Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // DNCG
  3. //

Lille, le feu au cul

Interdit de recrutement par la DNCG, le LOSC se retrouve dans une position embarrassante. Car ses atouts disparaissent à une vitesse inquiétante.

Modififié
Le domaine de Luchin est-il en train de se transformer en donjon ? La question peut commencer à sérieusement se poser, moins d'un an après le rachat du LOSC par Gérard Lopez. D'abord, il y a eu les fessées : à Strasbourg, contre Monaco, à Amiens, à Montpellier... Puis est venue « l'humiliation » subie par le suspendu Marcelo Bielsa, selon son avocat. Et enfin, le bondage : mardi en fin de journée, la DNCG a soumis le LOSC avec interdiction de recrutement qui risque d'entraver ses mouvements dès cet hiver. Un nouveau coup – de tonnerre ? – porté à un club dont les fidèles vont devoir serrer les fesses aussi sûrement que pour une visite de courtoisie à la Fistinière.

Drague et bluff


Souviens-toi l'été dernier. Gérard Lopez faisait l'acteur, tout sourire dans les salons de sa nouvelle conquête. Un entraîneur débarquait précédé de sa renommée internationale, l'ambition affichait le top 5, le projet était unlimited. Mais il faut croire que tout va très vite, dans le football : six mois plus tard, il ne reste plus rien. L'entraîneur, pierre angulaire d'un projet vendu comme un roman-fleuve, a été sacrifié sur l'autel des échéances à court terme. La Ligue 2 semble plus réaliste que le top 5, et le plan apparaît désormais très limité. Parce que l'idée de départ – emprunter pour acheter, acheter pour former, former pour revendre, revendre pour rembourser – vient de prendre un méchant plomb dans l'aile avec cette interdiction de recrutement. Juste au moment où le LOSC aurait eu bien besoin de prendre un peu d'altitude pour retrouver de l'air.


Ce qui est reproché à Gérard Lopez ? Un plan de financement alambiqué dont les circonvolutions ne suffisent plus à cacher les risques, selon la DNCG. En juin déjà, elle avait sursis à statuer, réclamant par la voix de Didier Quillot « un certain nombre de garanties, (...) des engagements écrits qui permettent de garantir l'équilibre économique du club » . Fin novembre, pour justifier le report d'une audition, Marc Ingla avait lui évoqué « un projet encore jamais vu en France » . Mais, dans la journée de mardi, la DNCG en a eu marre de ne jamais voir la couleur de l'argent, le vrai, celui qui ne prend pas seulement en garantie tout ce que le club compte d'actifs qui font sa valeur. Alors elle a décidé de mettre un coup de frein à cet emballement potentiellement nocif. Pourquoi ne l'a-t-elle pas fait dès le départ ? Peut-être parce qu'elle y a cru. Ou qu'elle a voulu y croire.

Plan à trois


Au rythme où vont les finances du football européen, le défi d'accrocher le bon wagon pour ne pas se retrouver largué ne connaît pas mille solutions. L'une est d'avoir un actionnaire puissant (Paris, Monaco, Marseille dans une moindre mesure). L'autre est de travailler un business rentable sur le long terme. (Lyon et son stade, option qui nécessite par ailleurs quelques financements solides.) La troisième est de prendre des risques élevés. C'est la voie choisie par Gérard Lopez : à savoir trouver des investisseurs prêts à miser dans un environnement économique fragile, rendu encore plus incertain par l'aléa sportif. Du côté de la DNCG, l'objectif est double : faire venir l'argent dans le football français (feu vert cet été), mais arrêter les frais lorsque la compétition dans son ensemble risque d'être touchée (interdiction de recrutement pour s'assurer que le budget du club lui permette d'aller au bout du championnat). Avec, entre ces deux bornes, beaucoup d'incertitudes.



S'il est sûrement trop tôt pour savoir si le gendarme a pris les bonnes décisions quant aux comptes, la situation sur le terrain apparaît nettement plus claire : le LOSC a besoin d'investir cet hiver. Sur les côtés de la défense, dans l'axe de l'attaque, et dans l'expérience un peu partout. Dans un entraîneur, aussi, mais l'interdiction de recrutement ne concerne pas ce poste. Par un communiqué, le club a jugé la décision « inattendue » et les dirigeants ont affirmé être « déterminés à étudier les recours existants, (...) convaincus de pouvoir apporter, face aux exigences de la DNCG, les réponses complémentaires nécessaires afin de faire une nouvelle fois la démonstration de la solidité du projet économique du club et de poursuivre les plans de croissance et d’investissement souhaités pour le LOSC. » Sauf qu'au bout, la crainte est réelle de voir un club prendre des allures de Titanic, « déterminé » à suivre sa route insensée au risque de finir par le fond. Ce qui ferait quand même mal au cul à pas mal de monde.



Par Eric Carpentier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE