1. //
  2. // 23e journée

Lille est KO

Au terme d'un match délirant, Bordeaux a arraché une victoire sur la pelouse de Lille, 5-4, dans le temps additionnel. C'est l'ancien lillois Ludovic Obraniak qui a offert les trois points aux Girondins...

Modififié
4 6
Lille - Bordeaux : 4-5

Buts : Rozehnal (7eme), Hazard (65eme), Debuchy (75eme) et Roux (90eme) pour Lille - Maurice-Belay (2eme et 50eme), Obaniak (16eme et 90eme +3) et Gouffran (60eme) pour Bordeaux

Un match de fou à l’heure du brunch. Lille qui pouvait distancer Lyon et mettre la pression à l’Olympique de Marseille a été surpris à domicile par Bordeaux au terme d’un match de fou où, comme prévu, Ludovic Obraniak a été décisif. Il avait beau faire froid au Stadium Nord, mieux valait ne pas arriver en retard. En effet, sur la première offensive bordelaise, Obraniak mystifie un Rozenhal en grande difficulté cet après-midi et sollicite Landreau. Le portier lillois dévie le ballon dans les pieds de Maurice-Belay, dont la volée, contrée par Debuchy, termine dans les buts lillois. 1-0, ce n’est que le début d’une longue histoire. Huitième minute, petit moment de gloire pour David Rozenhal qui, en s’y reprenant à deux fois, arrive à égaliser en trompant un bon Carrasso. Alors qu’on croit les joueurs de Rudi Garcia revenus dans le match, Ludovic Obraniak, bien servi par Gouffran, envoie une frappe superbe au ras du poteau de Landreau et donne l’avantage aux siens peu de temps après le quart d’heure de jeu.

Le match, un peu trop fou, se calme jusqu’à la mi-temps, après une demi-heure d’une domination lilloise stérile. Félicités par leur entraîneur à la pause, les Girondins ne perdent pas le nord. Nicolas Maurice-Belay, Ronaldo d’un après-midi, profite d’une mésentente entre Pedretti et Rozenhal pour s’envoler seul défie Landreau qui anticipe le centre et permet à l’ancien sochalien de scorer. 3-1 puis 4-1 à l’heure de jeu, quand Gouffran, bien servi par Plasil, profite de la charrue accrochée aux fesses de David Rozenhal pour pousser le ballon au fond des filets. Alors que l’on croit le match plié, Eden Hazard sonne la révolte d’un coup-franc Juninhesque qui file dans la lucarne de Carrasso. Pas aidés par les maladresses de Gianni Bruno, les Nordistes marquent le but de l’espoir grâce à Mathieu Debuchy, auteur d’un magnifique enchaînement contrôle-volée à un quart d’heure du terme. Le Stade commence à y croire, et Nolan Roux, à la 90ème minute, fait exulter les supporteurs en égalisant d’une frappe puissante du droit. Sauf que ce match est celui de Ludovic Obraniak. Contre toute attente, l’ancien lillois se la joue traitre de luxe et crucifie Landreau d’une demi-volée croisée. Bordeaux se régale, Marseille aussi.

Les autres matchs

Par Maxence Brochant
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

P'tain, Bordeaux met 5-4 au champion en titre chez lui et y a pas un comm'...entre la CAN et Bordeaux y'a bataille au niveau engouement populaire, non ?
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
Si tu veux on présente la chose de manière différente : Lille est mené 1-4 à la 70 ème minute est remonte à 4-4 face à une équipe qui a bétonné à la auxerroise...
Je crois que Lille aurait pu gagner 5-4. Et là il y aurait eu des commentaires. Mais là, en tant que supporter du LOSC, je n'ai rien a dire.... je suis un peu en deuil aujourd'hui :)
@johnny drama : ou encore, on peut dire que l'équipe qui menait 4-1, malgré un retour formidable (joli CF de hazard) du LOSC a su les crucifier par le second but d'un joueur qui vient d'être transféré pour avoir du temps de jeu

joueur pour lequel son ancien coach a fait une demande particulièrement surprenante, à savoir demander à ne pas le faire jouer contre son ancienne équipe...

et puis bétonner pendant une période du match quand tu mènes 4-1 à l'extérieur, je ne saisis pas bien la critique...
@tuzinho : Le fait que Garcia demande à ce qu'il ne joue pas était ridicule à posteriori du transfert. Cela aurait dût être fait avant ou pas du tout (on a le cas avec Roux qui ne jouera pas contre Brest). Mais Garcia est assez fort en mauvaise com'...

Par contre, quand Johny Dramma parlait de bétonner, il parlait de tout le match. Pas que de la seconde mi-temps. Mais la force de Bordeaux aura été de bétonner et de mettre 5 buts... C'est là le hic!

De façon habituelle, nos latéraux sont très offensifs. Mais cela nécessite d'avoir des centraux très solides. Et ça n'a pas du tout été le cas de Rozenhal.
A chaque action ou presque de Bordeaux il y a eu un but.

Après, Obraniak était en feu hier Il était partout, en attaque, au milieu, en défense. Je crois qu'il était assez haineux envers son ancien entraîneur. Même s'il a oublié que Lille l'avait laissé partir à la mi-saison alors qu'ils n'ont pas trouvé de remplaçant à son poste. (une façon de le remercier pour son comportement exemplaire l'année dernière).

En espérant que maintenant on trouve un équilibre entre l'attaque et la défense...
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
tuzinho : ben je vois pas d'exploit dans la victoire bordelaise tout simplement ils ont sus profiter de l'opération portes ouvertes dans la défense lilloise, par contre marquer 3 buts en 20 minutes à une équipe regroupée dans son terrain c'est autrement plus compliqué, mais je pense que t'as pas du voir le match.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 6