En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. // Bilan – France – Ligue 1 – Saison 2013/2014

Ligue 1 : 9 mois de vérités et de contre-vérités

La Ligue 1, cette saison, a eu droit à son lot de vérités toutes faites contredites d'une journée à l'autre, mais aussi à des tendances lourdes constatées dès les premières semaines et qui se sont avérées vraies. Bilan du grand cirque des médias et de l'opinion publique.

Modififié
Début août, avant que la première journée de cette saison 2013-2014 ne se joue, L'Équipe avait révélé les résultats d'un sondage interrogeant 250 joueurs, entraîneurs et présidents de L1 : 81 % d'entre eux voyaient le PSG champion, 6 % Monaco et le reste une autre équipe. La prédiction – certes pas trop compliquée… – s'est révélée exacte. Les sondés avaient vu juste également concernant le deuxième titre consécutif de meilleur buteur attribué à Zlatan (48,8 %), même si c'est Falcao qui venait en deuxième (à 25,5 %) et non l'un des cinq dauphins du Suédois en cette fin de saison : Aboubakar, Ben Yedder, Cavani, Gignac et Kalou. Il était impossible de prévoir que la saison du buteur colombien de l'ASM allait s'achever dès janvier lors d'un match de Coupe de France face aux amateurs de Chasselay… En revanche, les sondés du journal L'Équipe en août dernier se sont bien plantés sur leurs prévisions concernant la descente en Ligue 2, avec un vilain zéro sur trois : Guingamp, Évian TG et Reims se sont maintenus, contrairement aux prédictions.

Lille a tenu bon, Saint-Étienne a gagné en caractère

Au cours de la saison, beaucoup d'observateurs de la Ligue 1 – y compris à So Foot – ont guetté le moment où les Lillois allaient finir par tomber du podium, mais ils ont finalement tenu, confirmant leur qualification pour le tour préliminaire de la Ligue des champions en allant brillamment s'imposer à Lorient lors de la dernière journée. Brillants, ils ne l'ont pourtant pas toujours été, d'où ces doutes nombreux et persistants entourant la formation de René Girard, louée surtout pour sa solidité défensive. Le fameux record d'invincibilité d'Enyeama a tenu 1062 minutes, soit 11 journées entre la fin de l'été et la fin de l'automne, avant ce but de Landry N'Guémo encaissé à Bordeaux le 8 décembre. Démarrant très mal l'année 2014 (3 défaites et 1 nul au début de la phase retour), le LOSC a ensuite grappillé péniblement les points nécessaires (le 2-2 face à Évian TG, le 3-2 face à Ajaccio, le 1-0 face à Guingamp…) pour empêcher le retour des poursuivants, Saint-Étienne en tête. L'ASSE, parlons-en. Voici ce que nous écrivions sur Sofoot.com à l'issue de la 13e journée de L1, un lendemain de derby rhodanien. « Bastia, Paris et maintenant Lyon. Ça commence à faire beaucoup quand on regarde les matchs au cours desquels Saint-Étienne a perdu des points dans les arrêts de jeu (…). À domicile, les Verts affichent la pire défense du championnat et n'arrivent pas à tenir la distance sur 90 minutes. Dans de telles conditions, difficile de venir titiller les gros. Au final, ce qu'il manque à Sainté n'est pas de la matière humaine, mais plutôt du caractère. Ce petit plus mental qui fait la différence dans les instants cruciaux. Cette force qui permet de ne pas perdre. Pour le moment, les Verts n'y arrivent pas.  » La belle 4e place finale, pas loin du podium, est là pour prouver que les Stéphanois ont su à la fois hausser leur niveau de jeu et surtout montrer plus de ce fameux caractère après ce derby cruellement perdu. La revanche a été prise le 30 mars à Gerland. Surtout, il y a cette fois eu des points grattés dans les fins de rencontre plutôt que l'inverse : contre l'OM (1-1), Nice (1-1) ou Reims (2-2). Ouais, Sainté a mûri cette saison.

L'OM a bien vécu une saison pénible…

Relire les comptes-rendus de la saison journée après journée sur Sofoot.com, c'est se souvenir combien le parcours de Marseille a été chaotique. Dès la 10e journée, le 18 octobre, à l'issue d'une défaite à Nice, nous évoquions un « OM en crise  » , puis un « Baup sur un siège éjectable » après la défaite à domicile face à Reims au match suivant. Il faudra finalement attendre début décembre pour le départ de l'entraîneur à la casquette. Pour quel effet ? « Avec Anigo, l'OM s'est acheté un mental » , titrions-nous le 23 décembre au lendemain du 2-2 à Bordeaux, faisant suite au 2-2 contre Lyon. Les deux fois, Marseille était mené de deux buts avant de revenir au score. Impression confirmée sur la deuxième partie de saison : à Sochaux (1-1) et Montpellier (victoire 3-2) notamment, l'OM a marqué des buts importants dans les dernières minutes, ce qui a permis de croire jusqu'au bout à une qualification européenne… pour échouer au final.


Des joueurs comètes… et des révélations

Le dernier enseignement remarquable à signaler de nos recherches dans les archives de la saison écoulée concerne les performances individuelles. Le grand bonhomme du début de championnat fut Emmanuel Rivière, auteur de 4 buts lors des deux premières journées et à qui nous promettions un avenir possible chez les Bleus… Nous n'avons pas été tellement plus inspirés dans nos prédictions en imaginant Gignac à la Coupe du monde début février, et même Ben Yedder fin mars. « Mon objectif, c'est le Mondial » , clamait-il alors. En revanche, on a mieux senti l'émergence de Rémy Cabella, en qui l'on voyait un « nouveau Valbuena » fin février après la 26e journée. Son aventure avec l'équipe de France commence par une convocation comme réserviste, c'est déjà pas mal. Enfin notons que dès la 6e journée et le nul du PSG face à Monaco (1-1) le 22 septembre, nous émettions des doutes concernant le positionnement tactique de Cavani, relégué à droite de l'attaque. « Un gâchis  » , disions-nous alors. Un état de fait dont l'intéressé allait finir par se plaindre dans une interview publiée par L'Équipe le 1er avril. Laurent Blanc ayant terminé la saison en expérimentant un 4-4-2 avec un milieu en losange, l'Uruguayen peut-il espérer retrouver l'axe à compter de la saison prochaine ? Une interrogation qui reste, comme toujours, à confirmer par des faits.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 65 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12