1. //
  2. // Seizièmes de finale

Ligue Europa, Ligue italienne ?

Cette année, entre clubs qualifiés au terme du premier tour, et équipes reversées en C3 après leur élimination en C1, on retrouve quatre écuries italiennes en seizièmes de finale. Et non des moindres. L’occasion, enfin, de renouer avec un triomphe sur la scène européenne ?

0 27
Il y a d’abord eu la frustration. Immense. Cette frappe de Sneijder qui est allée se loger dans le petit filet de Gigi Buffon, sous la neige d’Istanbul. Une frappe synonyme d’élimination pour la Juventus, qui avait pourtant fait de la Ligue des champions l’une de ses priorités cet été. Mais, comme souvent, après la frustration est arrivé l’espoir. Car les joueurs turinois n’ont pas bien mis longtemps à faire le rapprochement. La finale de l’Europa League, cette saison, se disputera au Juventus Stadium. On sait que, depuis de nombreuses années, les clubs italiens rechignent à jouer à fond cette compétition qu’ils considèrent à tort comme « secondaire » . Mais lorsque la carotte, c’est la possibilité de disputer une finale à domicile, là, ça change tout. De fait, à défaut de pouvoir faire mieux que la saison dernière en Ligue des champions (élimination en quarts face au Bayern Munich, futur vainqueur de la compétition), la Juve a compris qu’elle pouvait se réconcilier autrement avec l’Europe. Car les chiffres font mal. Le dernier trophée européen de la Vieille Dame remonte à 1996, et ce succès en finale de C1 face à l’Ajax. Depuis, c’est 18 années de disette, avec trois finales de C1 perdues, en 1997, 1998 et 2003. L’Europa League a moins de prestige, certes, mais les tifosi se souviennent que c’est une compétition avec laquelle la Juve, autrefois, a eu un certain feeling.

Chaise gardée dans les années 90

Et la Juve n’est pas seule. Les années précédentes, les représentants italiens en seizièmes de finale de C3 se faisaient de plus en plus rares, mais la tendance est résolument à la hausse : un seul en 2011, deux en 2012 et trois en 2013. Forcément, cela augmente les chances de victoires. Conséquence : le meilleur résultat d’un club italien en Ligue Europa lors des dix dernières saisons est une demi-finale pour la Fiorentina en 2008. Or, cette année, ils sont quatre. La Juve, le Napoli, la Fiorentina et la Lazio. Et chacun de ces clubs a une bonne raison de vouloir aller le plus loin possible dans la compétition. C’est d’ailleurs cela qui a fait défaut aux équipes italiennes depuis la fin des années 90 : la motivation. Retour en arrière. Dans les années 90, justement, l’Italie a fait de la C3, à l’époque Coupe de l’UEFA, une chaise gardée. La Juve la remporte en 1990 et 1993. L’Inter en fait de même en 1991, 1994 et 1998. Quant à Parme, il s’empare du trophée en 1995 et 1999. Sept trophées en dix ans. La suprématie est totale.

Mais à partir du début des années 2000, en même temps que l'abolition de la C2, les Italiens se mettent à snober cette compétition. Les entraîneurs y alignent des équipes bis, ne jouent pas le coup à fond, et on se retrouve avec ce paradoxe complètement absurde : des équipes qui, toute la saison, se battent pour se qualifier pour l’Europe, mais qui, une fois qualifiées, snobent la compétition, parce que jouer la C3 à fond, c’est risquer de perdre des forces en championnat, et risquer donc de ne pas se qualifier pour l’Europe. Or, cette saison pourrait bien être, enfin, celle du changement. Déjà, dans l'esprit de chacun, le fait de savoir que d’autres équipes italiennes sont encore en course est stimulant. Question d’honneur national. Et histoire de pouvoir dire à son voisin napolitain, florentin, romain ou turinois : « Moi, je suis allé jusqu’en demi-finale, alors que toi, tu t’es fait sortir lamentablement en seizièmes. »

