1. //
  2. // 12e journée
  3. // Lille/Nice

Lille-Nice, ultras united

À 14h, Nice reçoit Lille à l'Allianz Arena. Plus qu'un match de foot, une réunion de famille pour les supporters des deux clubs, unis malgré les kilomètres depuis plus de 20 ans. Retour sur une belle histoire.

Modififié
2k 16
« Les gars de BSN sont venus nous chercher hier soir (vendredi), on a passé la soirée avec eux, ce midi on est allés manger chez le président, et là on est sur la plage, tranquilles. » Donat', vice-président des DVE, ne cache pas son plaisir de passer un week-end sur la Côte d'Azur. Plus de mille bornes séparent les deux groupes, mais les gars des Dogues Virage Est lillois et ceux de la Brigade Sud Nice, Ultras Populaire Sud depuis 2010, ne s'en formalisent pas, au contraire. Née au hasard d'une rencontre il y a 20 ans, l'amitié grandit précisément par ce qui sépare le Nord du Sud. Et par une véritable volonté d'être ensemble. La recette pour durer, en somme.

Pintes de bière et valse à mille temps


20 ans, ça en fait des valses. La première, ceux d'aujourd'hui ne l'ont même pas dansée. Mais comme toutes les bonnes histoires, celle de la rencontre entre Nissarts et Lillois se transmet de génération en génération. Guillaume, du bureau de la BSN, donne sa version : « C'était en 1995, les mecs de Nice squattaient à la Rotonde, le squat d'avant-match, et il y a quelques Lillois qui passent. Mais plutôt perdus tu vois, pas là pour s'embrouiller. Ça a commencé à boire des coups, et c'est parti de là. » Une version confirmée par Donat' : « C'était soit on se met sur la gueule, soit on boit des coups. Au final, ils ne se sont pas battus, ils ont commencé à boire des bières, et puis voilà, concours de circonstances. » Un truc simple comme bonjour.

Mais pas forcément une évidence pour des groupes pas habitués à nouer des amitiés. Au contraire, côté lillois, c'est net : «  En France ? Personne. En Europe, Bruges. » Les Niçois sont, sur le papier, un peu plus sociables : « En France, on est potes avec les mecs du Saturday FC de Nancy. En Europe, le Torino et l'Inter, d'ailleurs je suis à Milan, là. Mais le Torino, c'est seulement avec un groupe précis, alors que l'Inter, c'est toute la Curva Nord. Et puis Valence, en Espagne. » Pour autant, l'unité n'est pas synonyme de front commun. Donat' : « On a chacun nos rivalités, c'est pas parce qu'on est potes que l'ennemi de l'un est aussi l'ennemi de l'autre. On fait chacun notre truc. » Un truc dans lequel la passion pour les matchs électriques a tout de même une place importante : « Contre le Genoa ou le Milan, les Niçois sont venus avec nous. Quand ils peuvent monter, ou nous descendre, on le fait, pour passer des bons moments ensemble. Sur les matchs un peu chauds, ouais, on essaie de se retrouver. »

Les gens veulent savoir


Pour se retrouver pendant 20 ans, il faut marquer les moments forts et éduquer la jeunesse. En 2014, la BSN tient à souhaiter un bon anniversaire à sa pote d'en haut. 25 ans pour les DVE, fondés en 1989, et une banderole 25 ans : Gellukkige Verjaardag DVE en flamand dans le texte, affichée sur les bords de la Méditerranée. D'autres événements moins heureux ont marqué l'histoire des deux tribunes : « Une année, on avait eu une personne du groupe décédée, et la BSN avait envoyé des fleurs. Du coup, on avait remercié dans le parcage en mettant un truc genre "BSN, votre fidélité mérite notre respect." » Guillaume, lui, se souvient de la fin de ladite BSN : « Quand il y a eu la dissolution, ils ont mis le drapeau BSN de leur côté, c'est des petits trucs comme ça qui font plaisir. » Ou deux banderoles sorties simultanément : « Lille, fierté du Nord » dans le parcage niçois, et « Nice, fierté du Sud » dans la tribune lilloise, cette dernière reprenant le chant du camp d'en face, Les gens veulent savoir. Une autre année encore, les Lillois accueillaient la BSN dans leur parcage, la tribune niçoise étant fermée pour cause de huis clos partiel.

