1. // CdF
  2. // LOSC/Lorient (0-0, 4-3, tab)

Lille au terminus de l'ennui

Les montagnes accouchent parfois (souvent ?) de souris. Le festival offensif prévu a tourné au pétard mouillé. La faute aux conditions de jeu et à une lassitude qui commence à poindre dans les rangs lillois. Comme ils en ont pris l'habitude en coupe, les Nordistes ont fini par s'imposer aux tirs aux buts (0/0; 5 t.a.b à 3) pour la troisième fois de l'année...

Modififié
0 5
Un froid polaire, un terrain pourri, un vent cinglant dans un moulin ouvert à tous les éléments. Les conditions étaient donc propices pour assister au remake du match le plus prolifique de la saison, ce Lille-Lorient (6/3) du 5 décembre dernier. De fait, la première mi-temps fut un Empire state building de morosité. Loin du feu d'artifice annoncé avant la rencontre. Hormis une domination stérile des Bretons en début de match, le stadium de Villeneuve d'Ascq n'a qu'une belle action collective pour s'enthousisasmer. Initiée par Balmont dans le rond central, relayée par Hazard pour un centre de Sow mal repoussée par Morel et...Balmont catapulte une frappe aux vingt mètres bien repoussée par Audard. En espérant qu'ils louent des couvertures dans la banlieue lilloise....

Après le repos, les choses s'animent un peu. Comme si Rudi Garcia avait précisé à ses joueurs qu'il y avait un match important dimanche à Marseille et que la prolongation était à proscrire. Lentement, le LOSC casse la ligne d'avantage pour un rendement proche du néant. Le terrain explique en partie ces imprécisions. La lassitude et un physique amoindri probablement aussi. Il faut l'expulsion -injuste- d'Ecuelé-Manga pour un second carton jaune après un choc de tête avec Obraniak (64ème) pour donner un coup de sang à la partie. Meilleur lorientais avec Audard, l'ex-Angevin laisse un vide énorme dans le coeur de la défense bretonne. Tour à tour Hazard puis Gervinho (sur un service pourtant parfait de la comète belge) ratent le cadre et le k.o défintif. Il n'y aura pas beaucoup de buts ce soir contrairement au match de championnat. Il n'y aura pas de buts du tout d'ailleurs. A part ce csc de Kitambala après des têtes de Rozenhal puis Béria qui retombe sur le crâne d'Audard qui a le corps dans sa propre cage. Mr Saïd Enjami donne un peu de piment en prenant des décisions pour le moins incompréhensibles. On table sur la fin sur Balmont, le meilleur lillois, afin d'échapper à la prolongation. En vain, Audard sort tout ce qui se présente.

L'after de trente minutes ne sera qu'une longue litanie que Hazard d'une frappe en dehors de la surface (101ème) et Frau d'une tête piquée (107ème) tenteront d'égayer. Comme les Lorientais, on attend les tirs aux buts mais à ce jeu-là, les Nordistes sont devenus des experts puisque pour la troisième fois, ils éliminent leur adversaire grâce notamment à un Mickael Landreau (quasi un ratio de 50% d'arrêts en carrière, un chiffre hallucinant) qui s'y connaît pour ambiancer les tireurs. Le LOSC a souffert, il va encore souffrir dimanche à Marseille tant les muchachos de Rudi Garcia semblent fatigués, il souffrira encore les semaines qui viennent, mais il est en demi-finale de la coupe de France. En attendant mieux...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Heureusement pour nous, pauvres téléspectateurs, que Xavier Gravelaine était dans une forme magistrale hier aux commentaires. Un vrai régal.

Grosses perfs de Audard et Diarra (selon moi), vraiment très bons tous les deux hier.
heureusement pour nous, Canal a eu la bonne idée de passer Bayern - Schalke et Shutter Island.

Grosses perfs de Raul et DiCaprio ;)
Heureusement que Lille et Lorient sont connues comme étant les deux équipes les plus joueuses de L1, et qu'avec elles le spectacle est toujours garanti !
J'aurais aimé voir Xavier Gravelaine dans Shutter Island. C'eût été du grand spectacle.
Gros bémol pour le tir au but d'Eden Hazard hier soir.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Paris, la jeunesse dorée
0 5