En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Lille donne la leçon, Guingamp en patron

Lille a confirmé ses bonnes dispositions actuelles en l'emportant très largement (3-0) face à Ajaccio. Dans le derby breton, Guingamp a logiquement disposé du Stade rennais (2-0), tandis qu'en bas du classement, Valenciennes a enfin interrompu sa triste série de défaites en arrachant le nul contre Reims (1-1).

Modififié
Lille / Ajaccio : 3-0
Buts : Souaré (17e), Gueye (57e) et Kalou (71e) pour Lille

Après son 0-0 à Lyon, Lille voulait retrouver la victoire à domicile face à des Ajacciens en difficulté, mais qui ont montré du courage contre Montpellier (1-1). Comme prévu, les Nordistes dominent rapidement une première période engagée. Recroquevillés en défense par la force des choses, les Corses laissent pourtant entrevoir des espaces problématiques, que les hommes de René Girard peinent encore à exploiter, faute de précision. Ces derniers entrent cependant à la pause avec l'avantage, puisque Pape N'Diaye Souaré se dépucelle en Ligue 1 en ouvrant la marque sur corner à la 17e minute. Sa tête puissante finit au fond des filets malgré la présence sur la ligne de but de Benoît Pedretti (17e). L'auteur du caviar s'appelle Marvin Martin, de nouveau fringant avant sa sortie sur blessure. Au retour des vestiaires, Lille poursuit sa domination. À la 56e minute, la tête décroisée de Salomon Kalou est magnifiquement détournée par Ochoa, qui s'était déjà montré décisif en première période sur des tentatives de Florent Balmont (20e) et Nolan Roux (27e). Abandonné par sa défense, le portier mexicain ne peut cependant empêcher le but de Gueye, qui le fusille de près suite à un centre en retrait détourné (57e). La fin de rencontre n'est qu'une formalité pour des Lillois requinqués, agréablement ponctuée par une dernière réalisation de Salomon Kalou, dans tous les bons coups. L'Ivoirien reprend d'une tête plongeante une frappe de Rodelin aux vingt mètres repoussée par Ochoa (71e). 3-0, la messe est dite. Grâce à ce probant succès, Lille reste au contact du trio de tête, tandis qu'Ajaccio s'enfonce dangereusement dans les profondeurs du classement (17e).

Guingamp / Rennes : 2-0
Buts : Sorbon (47e) et Yatabaré (70e) pour Guingamp

Le derby breton tant attendu a tenu toutes ses promesses. Dans une première période très animée, les Guingampais se montrent à la hauteur de l'enjeu. Ils sont globalement plus dangereux, grâce à des séquences plus rapides en attaque et une agressivité défensive intéressante. Ce sont néanmoins les hommes de Philippe Montanier qui sont tout près d'ouvrir le score grâce à Nelson Oliveira, qui rate pour une fois l'immanquable sur un centre en retrait de Bagayoko. Moins inspiré qu'en début de saison, le buteur portugais ne cadre pas tandis qu'il est seul face au but vide (38e). La chance des Rennais est passée. Au retour des vestiaires, Jérémy Sorbon ouvre la marque sur corner, d'une tête puissante et bien placée, au milieu d'une défense étrangement apathique. Sonnés, à l'image de Danzé qui se mange l'épaule de Claudio Beauvue, les Rennais peinent à réagir, si ce n'est pas l'intermédiaire de Foued Kadir, plutôt remuant, qui aurait pu obtenir un penalty (42e). Pire, ils se recroquevillent suite à l'expulsion de Nelson Oliveira, auteur d'un tacle non maîtrisé plein de frustration sur Mandanne (65e). À onze contre dix, c'est finalement Yatabaré qui joue une nouvelle fois les juges de paix. Parfaitement lancé par Sankharé, Mandanne pique parfaitement son ballon au-dessus de Costil, et le buteur Guingampais, qui a bien suivi, n'a plus qu'à conclure (70e). Plus entreprenants et davantage appliqués, les hommes de Jocelyn Gourvennec peuvent ce soir savourer une victoire aussi prestigieuse que méritée.