La transmission de l'amitié, elle, est préparée. « Au long des générations, on essaie de faire perdurer ça. Il y a eu la génération des anciens, puis la mienne, et maintenant nos jeunes vont avec les jeunes de chez eux » explique Donat'. Côté niçois, on passe aussi par les joueurs : « Quand Bauthéac est parti, on lui en a parlé, on l'a mis en contact avec le groupe de Lille. Quant à Bosetti, il savait évidemment, et on lui avait demandé d'aller mettre son maillot du côté des DVE. Eux lui avait filé un T-shirt. Qui lui avait valu quelques problèmes je crois, ça n'avait pas plus aux autorités, à la Ligue... » Des images qu'on n'aime pas voir.

Entre fans anglo-saxons et ultras méditerranéens


Si spontanée soit-elle, l'amitié entre Lillois et Niçois n'a rien, a priori, de naturel. Car les deux groupes relèvent de cultures du supporteurisme bien distinctes. Modèle anglo-saxon au Nord, tendances italiennes au Sud. « Ce sont deux mentalités, deux visions complètement différentes » selon Donat'. Un point de vue pour le coup partagé par Guillaume : « Nous, on est plus méditerranéens, eux plus anglo-saxons. Dans leur manière d'aborder le stade, c'est moins exubérant. » Ça, et les kilomètres : « Il y a le déplacement qui est super long. La culture se rapproche plus de la Belgique pour eux, de l'Italie pour nous. C'est pas à côté ! » Et c'est précisément ce qui intrigue : « C'est ça qui nous rapproche aussi. Au final, chacun amène un peu son ressenti, sa manière d'aborder le stade. C'est vraiment différent, mais ça s'est toujours bien passé. » Alors aujourd'hui, après le café, il y en a un qui pourra tranquillement aller faire sa sieste : bon dimanche, M. Boutonnet.

Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

JoséLebos Niveau : DHR
Allianz Riviera, pas Arena, mais vous pouvez l'appeler "Stade de Merde".
Pourquoi "Stade de Merde" ?, je vous remercie d'avoir posée cette question :
- Loin de la ville, bouchons pour y accéder et en sortir.
- Pas de parkings, stationnement à l'arrache et PV si on veut éviter 40 minutes de navette aller-retour vers des parkings très éloignés.
- La première année, le sous-traitant qui gère les snacks proposait de la mayo dans les pan-bagnats. Début d'émeute.
- La BSN a choisi de se poser au 2nd anneau, loin du terrain, vocalement moins impressionnant.
- Le Ray était une marmite, l'Allianz Riviera est un mug.
- Tout le package bien footix "écrans géants avec concours de selfie de ta chatte, jingle sur les buts, chauffeur de stade qui découvre le foot, animations cheap..."
- Interdiction de consommer de l'alcool aux alentours du stade
- Le Ray faisait gagner quelques points, c'était un déplacement chiant pour les adversaires, maintenant ils viennent tranquillou prendre des points.
- Le coeur de cible supporter-consommateur, cancer du football moderne.

Mais j'avoue que sans le Stade de Merde, on n'aurait pas pu vivre ce moment magique, inoubliable :

https://www.youtube.com/watch?v=nNS80WCpNG0
Fausse patte Niveau : Loisir
« C'était soit on se met sur la gueule, soit on boit des coups. Au final ils ne sont pas battus, ils ont commencé à boire des bières, et puis voilà, concours de circonstances. »

Et puis voilà, on a parlé troisième reich, concours de circonstances.
Message posté par Fausse patte
« C'était soit on se met sur la gueule, soit on boit des coups. Au final ils ne sont pas battus, ils ont commencé à boire des bières, et puis voilà, concours de circonstances. »

Et puis voilà, on a parlé troisième reich, concours de circonstances.


http://www.sofoot.com/on-a-accompagne-l … 06096.html

Pareil So Foot, ok c'est cool les amitiés entre groupes ultra, mais là, avoir une vision angélique d'un groupe de supporters qui balance des "notre capitale, c'est pas Paris, c'est Vichy", c'est extrême quand même. Sur l'article en août sur les DVE à l'époque il y avait une photo avec plusieurs dizaines de supporters dessus dans les gradins (qui n'est plus présente dans l'article, peut-être a t-elle été supprimée à la demande de personnes figurant dessus), et parmi eux bizarrement, tous étaient "blancs", aucun "maghrébin" ou "noir".
Message posté par Fausse patte
« C'était soit on se met sur la gueule, soit on boit des coups. Au final ils ne sont pas battus, ils ont commencé à boire des bières, et puis voilà, concours de circonstances. »

Et puis voilà, on a parlé troisième reich, concours de circonstances.