Rafa, le spécialiste des Coupes

Et comme dit plus haut, chacun a, cette saison, une bonne raison de vouloir faire bonne figure. La Juve, on a déjà détaillé. Finale à la maison, renouer avec le succès après 18 ans d’attente. Point. Le Napoli, pour sa part, a presque les mêmes motivations, mais inversées. Comme l’ennemi bianconero, Naples n’a plus triomphé sur la scène européenne depuis des lustres. Son seul succès européen remonte à 1989, une Coupe UEFA décrochée par la grâce de Maradona. Or, depuis 2004, année de sa relégation en troisième division, Naples a gravi les échelons petit à petit. D’abord le retour en Serie B, puis en Serie A. Puis la première qualification pour l’Europe, et celle en Ligue des champions. Enfin, un trophée, la Coupe d’Italie, gagné en 2012. Puisque le Scudetto semble encore une fois hors d’atteinte cette saison, les Napolitains pourraient bien tout miser sur les Coupes. Et cela tombe plutôt bien, puisqu’ils ont à leur tête un homme qui a fait des Coupes sa spécialité depuis quelques années. Rafa Benítez est d’ailleurs le tenant du titre de cette C3, puisqu’il l’a remportée l’an dernier avec Chelsea. Le coach espagnol a annoncé la couleur : il ne snobera pas l’Europa League, malgré la façon dont son club s’est retrouvé là (élimination au premier tour de C1 avec le record de points pour un club éliminé). Et, secrètement, les tifosi partenopei rêvent d’aller soulever ce trophée sur la pelouse de l’ennemi turinois.

De son côté, la Fiorentina aussi a ses motivations. Vincenzo Montella aimerait bien, à un moment donné, ne plus être le coach qui produit du beau jeu, mais qui ne gagne jamais rien. Sa Fiorentina s’est déjà qualifiée pour la finale de Coupe d’Italie, mais il est évident que l’Europe est plus attractive. Et il suffit de voir la façon dont la formation viola a dominé sa poule de qualification pour se convaincre que les Florentins ont la dalle. D’autant que, selon toute vraisemblance, ils vont devoir s’habituer à l’Europa League, puisqu’ils y seront probablement encore l’an prochain. Enfin, la Lazio, elle, n’a plus que l’Europe pour briller. Éliminée de la Coupe d’Italie, larguée en championnat (même si, malgré sa dixième place, elle n’est qu’à quatre points des places européennes), elle pourrait bien tout miser sur l’Europe pour sauver une triste saison. Le premier tour n’a pas été glorieux (deuxième derrière Trabzonspor), mais les Romains ont envie de monter en puissance, comme ils l’avaient fait l’an dernier, puisqu’ils avaient atteint les quarts de finale. Bref, quatre participants, quatre grosses cylindrées de la Serie A : jamais l’Italie, lors des dernières années, n’a eu autant d’armes pour aller disputer le titre final. Reste à ne pas snober ses adversaires, maintenant.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
cerveau-gauche Niveau : Loisir
Dai Juve dai !!! La finale c'est à Turin, Conte, dis à tes soldats de pas faire les cons...
humains mais libre Niveau : Loisir
max p, le directeur artistique de la juve se met a la music..
humains mais libre Niveau : Loisir
max p, le directeur artistique de la juve se met a la music..

http://www.youtube.com/watch?v=q5fgVzcMSMQ
Chaise gardée??? Rassurez-moi c'est une vanne que je pige pas?
GhjuvanFilippu Niveau : CFA2
De Laurentis a ouvertement dit qu'il s'en foutait de l'UEFA. La Lazio pour moi n'a pas l'effectif pour mener de front le championnat où elle est à la peine et l'Europe qui pompe beaucoup d'énergie.

La Juventus championne dans son stade ça aurait de la gueule, mais j'ai un petit faible pour la Fio, ça ferait plaisir de revoir ce club en haut de l'affiche en Europe.
Arthur-FAFI Niveau : DHR
Je sens bien la Juve en Europa. Ils sont tranquilles en Serie A. Ils n'ont pas eu de chance avec leur match en raquette donc ils ont une revanche à prendre. Antonio est un p*tain de gagneur. Et, il y a de la qualité dans l'équipe.
Proposer son stade pour la finale d'une compétition que l'on ne comptait pas jouer, il n'y a que moi qui trouve ça bizarre ?
DeanWinchester Niveau : CFA2
C'est des conneries, évidemment niveau talent pur, la Juve met a l'amende toutes les equipes de l'EL et évidemment la Fiorentina ou le Napoli pourraient aussi gagner cette compet'.

mais comme d'habitude, les équipes italiennes feront tourner au max et il y aura grand maximum 1 équipe italienne en demi (et encore)

ce soir encore, 6 titulaires absents coté Juve, 7 coté Fiorentina, certes il y a des blessés mais tout est dit.
ChristianRonald Niveau : District
Y a pas à dire ces équipes italiennes ont quand même de la gueule avec de beaux joueurs comme borja valero, hamsik,etc... et c'est milan avec une équipe en carton qui se retrouve en 8èmes.
Dingue qu'ils soient aussi faibles en coupe d'europe. Surtout la Juve !
y en aura facile 2 en demi finales
Comme quoi, le football italien est tombé bien bas...
Comme quoi, le football italien est tombé bien bas...
Note : 1
Même avec le turn-over il faut faire travail, on est ridicule sur la scène européenne au moins la Juve en finale c'est le minimum..
Milan a pas tant une équipe en carton que ça, j'y pensais ce matin, mais t'as kaka, el sha, robinho, balo, tarabt, honda, bref, pas de top players, mais de sympa gigoteurs
Mouais... Comme le dit DeanWinchester, 6 titulaires habituels sont laissés soit sur le banc, soit absents. Conte se paie le luxe de laisser Vidal, Asamoah et Lichsteiner sur la banquette, alors qu'ils sont les pistons de la Juve.

