1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

Lille, la France tranquille

On est déjà fin janvier et les Lillois continuent d'enchaîner les victoires et les points. Derrière, on tente de suivre. Enfin, on tente plus qu'on ne suit.

0 8
Paris, à gauche toute

On savait la capitale gauloise régie par une municipalité de gauche. Ce que l'on savait moins, c'est le front de gauche qui se dégage du club parisien. En s'imposant samedi soir en Avignon (2-1), les Franciliens n'ont pas seulement conforté leur place de dauphin du royaume de France, ils ont également accentué leur avance à un classement plus secret et beaucoup plus mystique. Celui des buteurs gauchers. Une première place "de gauche" qui est actuellement entre les pieds des ouailles de Kombouaré. En inscrivant un doublé -du gauche alors qu'il est droitier-, Mevlüt Erding a planté les 23 et 24ème pions "socialistes" de l'effectif parisien depuis l'ouverture de la saison. Sachant que les Franciliens n'ont poussé la gonfle que trente-quatre fois dans les ficelles, le résultat est exceptionnel. Clairement, le PSG est une équipe de Gauche. A ce jeu, l'écart est considérable sur le second candidat : l'OM, qui, avec douze buts marqués du gauche, peine à suivre. Et dire que le Brésilien Nenê n'a même pas le droit de vote...

Lille, la force du nombre

L'escouade de Rio Mavuba caracole toujours en tête après sa victoire dans le derby du Nord (1-0 contre Lens). Mieux, les Dogues restent sur une série de onze matches sans défaite en championnat. Forcément, difficile de se cacher derrière l'absence de consistance des gros, le LOSC est un prétendant naturel au Graal, inutile de se mentir. Surtout que l'équipe ne repose pas réellement sur un franchise player. Outre le diamant Hazard, Rudi Garcia compte une pléthore de bons tripoteurs : Gervinho, Sow, Balmont, Cabaye, Rami etc. Mieux, les Lillois possèdent un banc. Un vrai. Contre Lens, c'est des remplaçants que la victoire est venue. Une caviar de Ludovic Obraniak pour Tulio De Melo et la messe est dite. Les deux lascars avaient commencé le match en dehors des onze. Pour la septième fois de la saison, c'est un remplaçant lillois qui a marqué. Personne n'a fait mieux. Clairement, les Lillois sont chauds, chauds, chauds.

Sochaux, l'ouvre-boîte

On a retrouvé le gang originaire du Doubs. Le même qui sévissait en début de saison. Incapables de réaliser un braquo depuis début décembre (trois défaites et un nul), les Sochaliens ont démâté la défense rennaise en une heure trente. Cinq buts, des actions de génie et du jeu, du jeu, du jeu et rien que du jeu. A la baguette, Marvin Martin, dit le couteau suisse, et sa capacité à délivrer des caviars à ses potes 24/24. Avec dix offrandes, le mec du XIV est le Jason Kidd de la L1. Mieux, il ne monte jamais au front sans aide. Ryad Boudebouz dit le repenti et Modibo Maïga dit le Malien ont grandement contribué à la chute de la maison rennaise. Il faut également rendre hommage à Kevin Anin, formidable machine à broyer l'adversaire et premier relanceur des Doubiens. On a beau le savoir, on a beau prévenir, quand les hommes de Gillot sont en confiance à Bonal, ça fait mal. Rennes, pourtant meilleure défense du championnat, en a pris cinq dans la face. Aïe. Reste maintenant à confirmer loin de Bonal...

Payet, vert de rage

Dimitri Payet joue à Saint-Étienne. Dimitri Payet est international français. Dimitri Payet est le meilleur joueur des Verts. Seulement voilà, à moins de 24 heures de la fin du mercato, Dimitri Payet veut rejoindre le Paris-SG. Pour ce faire, l'ancien Nantais a boudé le match des siens contre Toulouse et mis un sacré foutoir dans le Forez. Christophe Galtier l'a SMS-isé, Dominique Rocheteau l'a excusé, Roland Romeyer l'a fustigé et Robin Leproux continue de le courtiser. Surement trop pour un seul homme. Orphelins de Stéphane Sessegnon, parti grossir son compte en banque et sa panse outre-manche, les Parisiens ont fait de Payet leur priorité. En attendant le clap de fin, les Franciliens continuent d'aligner des zéros pour arracher le numéro 7 stéphanois à son club. Suffisant pour faire plier des dirigeants récalcitrants et la récente concurrence de Chelsea ?

En bref

Lyon tire de nouveau la tronche après sa rechute dans le Nord, Sir Alex Ferguson a fait le déplacement jusqu'à Louis-II pour s'endormir devant la prestation soporifique de l'OM, qu'il doit affronter en Ligue des Champions, Kevin Gameiro joue toujours à Lorient et Jean Tigana n'est pas mort.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Comment faut-il interpréter le
"les Franciliens n'ont poussé la gonfle QUE trente-quatre fois dans les ficelles"
On est loin du Barça , certes, mais en L1 , c'est un bilan plutôt honorable après 21 journées de championnat... Non ?
Les sochaliens sont aussi inconstants que talentueux. Ca faisait bien longtemps que les doubistes n'avaient pas fait une saison aussi prometteuse.
En tout cas quel plaisir de voir une équipe aussi joueuse que Sochaux taper une équipe aussi dégueulasse que Rennes et ses 10 blacks surpuissants (+ Douchez) sans aucune technique.
"Sans aucune technique". Mais oui.
Surtout, qu'on arrête de nous vendre Rennes comme un prétendant crédible au titre. ça manque sérieusement de talent. L'équipe parfaite pour être 6ème tous les ans.

Payet faut arrêter... Le bras de fer au bout de...2 jours de négo, c'est misérable. Mec, t'es sous contrat. En+, St Etienne n'a pas le temps de trouver un remplaçant. Tu essayes (on peut pas vraiment te le reprocher), on te dit non, ben tu retournes à l'entrainement. Qd à la concurrence de Chelsea, si c'est pas l'agent qui l'invente de toute pièce... Ridicule. Encore un qui se fait monter le bourrichon par son agent version XXL.
"Clairement, le PSG est une équipe de Gauche" Voilà qui va faire plaisir au Kop of Boulogne...
Payet retombe dans ses travers. Triste mentalité. Et gros bras d'honneur à son staff, ses coéquipiers, ses supporteurs. Aucune éthique. Désespérant.
pas un mot sur l'attentat de Balmont qui provoque une double entorse cheville genou à son adversaire, au bout de 5 minutes de jeu ?

ni rien sur la mansuétude -encore- de l'arbitre sur le second tacle appuyé de Balmont qui aurait du conduire à un second jaune ? sachant qu'il a été remplacé par De Melo, l'unique buteur de la rencontre ??

ce n'est parce que le LOSC offre du spectacle (et encore, contre Lens, ce n'était pas vraiment le cas) qu'on doit pardonner les fautes dangereuses de ces joueurs...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8