de rencontre mais Sow n'arrive pas à exploiter un bon centre de Joe Cole (12e). Le Sénégalais fait peine à voir à Giuseppe Meazza, son entente avec le fantôme de l'ancien Auxerrois n'est pas du tout au point.

Et les Italiens dans tout ça ? Ils vont bien, merci. Les Nerazzurri accélèrent à la dix-neuvième minute de jeu. Zarate se faufile dans la surface et tente une frappe de pupille. Mickaël Landreau se perce, le ballon passe sous le ventre du portier lillois et erre en corner. Sneijder dépose le cuir sur le casque de Samuel qui rend deux têtes à Mavuba (19e). La naïveté des Dogues est décidément déconcertante. Les Nordistes sont assommés, Hazard se sent obligé de tenter une frappe aux trente mètres. Sans conséquence pour Castellazzi. Les Transalpins dominent globalement les débats, Zanetti met même à l'amende Jelen et sa caravane polonaise.

C'est qui le patron ? C'est Zanetti


Diego Milito se distingue dès le retour des vestiaires à la suite d'une énorme erreur de marquage lilloise. L'Argentin envoie un caramel au-dessus de la cage du LOSC, pourtant à 5 mètres de la ligne de but nordiste (48e). Un loupé incroyable pour le buteur sud-américain qui va persister dans ses ratés. L'attaquant de l'Inter entre dans la surface avec deux de ses compères. Mais le frère de Gaby préfère écraser sa frappe plutôt que de jouer avec ses potes (50e). Deux occases gâchées coup sur coup qui redonnent de l'espoir aux Dogues. Rozehnal entre alors en scène. Le Tchèque ne s'est pas tapé toute la Coupe du monde de rugby dans le Nord pour rien. Il se régale d'un drop qui termine dans les travées de Milan.

Javier Zanetti rappelle qui est le taulier. Le latéral met tout le monde d'accord peu après l'heure de jeu. L'Argentin fait l'amour à Franck Béria sur son côté droit, sa montée rageuse trouve Milito seul au point de penalty qui réussit enfin à trouver les chemins des filets (65e). L'entrée en jeu de De Melo va donner du baume au cœur aux supporters français. Le Brésilien profite d'une incroyable erreur transalpine pour réduire la marque en fin de partie (83e). Trop tard. L'Inter confirme qu'elle préfère bien les joutes continentales à la Serie A cette année. Le LOSC assure, lui, qu'il n'est pas encore prêt pour la Ligue des champions. On ne se transforme pas en grand club d'Europe en quelques mois.

Par Romain Poujaud
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall