Lille peut s'en vouloir

Rudi Garcia était sans doute fier de son coup. Lui qui avait fait reposer ses cadres aurait pu se targuer d'avoir tapé le PSV. Ça, c'était avant les dix dernières minutes du match. Des minutes qui auraient pu coûter cher au LOSC, qui l'a finalement échappé belle.

Modififié
0 4
On promettait un match âpre aux Lillois. D'autant plus que Rudi Garcia avait décidé de se passer des services d'Hazard, Gervinho et Cabaye au coup d'envoi. Option payante pour le LOSC jusqu'à la 84è minute. Les hommes de Fred Rutten, leaders de leur championnat, n'ont pas fait le poids face à la meilleure équipe française du moment pendant la quasi-totalité de la rencontre. On pensait même le match plié après seulement trente minutes de jeu. Le premier coup dur pour les Bataves intervient à la 6è minute lorsque Gueye reprend du droit un corner repoussé par Isaksson. Puis c'est De Melo qui douche les espoirs néerlandais à la demi-heure de jeu en ajustant parfaitement le portier suédois sur un service de Debuchy. Frau regrettera son manque de précision (25è et 56è).

En l'espace d'une minute, l'ancienne équipe de Ronaldo est revenue de nulle part. Bouma, sur corner, reprend un ballon repoussé dans un premier temps par Landreau et permet à sa formation d'y croire de nouveau. Une minute plus tard, le stadium Nord sonne creux lorsque Tolovonen se joue de la défense lilloise avant d'ajuster l'ancien portier nantais d'une frappe du droit légèrement déviée par Béria. Lille aurait même pu tout perdre en fin de rencontre si les Bataves avaient mieux négocié un quatre contre deux. Mais malgré cette dernière action, c'est sans doute la frustration qui domine dans le camp nordiste (2-2).

L'Ajax et Twente répondent présents

Les Néerlandais ont montré à l'Europe qu'ils se démerdaient plutôt pas mal balle au pied. Dans le premier match de la journée, Twente a tranquillement disposé du Rubin Kazan en plantant à deux reprises dans le dernier quart d'heure (0-2). Le retour à Enschede s'annonce compliqué pour les Russes. Anderlecht aussi va avoir du mal après la fessée reçue par l'Ajax (0-3). Jamais dans le coup, lents et imprécis, les Belges en ont pris trois sans pouvoir en mettre un seul et ce n'est qu'un moindre mal tant les Amstellodamois ont dominé la partie.

Passable pour l'Allemagne et le Portugal


Le carton de la soirée est à mettre à l'actif du Bayern Leverkusen. Les Allemands partaient favoris face au Metalist Kharkiv et la punition fût lourde (0-4). Quatre buts dans la tronche, dont un doublé de Sidney Sam en fin de rencontre permettent aux Teutons d'envisager sereinement le match retour, le 24 février. Les Ukrainiens n'ont plus qu'à envoyer les coiffeurs. L'autre club allemand en action ce soir, c'était le VfB Stuttgart, aussi nul en Bundesliga (le club est avant dernier) que surprenant en Europa League. Mais ce soir, les coéquipiers de Matthieu Delpierre sont tombés sur plus fort qu'eux. Benfica, emmené par Pablo Aimar et Cardozo, a su faire le dos rond après l'ouverture du score allemande à la 21è par Hamik. Jusqu'aux vingt dernières minutes où Cardozo et Jara ont permis aux leurs d'arracher une victoire qui semblait s'envoler (2-1). Autre vainqueur portugais du soir, le FC Porto sur la pelouse de Séville (2-1). Le Sporting, lui, obtient le nul en Écosse contre les Rangers (1-1) tandis que Braga est le seul club lusitanien de la soirée à repartir la queue entre les jambes suite à sa défaite face au Lech Poznan (1-0).