Bref dans tous les cas c'est quand même bien dommage de voir des équipes aussi faibles et merdiques que Leverkusen, Shalke, Galatasaray ou le Zenith en 8èmes de C1 pendant que la Juve, Naples, et la Fio sont en Europa. Pirlo, Vidal, Tevez, Buffon, Gomez, Rossi, Cuadrado, Higuain, Hamsik, Mertens, Insigne, etc, c'est quand même autre chose.

Après il faudrait que les clubs Italiens aient l'intelligence de faire comme les Allemands qui ont récupéré la 4ème place qualificative il y a 2 ans uniquement grâce aux bonnes perfs de leurs clubs en C3. Mais ça, c'est une autre histoire.
Joseph Marx Niveau : Loisir
Après il faudrait que les clubs Italiens aient l'intelligence de faire comme les Allemands qui ont récupéré la 4ème place qualificative il y a 2 ans uniquement grâce aux bonnes perfs de leurs clubs en C3. Mais ça, c'est une autre histoire.
EternaJuve, oui tout à fait.

Si l'Italie ne remporte pas cette League Europa, ce serait une grosse déception. La concurrence c'est quoi ? Tottenham, Porto ? Bref, il faut la gagner. Surtout la Juve qui jouera chez elle. In bocca al lupo ! ;-)
LocoGringo Niveau : DHR
"Et histoire de pouvoir dire à son voisin napolitain, florentin, romain ou turinois : « Moi, je suis allé jusqu’en demi-finale, alors que toi, tu t’es fait sortir lamentablement en seizièmes. »"


Ils se parlent comme ça entre eux sérieux ? c'est des gamins en fait les italiens
Message posté par Joseph Marx
Après il faudrait que les clubs Italiens aient l'intelligence de faire comme les Allemands qui ont récupéré la 4ème place qualificative il y a 2 ans uniquement grâce aux bonnes perfs de leurs clubs en C3. Mais ça, c'est une autre histoire.
EternaJuve, oui tout à fait.

Si l'Italie ne remporte pas cette League Europa, ce serait une grosse déception. La concurrence c'est quoi ? Tottenham, Porto ? Bref, il faut la gagner. Surtout la Juve qui jouera chez elle. In bocca al lupo ! ;-)


Pas rassurante la prestation de ce soir... t'as raison l'opposition en Europa n'est pas exceptionnelle mais si Conte s'amuse à faire tourner, l'opposition en question risque d'être suffisante pour une belle désillusion !
On est encore loin des fastes des années nonante : une juve format-coupe (on sait tout ce que cela signifie), une lazio battue chez elle et un napoli se déclarant fort satisfait d'avoir su éviter la défaite...seule la fiorentina, de par sa nette victoire et son envie visible de faire autre chose que de la figuration, a su honorer le blason italien!

De plus, si la juve et la fio respectent les pronostics à l'issue de ces matches allers, ils devraient s'affronter en huitièmes; ce qui fera encore une équipe italienne en moins sur l'échiquier.
DeanWinchester Niveau : CFA2
Message posté par europa
On est encore loin des fastes des années nonante : une juve format-coupe (on sait tout ce que cela signifie), une lazio battue chez elle et un napoli se déclarant fort satisfait d'avoir su éviter la défaite...seule la fiorentina, de par sa nette victoire et son envie visible de faire autre chose que de la figuration, a su honorer le blason italien!

De plus, si la juve et la fio respectent les pronostics à l'issue de ces matches allers, ils devraient s'affronter en huitièmes; ce qui fera encore une équipe italienne en moins sur l'échiquier.


On est encore loin des fastes des années nonante : une juve format-coupe (on sait tout ce que cela signifie)

la Juve est en % la 3ème equipe d'Europe a avoir atteint le plus de finale en Europe (derrière le Milan et le Real)

donc ca signifie ? a moins que tu bosse au Corriere ou autres médias dégueulasse
M'ouais...

je me demande si, à l'instar des clubs français, les clubs italiens ne font pas semblant de snober l'Europa SACHANT très bien (ou inconsciemment) qu'ils n'ont pas le niveau.

Je ne sais pas. Ca fait tellement longtemps qu'ils y sont insignifiants!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 27