1. //
  2. // PSG/Lille (2-2)

Lille champion !

Fin du faux suspense entourant le futur champion de France de Ligue 1. Le LOSC, tenu en échec au Parc des Princes (2-2), s'assure la première place et un joli doublé. Les Parisiens voient la qualification en Ligue des Champions se compliquer. Et une saison pleine de regrets se profiler ?

Modififié
0 7
PSG-Lille : 2-2


Buts : Hoarau et Bodmer pour Paris. Obraniak et Sow pour Lille.


Satané suspense qui rend hypocrite le genre humain. « Attention, Lille n'est pas encore champion » . Des JT nationaux, à la presse quotidienne régionale, en passant, bien évidemment, par Canal +, aucune excuse, théorie, trame dramatique, n'est négligée si elle peut contribuer à conserver ne serait-ce qu'une effluve de ce scénario pimenté de fin de saison. Pourtant, à quelques kilomètres de la capitale, dans une ville rouge et blanche, de la gare aux faubourgs les plus obscurs, quelques milliers de personnes éclairées savent qu'une montée de stress s'avèrerait inutile. À Lille, on surfe sur la vague de la Coupe de France, bière à la main, en attendant patiemment un doublé historique.

Paris. Une terre de sacre. Le Reims de l'Hexagoal, qui a vu Bordeaux (1998-1999) et Lyon (2003-2004 et 2005-2006), soulever le trophée de Champion de France. Un bon présage pour des Lillois en confiance, qui mettent le pied sur le ballon dès les premières minutes de jeu. Homme de l'ombre et homme du titre, Ludovic Obraniak se négocie une revalorisation de contrat en or. Tout heureux de récupérer le ballon suite à une frappe contrée de Moussa Sow, le Lillois profite de la sieste de Tiéné pour ajuster Coupet d'une frappe de l'intérieur du gauche. Cinquième minute, le LOSC se rapproche un peu plus du titre. Le pion encaissé a le mérite de réveiller les hommes de la capitale, emmenés par... Guillaume Hoarau. Dans le football comme dans la vie, sur le terrain comme à la ville, l'envie est une chose, la réalisation en est un autre. Quand les centimètres semblent vous manquer alors que vous mesurez presque deux mètres, c'est peut-être qu'il y a un souci. Pourtant, la hargne est là. Les occasions aussi. Les centres affluent devant la cage de Landreau, et par deux fois, le numéro 9 du PSG ne parvient pas à catapulter la balle au fond du filet de l'ancien nantais. Passablement agacés par le fait de voir la C1 leur passer sous le nez, les joueurs d'Antoine Kombouaré en remettent une couche. Tiéné sollicite Landreau d'une grosse frappe du gauche, et Giuly, bien décalé par Bodmer, touche le poteau lillois d'un tir contré du droit. Le scénario est cruel, mais Canal tient à son suspense. Dans les derniers instants de la première période, Hoarau, encore lui, à la réception d'un centre de Néné, contrôle le ballon du droit et trompe Landreau. A côté de lui, Bodmer et Erding étaient hors-jeu. Les Lillois râlent, Rudy Garcia en tête. Rien n'y fait. 1-1, mi-temps, Martine Aubry peut aller se restaurer en tribune VIP.

Lille enfin Champion


La rencontre redémarre sur les chapeaux de roue. Hoarau buteur se transforme en Hoarau kamikaze. 46ème minute, enchaînement percée-simulation, deuxième carton jaune, douche. Quelques minutes plus tard, sur les nerfs, Antoine Kombouaré règle ses comptes avec le corps arbitral, et s'en va retrouver la boss du Parti Socialiste en tribune. Sale début de seconde période. Dans la foulée, Moussa Sow, à l'affut suite à une frappe manquée d'Obraniak, vient punir les joueurs de la capitale de son 22ème but de la saison.

