1. // Ligue 2 – 3e journée – Ce qu’il faut retenir

Ligue 2 - Les favoris sont bien là

Des grosses écuries qui squattent la première partie de tableau, une flopée de victoires à domicile, un retour gagnant signé Cerdan et une semaine toute pourrie pour Le Mans. Voilà ce qu’il ne fallait pas rater pour ce troisième rendez-vous Ligue 2 de la saison.

Modififié
2 8
Les gros affichent la couleur
Il n’aura fallu que trois journées pour voir les gros poissons de cette Ligue 2 prendre les choses en main. Deux des trois équipes qui évoluaient en Ligue 1 la saison passée, Dijon et Auxerre, sont – déjà – sur le podium, que complète le favori monégasque. Profitant de la défaite angevine face à Guingamp, les Dijonnais, emmenés par un Corgnet encore buteur ce vendredi face à Tours, sont les seuls à avoir fait un début de saison sans accroc, avec trois victoires en autant de rencontres. Même s’ils alternent le chaud et le froid dans le jeu, les Auxerrois sont également dans le coup, après une courte victoire face à Sedan. Entre les deux équipes bourguignonnes, on retrouve au classement le favori monégasque, qui a fait oublier son nul à Laval (0-0) en faisant parler la poudre contre Istres (3-2) après avoir été mené 2-0 au bout d’un quart d’heure. Déjà sept buts de marqués pour les hommes de Ranieri, qui ne souhaitent pas perdre de temps dans leur opération remontée.

Sept victoires à domicile
Pour avoir le plus de chances de rafler les trois points ce week-end, il valait mieux rester dans son stade. Sur les neuf matchs disputés (Lens recevra Le havre lundi à 20h30), on compte pas moins de sept victoires à domicile. Seuls les Guingampais peuvent se targuer d’être rentrés à la maison avec la victoire, acquise à Angers (1-2). Tout ça sans pour autant que les buts ne soient au rendez-vous, puisque parmi les sept victoires, quatre ont en effet été acquises sur le plus petit des scores (1-0). A noter les premiers succès de Nantes et de Clermont, qui retrouvent un rang plus conforme à leurs attentes. Avant le dernier match de la journée, près d’un tiers des équipes (huit pour être exact) n’a pas encore remporté le moindre match.

Retour gagnant pour Cerdan
Deux minutes. Voilà le temps qu’il a fallu au Guingampais Grégory Cerdan pour marquer son retour à la compétition, en ouvrant le score à Angers d’un but de renard. Belle revanche pour l’ancien Manceau qui n’a jamais été épargné par les blessures. Il y un an et demi, celui qui porte un nom plus connu en boxe qu’au foot avait la mauvaise idée de se briser les ligaments croisés. Une raison suffisante pour convaincre le club sarthois de ne pas prolonger son défenseur – et accessoirement capitaine -, après 13 années de bons et loyaux services. Libre, Cerdan rebondissait en janvier dernier du côté de Guingamp, qui lui offrait un contrat de six mois, avant de le prolonger de trois ans cet été. Après avoir raté le début de saison à cause d’une énième blessure, le taulier de la défense bretonne ne pouvait pas mieux lancer les siens sur la voie du succès, leur premier cette année.

La sale semaine du Mans
La semaine qui s’achève ne restera pas dans les annales du club manceau. Tout avait commencé mardi soir avec une défaite au premier tour de Coupe de la Ligue à Laval (0-0, 5-4 aux tirs au but), après avoir disputé une prolongation et joué à dix quelques minutes. Ça ne s’est pas arrangé vendredi soir avec une défaite à Châteauroux sur un pénalty concédé à cause d’une main involontaire de Mory Koné dans la surface. Comme si ça ne suffisait pas, l’entraîneur Denis Zanko a vu deux de ses joueurs cadres quitter le terrain prématurément. Olivier Thomert et Jérémie Janot, blessés, ont dû laisser la jeune garde mancelle se débrouiller toute seule. Insuffisant pour remporter le premier succès d’un championnat qui s’annonce galère pour les Manceaux, en proie à des difficultés financière et autorisés à jouer en Ligue 2 seulement quelques jours avant le début de la saison.