Shevchenko claque, Kiev déroule

Retiré dans son club formateur, Shevchenko n'en a pas pour autant perdu ses bonnes habitudes. Et comme au bon vieux temps, il a marqué un but important pour son équipe : le deuxième, permettant à ses coéquipiers de reprendre l'avantage après l'égalisation de Besiktas par Quaresma (37è), qui semble s'épanouir dans un club aussi taré que lui. Au final, les Turcs en ont pris quatre, Goussev les achevant à la 90è sur penalty (1-4). Enfin, le match entre Naples et Villarreal devait être la rencontre de ces seizièmes de finale mais en dépit d'un engagement féroce des deux équipes, il n'en fut rien (0-0). Cavani n'a pas claqué, idem pour Rossi. La rencontre se terminera même à dix après l'expulsion d'Aronica à la 94è. De quoi agacer au plus haut point Walter Mazzarri.

La Russie déjà dans le coup

Le championnat russe ne reprend que le 11 mars et les clubs son déjà prêts. Excepté le Zenith, défait in extremis sur le terrain des Young Boys de Berne à cause d'un but de Mayuka à la 93è minute (2-1), les deux formations moscovites, Spartak et CSKA, ont fait le métier. Si la première a eu du mal à se défaire du FC Bâle (2-3 grâce à un pion de Ananidze à la 92è), le CSKA, vice-champion de Russie en titre a tranquillement dominé le PAOK Salonique en Grèce (1-0). Reste que les chances de voir trois soviétiques en huitièmes sont importantes.

Liverpool n'y arrive pas

Bien relancé en championnat malgré l'accrochage contre Wigan le week-end dernier, Liverpool a toujours autant de mal en Coupe d'Europe. Privés de leurs recrues offensives, les Reds ont dû évoluer avec le seul N'Gog en pointe et sans manquer de respect à l'ancien Parisien, son niveau est loin d'être satisfaisant. Nonchalant et maladroit, il n'a jamais su peser sur les défenseurs du Sparta Prague. Et comme le milieu de terrain anglais n'a jamais su dominer l'entre-jeu tchèque, il était d'autant plus difficile pour le Français de se mettre en évidence. Il fut même remplacé par Skrtel à la 83è minute. Au terme d'une rencontre d'un faible niveau, les hommes de Dalglish préservent néanmoins toutes leurs chances de qualification. Mais un petit but à l'extérieur n'aurait pas été de trop avant le match retour.



Rubin Kazan - FC Twente : 0-2


Metalist Kharkov - Bayer Leverkusen : 0-4


Naples - Villarreal : 0-0


Anderlecht - Ajax Amsterdam : 0-3


Lech Poznan - Sporting Braga : 1-0


Besiktas - Dynamo Kiev : 1-4


BATE Borisov - PSG : 2-2


Benfica Lisbonne - Stuttgart : 2-1


Lille - PSV Eindhoven : 2-2


Glasgow Rangers - Sporting Lisbonne : 1-1


Sparta Prague - Liverpool : 0-0


FC Bâle - Spartak Moscou : 2-3


Young Boys Berne - Zenit Saint-Pétersbourg : 2-1


FC Séville - FC Porto : 1-2


PAOK Salonique - CSKA Moscou : 0-1



Sylvain Michel

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Belle mentalité des Lillois... S'ils nous refont le coup au retour le championnat est pour eux, Marseille et Lyon risquent de laisser pas mal de forces dans la Champion's.
Comme prévu, Lille s'en tape de cette coupe, il vise le titre et minimum le podium pour jouer la c1
Anderlecht n'a pas été dominé par l'Ajax, bien au contraire. Outre le penalty raté à 0-1, le Sporting a eu plusieurs grosses occasions en première mi-temps. L'Ajax n'a vraiment développé son jeu qu'après le troisième but, quand le match était terminé.
je pense pas qu il s en tape par contre ils ont pas l effectif pour jouer sur tout les tableaux et en plus il a failli réussir son coup.aprés je pense que a choisir le championnat reste leur objectif n 1
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Paris revient du froid
0 4