Le Parc des Princes gronde. Menés et réduits à dix, les Parisiens n'abandonnent pas. Armand s'essaye à l'attentat sur le genou gauche d'Eden Hazard et Bodmer donne une leçon de slalom en vitesse, oui, en vitesse, à la défense lilloise, avant de d'envoyer un boulet de canon dans les filets de Landreau. 2-2, les hommes de la capitale y croient à nouveau et le public jubile. Un but du Paris-SG et les supporters parisiens pourraient se rapprocher de la C1, sans offrir le titre à l'OM, puisque dans le même temps, les Marseillais sont tenus en échec par Valenciennes. Un but que ne marquera pas un Ludovic Giuly virevoltant, auteur d'un centre sur le poteau, qui sort sous les ovations du Parc. Le milieu de poche jouait sans doute son dernier match à domicile sous les couleurs parisiennes, et aurait sans doute préféré un autre scénario pour de poignants adieux. Car le regain de forme parisien ne changera rien. Paris concède le nul sur sa pelouse et devra espérer une défaite de Lyon face à Monaco la semaine prochaine. Le LOSC lui, est officiellement champion de France. A Lille, place François Mitterrand, la fête peut commencer. Un doublé aujourd'hui, puis un ou deux trophées UNFP demain soir et lundi, la fête sera complète.



Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'suis assez dégouté, car même si j'aime bien Lille et que je préfère eux que Marseille en champion, je garde le sentiment que Paris a mieux jouer qu'eux sur les 2 derniers affrontements.

Si on ajoute à ça ma théorie du complot Lyonnais pour la C1...
Bravo les Nordistes!! C'est bien la seule équipe qui arrive à montrer un semblant de folie dans ce championnat si fermé et tant axé sur le physique. J'espère surtout qu'ils arriveront à garder leur triplette offensive tant courtisée, sinon la Champion's risque d'être un long chemin de croix.

Sinon vraiment admiratif de ce club magistralement géré, bien des clubs devraient en prendre de la graine, et pas seulement en L1, on a tout à strasbourg pour monter une équipe compétitive, un beau stade, une grande ville, un potentiel évident au niveau des supporters, des jeunes prometteurs, on a tout sauf des "bollocks" (soupir...)
Paris surclasse Lille mais doit se contenter du match nul, l'exclusion d'Hoarau est très sévère surtout quand on voit le nombre incalculable de simulation de Gervinho ou d'hazard, mais Lille plus constant sur la saison emporte logiquement ce championnat..
Luuuuc, pourrais-tu développer ta "théorie du complot Lyonnais pour la C1", je suis particulièrement curieux de savoir de quoi il s'agit.

Et si au passage ça peut me faire rire un peu, c'est bien aussi.
Tout ce qu'il y a de plus mérité sur l'ensemble de la saison en tout cas !
C'est une théorie à la con que j'ai développé après le match Lyon-Marseille ou Lannoy offre le match à Lyon alors qu'ils devaient clairement se faire péter par l'OM, mais après ça s'est plus ou moins confirmé sur PSG-Nancy où l'arbitrage (pourri) à sans doute couté 2 points à Paris et la suite ce soir où l'arbitre pète son cable et expulse très sévèrement Hoarau et clash avec Kombouaré (qui lui l'a bien cherché ceci dit, à tout l'temps gueuler comme un con) avant de le dégager du terrain... Astucieux hein... ?

Nan tout simplement que Lyon au vue de sa saison mérite pas du tout la LDC mais que leur grosse chatte et des décisions arbitrage litigieuses risques de les y pousser.
La seule équipe à produire jeu en L1 , Lille , sur l'ensemble de la saison ??????????????

N'importe quoi , et on l'a vu encore hier ,même à 10 en seconde période , PSG a été généreux en terme de jeu , de passes , de une deux avec des centres au cordeau , de combinaisons multiples !!!!!!!!!!!!

Hier soir , j'ai été au Parc des Princes , nous avons pu voir les deux équipes qui ont joué au football sur toute la saison globalement. Lille est récompensé d'ores et déjà , et c'est légitime .
Si Paris ne l'est pas davantage , dimanche prochain à l'issu de la 38 eme journée, alors le club de la capitale et surtout les observateurs pourront parler d'injustice . Mais les médias indépendants sont rares en France .On a souvent droit à des discours partisans !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Schalke 0-5
0 7