Yoann Crenn
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

highway61 Niveau : DHR
Monaco, Lens, Le Mans, Le Havre, Nantes, Auxerre, Caen...
Cette année la ligue 2 a presque autant de gueule que la lige 1 et ses Evian-Ajaccio et autres Troyes-Valenciennes.
Bon d'accord y a pas Zlatan mais y a Ulrich Ramé bordel !
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
Evian, ils ont tenus tête à tout le monde, avec pas de fric et des joueurs inconnus, avec 2 prétendues stars qui ont fait 3 matchs dans la saison, dixit Sidney et Leroy.
Alors mon ptit gars, va te branl*er sur ta Ligue 2, mais crache pas sur les petites équipes. Pastore du PSG, chez nous en Savoie il n'a pas gagné! Et le champion de France s'est pris 4/2, ok ? 9e pour un promu c'est juste exceptionnel ce qu'ont fait les Croix de Savoie. T'es juste un poisson rouge.

Mis à part ça, prions pour que l'AJA revienne, ce club ne mérite pas d'être en Ligue 2, il a montré trop de choses, provoqué trop d'émotions... aux 40 000 auxerrois :)
Surement un petit probleme d identite le garcon
T es croix de SAvoie ou Bayern ?
T es Croix de Savoie ou EVian ou Thonon ou Gaillard ou Annecy ?
Ton club existait quand il sappelait Croix de Savoie, depuis c est un erzatz de club au maillot immonde, qui fait penser a un club de patronnage du geant Danone
aïe aïe, on a le droit de pas être d'accord, mais de là à s'insulter à la première occasion, non. C'est pas footmercato ici Pierre du Bayern de Savoie (les-bains-quand-y-pleut) un peu d'tenue que Diable !

Et dhuison "garçon" qu'en rajoute une couche..

Oh les gars: pas le même maillot, même passion tout ça!
« Près d’un tiers des équipes (huit pour être exact) n’a pas encore remporté le moindre match ». Ils sont bien vingt clubs engagés en Ligue 2 ? Je dois avouer qu'il m'a donné le tournis cet article replet de considérations statistiques et alambiquées. « Tout ça sans pour autant que les buts ne[sic] soient au rendez-vous».
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
Comme toute la planète le sait, il n'y a qu'un club, le grand, le très grand, Bayern Munchen.
Seulement voilà, je suis savoyard, j'ai pas l'occasion d'aller un dimanche sur deux en Baviere à l'Allianz, donc je supporte aussi notre club local, qui mérite bien mieux que le mépris de tous, au vu de ses deux montées successives, de sa performance exceptionnelle l'année dernière, et sans acheter Ibra, Lavazzi et j'en passe. 9eplace les mecs, devant Marseille, pour notre premiere saison en Ligue 1.
Croix de Savoie restera toujours le nom de ce club, même lors du chgt de nom, ils l'ont gardé sur l'écusson, de peur d'avoir à réprimer une émeute dans le sang.
Et puis, pour tous les footix qui viennent se demander, "pourquoi on dit Evian" ou qui appelent l'Etg par "Evian", c'est juste la marque d'eau en bouteille, si vous le voyez bien, la graphie -Evian- est la même que celle des boutilles, aucun rapport avec la ville, qui a elle aussi un club de foot, affilié à l'ETG Croix de Savoie. Il existe d'autres exemples, on appelle pas Slazbourg par "Redbull" tout court, alors que c'est le Red Bull Salzbourg...
Les exemples de club de foot dont le nom est associé à une marque sont nombreux, surtout en Allemagne.
+1 Pierre du Bayern (suis aussi originaire du coin et ça me gonfle d'entendre parler d'Evian). Reste à espérer qu'ils nous fassent pas une seconde saison à la GF38..
highway61 Niveau : DHR
le poisson rouge s'auto-flagelle devant le grand Pierre de Bayern : "Pardon maître, jamais plus je ne dirai du mal de Croix-de-Savoie-Thonon-Gaillard-Annecy-Contrex-les-bains-Munich-1860"

#fouettemoiplusfortjaimeça
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 8