C'est exactement la réflexion que j'ai eu en lisant l'article et je pensais être le seul. Mais en lisant les commentaires j'ai vu pourquoi la communauté sofoot est aussi importante que le contenu.
+ 1000 à fausse patte en tout cas
Lille-Nice : Fafs United
A ceux qui nous traitent de fafs,je vous conchie bande de fils d'apotres! Venez faire un tour en tribune au lieu de fantasmer sur des groupes de nazillons qui ne font pas parti des notres. Vous etes pitoyables.
Note : 1
Les fafs dans les rangs des DVE, c'est une réalité. Mais leur nombre qui diminue de jour en jour en est une autre. Il y a 20 ans peut-être, on aurait pu généraliser les supp' lillois à une bande de fafs.
Désormais, c'est une minorité. Les fafs ne sont plus au stade, ils sont dans la Losc Army, une bande de hool's qui tourne avec ceux de Bruge.

Ceci dit, la mauvaise image des supporters de Lille pourrait changer si, enfin, le LOSC laissait une deuxième tribune active s'ouvrir, en face de la tribune nord. Peut-être qu'avec le départ de Paquet, le dialogue pourrait se réouvrir, qui sait ?

et je valide avec Nice !
Arrêtez d'essayer de faire croire qu'il y a des Ultras a Lille putain.
On vous a jamais dit que les blagues les plus courtes sont les meilleures ?
Note : 1
Message posté par Louis1991
Arrêtez d'essayer de faire croire qu'il y a des Ultras a Lille putain.
On vous a jamais dit que les blagues les plus courtes sont les meilleures ?


Tu parles de blagues courtes, mais tu sors une bêtise pompée sur des poncifs sur les supporters lillois. c'est bête, mais des fois, lire ne serait-ce que la moitié de l'article permet de rester digne et de se taire.
Message posté par VrGL


Tu parles de blagues courtes, mais tu sors une bêtise pompée sur des poncifs sur les supporters lillois. c'est bête, mais des fois, lire ne serait-ce que la moitié de l'article permet de rester digne et de se taire.


J'ai vu mon premier match du Losc a Grimonprez en 2002, je viens de passer toute une saison a bosser au stade, donc j'estime savoir un peu de quoi je parle.
Message posté par Louis1991


J'ai vu mon premier match du Losc a Grimonprez en 2002, je viens de passer toute une saison a bosser au stade, donc j'estime savoir un peu de quoi je parle.


Au temps pour moi si tu évoques l'affiliation Ultra vs modèle anglais des supporters. Ton message m'a induit en erreur et ressemblait à une énième blague miteuse sur l'ambiance au stade.

Par contre, le titre de l'article est trompeur et son contenu rappelle bien que les DVE ne sont pas des ultras.

(T'as vu le losc au stade il y a 13 ans, tu veux un pin's ? ;) )
Message posté par VrGL


Au temps pour moi si tu évoques l'affiliation Ultra vs modèle anglais des supporters. Ton message m'a induit en erreur et ressemblait à une énième blague miteuse sur l'ambiance au stade.

Par contre, le titre de l'article est trompeur et son contenu rappelle bien que les DVE ne sont pas des ultras.

(T'as vu le losc au stade il y a 13 ans, tu veux un pin's ? ;) )


Je te cache pas qu'il y avait un peu des deux haha.
Tu peux toujours m'opposer la carte de la subjectivité, parce que je suis supporter de l'ennemi héréditaire, mais j'en connais pas des masses qui se seraient coltiné une saison entière dans ce stade moche (hautement technologique, c'est un fait, mais esthétiquement moche par contre).

La seule fois ou j'ai été impressionné par ce public, c'était contre Evian, un certain 7 janvier.

Enfin j'ai du mal a considérer les DVE comme des "ultras". Je trouve d'ailleurs le terme "tribune active" très adapté, c'est actif a certains moments du match, et puis c'est tout, globalement.
Ils sont incapables de se faire respecter vocalement des qu'il y a un peu d'adversité (Lens, Marseille, Everton), pourtant Everton c'était pas le public le plus actif que j'ai vu dans un stade.

Ce qui est dommage d'ailleurs, parce que dans ce stade, surtout quand il est fermé, il y a moyen de faire quelque chose, mais ca peut pas se faire avec des mecs qui laissent des ENORMES temps morts pendant les matchs. Quand tu peux jouer 3 minutes facile sans un chant c'est pas normal, et par chant j'entends pas "on se fait chier", surtout que bon, se faire chier c'est une chose, mais pour terminer 8e avec la politique de transferts de Seydoux, ca vaut peut être le coup de se faire chier.