Valenciennes / Reims : 1-1
Buts : Enza-Yamissi (90e+1) pour VAFC, Oniangue (31e) pour Reims

L'heure était grave pour des Valenciennois en piste pour une huitième défaite d'affilée, face à une équipe de Reims très en réussite en ce début de saison. Plus motivés que véritablement effrayés par l'enjeu, les Valenciennois entrent bien dans leur match, dans une rencontre très engagée physiquement. Si Reims tient majoritairement le ballon, les hommes d'Hubert Fournier peinent pourtant à se montrer dangereux face à une défense bien regroupée. Ils arrivent pourtant à leurs fins sur coup de pied arrêté : à la 31e minute, le prometteur Prince Oniangue reprend de la tête un corner d'Ayité, dans un silence de cathédrale. Vexés, les joueurs nordistes tentent de répliquer dans la foulée via Nguette (32e) et Bahebeck (41e), mais leurs tentatives sont repoussées par un Kossi Agassa inspiré. Sifflés à la mi-temps, les joueurs de Daniel Sanchez reviennent sur le terrain avec de meilleures intentions. Globalement dominateurs en seconde période, ils parviennent à éviter le pire dans les arrêts de jeu grâce à Eloge Enza-Yamissi, bien servi par Dossevi, qui pousse le ballon au fond des filets (90e+1). Grâce à ce retour inespéré, les Valenciennois interrompent enfin leur triste série, mais restent bons derniers. Le Stade de Reims peut quant à lui s'en vouloir d'avoir laissé échapper deux points qui lui tendaient les bras.

Nantes / Évian : 3-0
Buts : Djordjevic (2e et 33e) et Djilobodji (65e) pour le FC Nantes


Surprise de ce début de saison, les Nantais recevaient confiants une équipe savoyarde incapable de s'imposer face à Bordeaux la semaine dernière. Et il ne fallait pas arriver en retard à la Beaujoire, puisque Djordjevic lance parfaitement les siens dès la 2e minute de jeu, reprenant victorieusement un centre du très rapide Serge Gakpé. Cueillis à froid, les Hauts-Savoyards tentent de réagir, mais ils se montrent globalement trop imprécis pour inquiéter Rémi Riou. Pire, ils encaissent à la demi-heure de jeu un second but de Djordjevic, qui signe sa 6e réalisation en Ligue 1 en poussant la balle dans le but vide. Sur le banc, Michel Der Zakarian savoure ; et peut féliciter ses joueurs, extrêmement réalistes à défaut d'être flamboyants. Juste avant la mi-temps, Veretout est à deux doigts d'enflammer la Beaujoire d'une frappe splendide, mais Bertrand Laquait détourne du bout des doigts. C'est finalement Djilobodji qui s'en charge au retour des vestiaires. Bien placé au point de pénalty, il reprend de la tête un joli centre enroulé de Lucas Deaux pour conclure la promenade nantaise (65e). Avec ce cinquième succès en six matchs, les Canaris confirment leurs bonnes dispositions et pointent ce soir à la 5e place du classement, tandis qu'Évian prolonge sa série noire de quatre matchs sans victoires.

Toulouse / Nice : 1-0
Buts : Ben Yedder (34e) pour le TFC

Après un début de saison compliqué, les hommes d'Alain Casanova voulaient poursuivre leur embellie interrompue la semaine dernière par le PSG. Mais le défi s'annonçait compliqué face à des Aiglons victorieux à Guingamp, et qui n'ont connu qu'une fois la défaite sur leurs sept derniers matchs toutes compétitions confondues. C'est pourtant bien Toulouse qui prend l'ascendant dans une première mi-temps où Nice a très peu de ballons dangereux à jouer. À la 34e minute, Wissam Ben Yedder, bien servi par Sylla, conclut joliment de la tête une action collective intéressante. Nice ne peut compter que sur les coups de pied arrêtés de Christian Brüls pour exister, mais ce n'est pas assez. Au retour des vestiaires, Nice semble armé de meilleures intentions, mais Jérémy Pied, oublié au second poteau, vendange un caviar de Cvitanich (46e). Ce sera pratiquement le seul frisson d'une seconde période marquée du sceau de la nullité. D'une intensité absolument famélique, la fin de rencontre se révèle soporifique. Tandis que la moitié du public s'est endormie, Alain Casanova peut exulter au coup de sifflet. À défaut d'être brillante, son équipe retrouve la victoire face à des Niçois émoussés, et continue sa remontée au classement.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9