1. //
  2. // 5e journée
  3. // Groupe F
  4. // Borisov/Lille (0-2)

Lille, c'est oui... mais non

Victorieux d'un BATE Borisov (2-0) moins inspiré qu'à l'aller, le LOSC tient sa première victoire synonyme de match référence en Ligue des champions cette saison. Oui mais voilà, faute d'avoir su en planter un troisième pour rattraper leur goal average particulier, Pedretti et les réservistes lillois ne verront pas la C3.

Modififié
2 7
BATE Borisov - Lille : 0-2
Buts : Sidibé (14e) et Bruno (31e) pour le LOSC.

Des lapins de six semaines. Voilà ce que pensaient avoir en face d'eux les Lillois lors des conférences de la semaine. Après avoir rechuté à Lorient (0-2), les Nordistes se déplacent dans la froide Biélorussie pour « le match le plus important de la semaine » , dixit Aurélien Chedjou, visiblement pas du déplacement au Vélodrome programmé dimanche soir. Venant d'un mec qui laisse sa place à Rozenhal et qui n'est même pas du déplacement, ça sent même carrément le foutage de gueule. « Attention, on vient ici pour gagner » , renchérit même Rudi Garcia en conf' de presse la veille, tout en laissant deviner l'équipe alignée. Un squad clairement revu à la baisse donc, avec Debuchy, Balmont, Béria ou De Melo laissés au repos et Mavuba, Payet, Roux et Landreau dans la cabane des remplaçants, une paire de snow-boots aux panards.

En gros, le LOSC espère pour rester en vie dans la lutte à la C3 : 1/ Gagner par trois buts d'écart en déplacement chez une formation qui l'a ridiculisé lors de son début de campagne. 2/ Avec des mecs comme Djibril Sidibé, Ronny Rodelin, Gianni Bruno ou Steve Elana. 3/ Avec pour seuls cadres Martin, Pedretti, Kalou et Basa. Sérieusement ? Des lapins de six semaines... Sauf que Rudi Garcia a bien vu, au regard de la performance défensive intéressante et de la victoire pleine de promesses offerte par ses réservistes et jeunes pousses. Comme s'il avait tellement bien préparé son coup. « Certains pensent qu'on aura une équipe affaiblie contre Borisov, mais je rappelle qu'avec notre supposée meilleure équipe, on n'a pas marqué de point dans les quatre premiers matchs » , clamait d'ailleurs le technicien à qui voulait bien l'entendre à vingt-quatre heures du coup d'envoi. On ne saurait que lui donner raison ce soir.

Sidibé ouvre le bal

Pourtant, au bout du premier quart d'heure, on sent le match purge débouler. Le BATE Borisov est dans la moitié de terrain française et oblige même Ronny Rodelin, placé à gauche de l'attaque lilloise, à revenir pour compenser les montées récurrentes de Polyakov. Mais le LOSC fait front, Rozenhal et Basa font preuve de sérénité et Elana, pour sa première apparition en C1, se charge de rassurer son p'tit monde avec quelques prises de balle pleines d'aplomb. Suffisant pour donner le goût de l'aventure à Kalou et consorts. Sur l'une de leurs premières incursions aux abords de la surface de Gorbunov, la paire de centraux biélorusses dégage en catastrophe sur Sidibé, venu apporter le surnombre. Placé au coin droit du « box » , le latéral formé à Troyes décoche alors un enroulé qui termine peinard dans la lucarne opposée. Imparable et un à zéro.

Il s'en faut de peu toutefois pour que le jeune de 20 ans, probablement encore dans les nuages après sa réalisation, ne délaisse trop son marquage sur Volodko. Heureusement pour lui, l'attaquant, lancé idéalement dans la surface par Hleb, a raté son contrôle. Malgré le brouillard, Elana veille, lui, au grain et laisse ses potes tenter l'impossible en toute tranquillité. Résultat, à la demi-heure, Lucas Digne déborde à gauche après un décalage de Martin, élimine Polyakov d'une subtile feinte et adresse un centre rasant tendu que peut couper Bruno au premier. Rudi Garcia se lève enfin de son banc de touche et commence à percevoir l'exploit naissant. Il s'en faut d'ailleurs de peu pour que le LOSC ne mette le même laps de temps pour en coller trois au BATE. Mais lorsque Kalou déboule à gauche après un bijou d'appel croisé, son centre ne peut être suffisamment décroisé par Bruno, encore passé devant au premier poteau. Au vu du réalisme lillois et de l'apathie de la défense du BATE, il y a la place !

Sidibé ferme le bal

À la reprise, la cote de Lille est des plus favorables. Mais Marko Baša manque de niquer le bénéf' d'une jolie boulette. Cinq minutes après la pause, le Monténégrin sert un contrôle-parpaing dans ses six mètres, mais Rodionov n'est pas assez prompt. Même cagade, mais dans l'autre camp. Sur une mauvaise relance contrée par Rodelin, le ballon manque de filer tout doucement vers un but laissé vide par un portier parti aux champignons. Mais Radkov laisse le suspense entier et dégage avant que la sphère ne passe la ligne. Le suspense retombe toutefois nettement quand Sidibé, détonateur d'un soir, est renvoyé aux vestiaires par l'arbitre pour un second jaune. Dès lors, Lille est un peu plus cantonné dans son camp. D'autant que pour garder un semblant d'équilibre, Martin doit laisser sa place à Bonnart. Question apport offensif, on repassera.

C'est donc tout sauf une surprise de voir le LOSC ne plus sortir de ses cinquante mètres dans les dix dernières minutes. Une donnée qui ne signifie pas pour autant que Steve Elana soit inquiété, loin de là. Mais, en supériorité, le champion biélorusse en titre ne presse pas. Et comme il n'a besoin de rien pour avoir encore ses chances de qualif', il ne donne pas tout pour la gagne. Le score ne bouge plus, Lille sort sa première victoire de la compète et ne passera donc pas pour le dindon de la farce. Malgré une élimination programmée depuis la première défaite face au Bayern, ceux-ci ont sans doute offert quelques options supplémentaires à leur coach pour la suite des opérations nationales.

Par Arnaud Clément
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Vincent Chase Niveau : DHR
"et Tony Sylva, pour sa première apparition en C1, se charge de rassurer son p'tit monde avec quelques prises de balle pleines d'aplomb"

De mémoire Tony Sylva à joué la C1 en 2005-2006 avec le LOSC. Par contre Steve Elana : c'était effectivement sa première appparition en C1.
Note : -1
"Tony Silva", c'est sensé être drôle?
Godfather Niveau : CFA
Ça intéressait vraiment quelqu'un ce match. Sauf peut être les lillois qui sont content d'avoir vu une partie de la CFA !!! La bonne nouvelle, tout même, ils arrêtent de plomber l'indice Uefa. C'est déjà ça de pris !!!
Vincent Chase Niveau : DHR
Il reste un "Tony Sylva" dans le dernier paragraphe : "Une donnée qui ne signifie pas pour autant que Tony Sylva soit inquiété"

@Godfather : c'était les remplaçants, pas la CFA !
merci pour valence
"Tony Sylva" c'est un putain de manque de respect envers Steeve Elana, je ne vous félicite pas.

Le sénégalais était un très bon goal mais ce n'est pas une raison pour substituer son nom à celui d'Elana tout le long d'un article.
Sylva était un peintre, arrêtez un peu
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2 7