1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir

Lille, candidat pour 2011

Voilà, c'est fait, les gros se rebiffent. Bordeaux, Paris, Marseille, Lyon et Lille ont gagné. Surement le début de quelque chose...

Modififié
0 2
Modeste, trois fois oui

Son patronyme est significatif, surtout quand après un triplé planté dans les gencives d'Arles-Avignon, l'attaquant bordelais se fend d'un « je ne suis pas content de moi » . Pourtant, le sosie officiel de l'ancienne star NBA Robert Parish (ex-Celtics et Bulls) commence à trouver le rythme. Faux-lent mais vrai buteur, l'ancien Niçois est un diesel. Après une entame de championnat délicate, le numéro 22 girondin est dans le tempo (6 buts). La bonne forme des Bordelais coïncide avec sa bonne période devant le but. D'autant qu'Anthony avait régalé d'un quadruplé. Mais c'était avant que M. Fautrel ne le lui refuse. A tort. Une performance individuelle qui laissera des regrets au promu. Et si Dja Djedje n'avait pas manqué la balle du 2-0 à la demi-heure ? En même temps, avec des si...

Lyon, Marseille : le retour des costauds

Lyon a enfin quelque chose à garder sous la main. Quarante-cinq minutes sur lesquelles travailler. Un subtil mix entre un contrat de confiance et une caution sportive. La seconde mi-temps des hommes de Claude Puel à Lens est une armoire à tiroirs de satisfaction, au-delà de la probante victoire (3-1). D'une, la très bonne entrée de Gourcuff, qui semble enfin trouver le rythme. De deux, le sens du but de Bafé Gomis, double planteur dans le Nord. Et de trois, la bonne position des Rhodaniens au classement (à seulement deux points du leader). Comme quoi, en poussant deux-trois gueulantes, Jean-Michel Aulas a replacé son bébé dans le droit chemin. Une route que semble également prendre l'OM. Mine de rien, avec son match en retard, Marseille est potentiellement leader de Ligue 1. Dans un match entre costauds à Toulouse, les hommes de Didier Deschamps ont pris les trois points grâce à leur buteur away André Ayew (4 buts en Ligue 1, tous à l'extérieur). Sans être génial ni bandant, Marseille est en rythme.

Lille emmène une gros braquet

Lille maillot jaune, Lille meilleure attaque, Lille patati, Lille patata. Mais les faits sont là. Les Dogues sont capables d'aller au bout. Même Eden Hazard, le joyau, le clame haut et fort. Il faut dire que Rudi Garcia a des diamants sous la main. Un trio de ratisseurs/créateurs avec Balmont-Mavuba-Cabaye et surtout, trois funambules offensifs : Gervinho-Hazard-Sow. Le trident est capable de déboiter toutes les défenses du pays. Quand en plus on peut compter en réserve de la République sur Frau, Obraniak et De Melo. Ça laisse... rêveur. Avec une assise défensive de plus en plus sereine, les protégés de Martine Aubry se sont auto-déclarés candidats à la victoire finale. Et ils sont crédibles. Suffit de se pencher sur leur victoire sur Monaco, décidément trop tendre pour s'apercevoir du potentiel de la squad...

Erding façon “Top but”

On disait le Turc au fond du gouffre, en crise de confiance et tout ce qui va avec. Et force est de constater que depuis son but contre l'OM, le Parisien va mieux. Merci pour lui. Contre Caen, le protégé d'Antoine Kombouaré s'est fendu d'un but délicieux. Sur une ouverture de Sylvain Armand, le numéro 11 combine un triptyque contrôle dans la course-crochet sur le gardien-frappe enchainée pour le but de la victoire. Malgré une copie sans trop de relief, les hommes de la Capitale prennent les trois points. Paris est costaud et a enfin le droit aux louanges. Ça change.

Trash talking Loulou Nicollin

Quand on demande à Louis Nicollin ce qu'il pense des aigris qui voient en la bonne place de Montpellier un signe de la faiblesse de la Ligue 1 après sa victoire à Nice (1-0). Sa réponse est laconique : « Je leur pisse à la raie » . Poésie moderne. Du plaisir lyrique.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est pas de la poitrine qu'il contrôle Erding ...
Ce qui m'a fait surtout marrer c'est quand Loulou ne se rappelait plus du nom de Mapou qu'il a appele "le noir la", dans la bouche de n'importe qui cela aurait laisse place a une levee de bouclier mais quand on connait l'amour de Loulou pour ses joueurs, ca passe comme une lettre a la poste :)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2