Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 3e tour préliminaire
  3. // Zurich/Lille (0-2)

Lille gagne au petit trot

Encore en pleine phase de préparation, Lille a très bien négocié son troisième tour de qualification aller de Ligue des champions. Une victoire sans trembler (2-0) face au Grasshopper Zurich qui place les hommes de René Girard en position idéale avant le match retour la semaine prochaine.

Modififié

Grasshopper Zürich - Lille
(0-2)
S. Corchia (28'), R. Mendes (48') pour Lille.


Alors que l'heure est plus que jamais aux journées à la plage, aux grillades et aux danses des tongs dans les campings de l'Hexagone, Lille entame officiellement sa campagne 2014-2015 par une victoire. Une belle victoire, sérieuse et solide. Pas encore au top physiquement et techniquement, les Lillois se sont tout de même facilement imposés (0-2) face au Grasshopper Zurich, en match aller du troisième tour préliminaire de Ligue des champions. Pas encore emballant donc, mais appliqué, Lille revient de Suisse avec ce qu'il était venu chercher : un bon résultat, qui le place dans la meilleure des positions avant le match retour, et quelques assurances dans le jeu. Sinon, pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, Sébastien Corchia a brillé.

Corchia s'illustre déjà


C'est vrai, ces rencontres de Ligue des champions en juillet ont toujours un goût exotique. Des matchs entre clubs de seconde zone d'Europe de l'Est et du Nord, rien de bien appétissant, mais en période estivale, on prend toujours. Pour le LOSC, l'aventure commence au stade du Letzigrund de Zurich, avec sa piste d'athlé et ses sièges vides. Sans ses Mondialistes - Mavuba, Enyeama, Origi et Kalou (sur le banc) – et avec du retard dans la préparation (les Suisses comptent déjà deux journées de championnat), René Girard a bricolé un 4-5-1 avec les moyens du bord. Un onze expérimental donc et une tenue jaune et noire « Borussia Dortmund style » tout aussi innovante. À part ça, Florent Balmont prend des coups et les Lillois montrent qu'ils ne sont pas encore prêts. Dans une rencontre pauvre en rythme et en intensité, Lille s'entête à balancer de (mauvais) longs ballons devant et concède quelques timides occasions zurichoises. Pour son premier match officiel avec le LOSC, Sébastien Corchia est le Nordiste le plus dangereux. C'est donc logique que le premier but de la saison lilloise vienne du pied droit de l'ancien Sochalien. Parti dans le dos de son défenseur, Corchia propulse le centre de Ryan Mendes au fond des filets d'un superbe plat du pied dans la lucarne (28e).

Lille avance vers le barrage


La suite n'est qu'une domination au petit trot des hommes de René Girard. En fin de première période comme en début de seconde, les Nordistes s'appliquent à faire circuler la balle et à régler les automatismes. En face, le Grasshopper dort beaucoup, ronronne parfois et miaule un peu. Toujours intenable sur son aile droite, Corchia profite de l'apathie de la défense suisse pour rendre la pareille à Ryan Mendes. Le second reprend acrobatiquement un centre du premier (48e) et double la mise. Le match dans la poche, les Lillois se font pourtant quelques frayeurs. Des errements défensifs de début de saison, sans incidence certes, mais qui font office de piqûres de rappel. Devant, le break ne vient pas. Ni de la volée de Nolan Roux, ni de celle de Ronny Rodelin. Peu importe, Lille fait un petit pas de plus vers la vraie Ligue des champions.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17