En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Ligue Europa – Phase de poules – Tirage au sort

Lille est mal, du beau monde pour Saint-Étienne et Guingamp

Le tirage au sort de la Ligue Europa n'a pas épargné les trois clubs français encore en lice : le LOSC hérite du groupe de la mort, tandis que Saint-Étienne et Guingamp iront notamment affronter des formations italiennes, respectivement l'Inter et la Fiorentina.

Modififié

Lille, tête de série pas vernie


Les joueurs de René Girard pensaient pouvoir assurer le coup en Ligue Europa en étant reversé dans le chapeau 1, il n'en est rien. Dans le groupe H, ils vont devoir affronter les Allemands de Wolfsburg, les Anglais d'Everton et les Russes de Krasnodar. Aucune respiration possible donc, avec a priori six gros matchs à jouer pour essayer de se qualifier. Niveau tirage au sort, le LOSC ne pouvait pas tellement imaginer pire. Ses trois adversaires ne sont pas forcément de gros habitués de la scène européenne, mais ils sont tous des valeurs sûres dans leurs championnats respectifs. Si le FC Krasnodar apparaît comme l'équipe la moins connue, elle est néanmoins une formation qui monte en Russie, auteur d'un excellent début de saison. Affronter Everton, c'est la perspective toujours bien cool de voir Samuel Eto'o sur une pelouse française. Quant aux Allemands de Wolfsburg, ils s'étaient hissés jusqu'en quart de finale de la compétition lors de la saison 2009-2010, battus par Fulham. Amis lillois, bon courage, vraiment.

L'Inter et des longs voyages pour Saint-Étienne


Qualifiés de justesse dans cette phase de poules, les Stéphanois héritent eux aussi d'un tirage compliqué, avec un double affrontement de prestige contre l'Inter Milan et deux adversaires qui vont les faire voyager loin, loin, loin, à Dnipropetrovsk en Ukraine et à Ağdam en Azerbaïdjan pour y affronter la formation de Qarabağ, parfaitement inconnue (7 000 km aller-retour pour ce dernier déplacement !). Attention tout de même, inconnue ne veut pas forcément dire partie de plaisir : elle a tout de même éliminé les Hollandais de Twente lors des barrages. La bande à Galtier peut tout de même nourrir quelques ambitions et viser l'une des deux premières places de ce groupe F, en limitant la casse face à l'Inter et en grattant un maximum de points contre Dnipropetrovsk et Qarabağ, au moins à domicile. Le Sainté/Inter dans le Chaudron, ça promet quand même d'être quelque chose…

Guingamp va bien s'amuser


Vainqueur de la dernière Coupe de France, l'EA Guingamp était qualifié directement dans cette phase de poules et hérite du groupe K, avec la Fiorentina, le PAOK Salonique et le Dynamo Minsk. Les Bretons, qui n'ont qu'une expérience très limitée de l'Europe (un tour face à l'Inter il y a plus de 15 ans, un autre face à Hambourg en 2009 et un peu d'Intertoto), devraient pouvoir prendre pas mal de plaisir dans la compétition, et peuvent même espérer jouer la qualification si ça veut bien sourire. Clairement, la Fiorentina paraît au-dessus : talents individuels supérieurs, collectif rodé, expérience, etc. Rien à dire, sinon que ça promet deux sacrés beaux rendez-vous. Du PAOK, on connaît surtout la réputation folle de leurs supporters, parmi les plus dingues de la planète football. Les CRS des Côtes d'Armor vont devoir se tenir prêt lors du match qui sera disputé à Roudourou. Sportivement en revanche, dur de juger du niveau des Grecs, deuxièmes du dernier championnat national derrière l'intouchable Olympiakos. Enfin concernant les Biélorusses de Minsk, c'est aussi un peu l'inconnu. Une chose est certaine, pas sûr que Gourvennec goûte le long déplacement à l'Est de l'Europe qui attend ses joueurs…

Les autres groupes


Groupe A : Villarreal et Mönchengladbach sont les grands favoris devant deux faire-valoir : le FC Zurich et les Chypriotes de l'Apollon.
Groupe B : Match à trois en perspective avec Copenhague, Bruges et le Torino, arbitré par Helsinki.
Groupe C : Encore un club londonien pour le Beşiktaş, qui hérite cette fois de Tottenham. Les deux sont favoris pour la qualification, le Partizan et Asteras Tripolis complétant le groupe.
Groupe D : Opposition de style entre l'antique Celtic et les vendus de Salzbourg. Un groupe a priori ouvert, avec également le Dinamo Zagreb et l'Astra Giurgiu, tombeur des Lyonnais.

Groupe E : Mathieu Valbuena va affronter le PSV, le Panathinaikos et Estoril avec son équipe du Dynamo Moscou. Sur le papier, c'est jouable.
Groupe G : Le FC Séville, tenant du titre, est bien sûr le grand favori de ce groupe, dans lequel figurent le Standard, Feyenoord et les Croates de Rijeka.
Groupe I : Tirage heureux pour Naples, qui va pouvoir sécher ses larmes après son élimination en barrage de C1 et se concentrer sur la petite Coupe d'Europe. La bande à Benítez va affronter le Sparta Prague, les Young Boys de Berne et le Slovan Bratislava.
Groupe J : Dynamo Kiev, Steaua Bucarest, Rio Ave, Aalborg, faites vos jeux, ça paraît pas mal serré cette histoire. Avantage aux deux premiers tout de même, il semblerait.
Groupe L : Les Belges de Lokeren ont intérêt de kiffer les voyages, car ils vont manger des heures de vol. Metalist Kharkiv, Legia Varsovie et Trabzonspor pour eux.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9