D'ailleurs j'en profite pour faire un bisou au Dogues d'Honneur avec qui j'ai bossé une demi saison, des gens très gentils.

(Et oui, je veux bien un Pin's, un premier derby a 11 ans a Grimonprez, ca se mérite)
Message posté par VrGL
Les fafs dans les rangs des DVE, c'est une réalité. Mais leur nombre qui diminue de jour en jour en est une autre. Il y a 20 ans peut-être, on aurait pu généraliser les supp' lillois à une bande de fafs.
Désormais, c'est une minorité. Les fafs ne sont plus au stade, ils sont dans la Losc Army, une bande de hool's qui tourne avec ceux de Bruge.

Ceci dit, la mauvaise image des supporters de Lille pourrait changer si, enfin, le LOSC laissait une deuxième tribune active s'ouvrir, en face de la tribune nord. Peut-être qu'avec le départ de Paquet, le dialogue pourrait se réouvrir, qui sait ?

et je valide avec Nice !


Je précise que je parle pour Nice.
Message posté par JoséLebos
Allianz Riviera, pas Arena, mais vous pouvez l'appeler "Stade de Merde".
Pourquoi "Stade de Merde" ?, je vous remercie d'avoir posée cette question :
- Loin de la ville, bouchons pour y accéder et en sortir.
- Pas de parkings, stationnement à l'arrache et PV si on veut éviter 40 minutes de navette aller-retour vers des parkings très éloignés.
- La première année, le sous-traitant qui gère les snacks proposait de la mayo dans les pan-bagnats. Début d'émeute.
- La BSN a choisi de se poser au 2nd anneau, loin du terrain, vocalement moins impressionnant.
- Le Ray était une marmite, l'Allianz Riviera est un mug.
- Tout le package bien footix "écrans géants avec concours de selfie de ta chatte, jingle sur les buts, chauffeur de stade qui découvre le foot, animations cheap..."
- Interdiction de consommer de l'alcool aux alentours du stade
- Le Ray faisait gagner quelques points, c'était un déplacement chiant pour les adversaires, maintenant ils viennent tranquillou prendre des points.
- Le coeur de cible supporter-consommateur, cancer du football moderne.

Mais j'avoue que sans le Stade de Merde, on n'aurait pas pu vivre ce moment magique, inoubliable :

https://www.youtube.com/watch?v=nNS80WCpNG0
Message posté par JoséLebos
Allianz Riviera, pas Arena, mais vous pouvez l'appeler "Stade de Merde".
Pourquoi "Stade de Merde" ?, je vous remercie d'avoir posée cette question :
- Loin de la ville, bouchons pour y accéder et en sortir.
- Pas de parkings, stationnement à l'arrache et PV si on veut éviter 40 minutes de navette aller-retour vers des parkings très éloignés.
- La première année, le sous-traitant qui gère les snacks proposait de la mayo dans les pan-bagnats. Début d'émeute.
- La BSN a choisi de se poser au 2nd anneau, loin du terrain, vocalement moins impressionnant.
- Le Ray était une marmite, l'Allianz Riviera est un mug.
- Tout le package bien footix "écrans géants avec concours de selfie de ta chatte, jingle sur les buts, chauffeur de stade qui découvre le foot, animations cheap..."
- Interdiction de consommer de l'alcool aux alentours du stade
- Le Ray faisait gagner quelques points, c'était un déplacement chiant pour les adversaires, maintenant ils viennent tranquillou prendre des points.
- Le coeur de cible supporter-consommateur, cancer du football moderne.

Mais j'avoue que sans le Stade de Merde, on n'aurait pas pu vivre ce moment magique, inoubliable :

https://www.youtube.com/watch?v=nNS80WCpNG0



Franchement quelle mauvaise foi. Les embouteillages a Nice c'est tous les jours et partout. Pareil pour les PV. Puis le Ray c'etait pas au niveau de l'OGC et d'une ville comme Nice, meme si ca permettait aux ultras de chauffer a quelques metres de la pelouse. Maintenant c'est aux joueurs d'ecrire l'histoire du nouveau stade.
Pour les pan bagna j'avoue, ca meriterait bien un tifo de protestation, voire un recours devant le tribunal penal international.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 16