Lille fait durer le suspense

Comme chaque année, certains bradent la petite sœur de la C1. Force est de constater cependant que l'Europa League séduit plus que la Coupe de l'UEFA. Restent néanmoins quelques résultats surprenants qui ne manqueront d'interpeller notre Michel national.

Modififié
0 1
Ils ont fait le métier

Le Zenith Saint-Petersbourg, champion de Russie d'ores et déjà qualifié avant cette cinquième journée d'Europa League, a fait son match. Luciano Spalletti et ses hommes ont battu Anderlecht 3-1. Les Belges ont bien réduit le score à 2-1 à la 86è par Kanu (pas Nwankwo, non) mais Huszti a profité d'une erreur du défenseur tchèque Mazuch une minute plus tard pour doucher les espoirs des visiteurs. Ces derniers voient l'AEK Athènes leur passer devant grâce à sa victoire à Split (3-1) et n'ont plus qu'à espérer que les Russes soient toujours dans le rythme dans deux semaines et tapent les Grecs pour passer les poules.

Curieuse rencontre que ce match enneigé entre les Young Boys de Berne et Stuttgart. On pensait les Allemands, déjà qualifiés, la tête ailleurs avant la rencontre compte tenu de leur 17è place en Bundesliga. Championnat où ils n'ont récolté que onze points en quatorze journées contre douze en quatre matchs de C3. Mais peu après l'heure de jeu, les Teutons mènent par deux buts à un sur la pelouse des Suisses... Puis plus rien. Il a suffi de trois minutes pour voir trois buts helvètes (79è, 81è, 82è). Score final, 4-2 pour les locaux.

Manchester City ennuie, déjoue, exaspère. Bref, les Citizens jouent à l'italienne. Cela dit, face à Salzbourg, pas besoin d'en faire beaucoup plus. Les Anglais ont même régalé par moments, à l'image de leur troisième but où Adam Johnson lèche la ligne de touche avant de crocheter tout ce qui bouge et d'ajuster le portier adverse. L'un des buts de la soirée. Balotelli y est même allé de son doublé... City passe et les Autrichiens sont logiquement éliminés. Tout comme la Juventus qui n'en a de toute façon rien à foutre. Autres qualifiés de la soirée, le Bayer Leverkusen, victorieux de l'Aris Salonique, le PSV qui bat la Samp' chez elle (2-1). Les Génois peuvent désormais se concentrer sur le championnat et le président Garrone est sûrement en train de se dire que son équipe a réellement besoin d'Antonio Cassano.

Les grosses cotes

Le Metalist Kharkiv est qualifié avant même la dernière journée, chose impensable avant le début de la compétition. Pourtant, la qualif n'est pas volée. A la faveur d'une victoire 2-1 face à Debrecen, le petit poucet ukrainien assure sa deuxième place avec 10 points en cinq rencontres. Un véritable exploit pour ce club qui n'a participé qu'à une C2 et une C3 dans son histoire. Ironie du sort, les Ukrainiens terminent devant la Sampdoria, qu'ils avaient sortie en seizièmes de finale de l'UEFA en février 2009. Le football de l'Est n'est pas mort, qu'on se le dise.

L'Aris Salonique n'est pas qualifié, mais les Grecs ont toutes les chances d'y parvenir après leur succès 3-2 face à l'Atletico Madrid. Koke avait ouvert le score à la deuxième minute avant que Forlan et Aguero ne remettent les pendules à l'heure en cinq minutes (11è, 16è). C'est le score à la pause mais Koke, aussi adoré en Grèce qu'il était décrié à l'OM, plante un doublé sur penalty (51è) avant que Lazaridis (81è) ne permette à ses partenaires d'entrevoir la qualification. Une victoire contre Rosenborg, déjà éliminé, dans deux semaines et c'est bon.

Lille a son destin en main

Ce match face au Sporting Portugal avait tout d'un traquenard et ça l'a été. Dans un match âpre et décisif pour la qualification, il a surtout été question d'erreur d'arbitrage et de malchance voire de maladresse. C'est selon. Erreur d'arbitrage car le but d'Anderson Polga n'aurait pas dû être validé puisque sur le corner amenant le but, l'ancien Stéphanois Helder Postiga prolonge de la main pour son défenseur qui ajuste Landreau. Malchance car à dix minutes du terme, Cabaye envoie un corner sur Rozenhal qui ne trouve mieux que le poteau de Rui Patricio, très bon ce soir. Mais les Lillois ne pourront pas se cacher derrière ces faits de match, certes importants. Dominateurs dans le jeu, les hommes de Garcia ne se sont que trop peu montrés dangereux. Heureusement pour eux, La Gantoise est venue à bout du Levski Sofia (1-0). Une victoire face aux Belges dans deux semaines leur ouvrirait donc les portes des huitièmes de finale. Mais que cette campagne européenne est compliquée pour les Nordistes.


[page]
Les résultats complets :



Groupe A

Manchester City 3-0 Red Bull Salzbourg

Lech Poznan 1-1 Juventus



Groupe B



Atletico Madrid 2-3 Aris Salonique

Rosenborg 0-1 Bayern Leverkusen



Groupe C



Sporting 1-0 Lille

La Gantoise 1-0 Levski Sofia



Groupe G



Zenith 3-1 Anderlecht

Hajduk Split 1-3 AEK



Groupe H



OB Odense 1-1 Getafe

Young Boys 4-2 Stuttgart



Groupe I



Metalist Kharkiv 2-1 Debrecen

Sampdoria 1-2 PSV



Sylvain Michel

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Une victoire face aux Belges dans deux semaines leur ouvrirait donc les portes des huitièmes de finale."
Il y a les seizieme de finale avant.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Quand Boca mangeait le Real
0 1